Allocation : voici tout ce qu’il faut savoir sur cette aide qui peut dépasser 400€ par enfant

L’ARS a été instaurée par le gouvernement pour aider les parents. Découvrez les critères à respecter pour bénéficier de l’aide.

Source : Getty Images

Chaque année, l’État verse à plusieurs foyers une somme importante pour les aider à faire face à la rentrée scolaire. Il s’agit de l’ARS ou allocation de rentrée scolaire.

La prime de rentrée

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) a pour but d’aider financièrement les parents qui ont des enfants scolarisés. Son attribution nécessite de respecter quelques critères, voilà pourquoi tous les foyers ne peuvent pas en bénéficier.

En général, l’ARS est versée aux parents environ deux semaines avant la rentrée des classes. Pour cette année, ce sont les revenus de l’année 2020 que la CAF prend en compte. Comme la rentrée a été officiellement fixée au 1er septembre 2022, l’attribution de l’ARS devrait se faire à la mi-août. Rappelons qu’en 2021, l’aide a été versée le 17 août en France Métropolitaine.

Le montant de l’ARS

Le montant de l’allocation de rentrée n’est pas fixe. Elle varie selon l’âge de l’enfant. Pour un enfant de 6 à 10 ans, l’ARS s’élève à 376,98 euros. Pour un enfant de 11 à 14 ans, elle s’élève à 397,78 euros. Enfin, pour un enfant de 15 à 18 ans, le montant de l’aide s’élève à 411,56 euros. À noter que ce montant fait l’objet d’une revalorisation chaque année.

Pour pouvoir bénéficier de l’allocation de rentrée, les revenus d’un foyer ne doivent pas dépasser les plafonds instaurés par la CAF. Voici ce qu’il en est pour l’année 2022 :

  • Pour un ménage avec un enfant à charge, leurs ressources en 2020 ne doivent pas dépasser les 25 370.
  • Pour un ménage avec deux enfants à charge, leurs ressources en 2020 ne doivent pas dépasser les 31 225 euros.
  • Pour un ménage avec trois enfants à charge, leurs ressources en 2020 ne doivent pas dépasser les 37 080 euros.

D’autres critères à respecter

Outre la valeur des ressources, d’autres conditions sont aussi à remplir pour pouvoir bénéficier de l’allocation de rentrée. On vous les résume :

  • L’âge de l’enfant doit être compris entre 6 et 18 ans
  • L’enfant doit être scolarisé, que ce soit dans un établissement privé ou public
  • L’enfant suit des cours à distance via un organisme
  • Si l’enfant à moins de 18 ans et est en apprentissage (une formation en alternance) : Ses parents peuvent prétendre à l’ARS si son salaire ne dépasse pas 55 % du SMIC.

Dans le cas où vos ressources dépasseraient légèrement les plafonds instaurés par la CAF, vous pouvez toujours toucher une partie de l’ARS. Il s’agit là d’une allocation de rentrée scolaire différentielle. À noter que les parents qui ont un enfant âgé de plus de 18 ans ne peuvent plus toucher l’ARS. Pareil, pour les parents d’un enfant en maternelle.

En ce qui concerne les parents divorcés, même s’ils remplissent toutes les conditions, un seul d’entre eux pourra bénéficier de l’aide financière. En effet, la loi stipule que la totalité de l’ARS est versée au premier parent qui effectue une demande auprès de la CAF. En aucun cas elle ne peut être partagée entre les deux parents.

S’il n’y a pas de garde alternée, c’est celui qui a l’enfant à charge qui bénéficie de la prime de rentrée. Pour information, il est possible de déterminer le montant de la prime de rentrée grâce à un simulateur. Il vous suffit d’indiquer les ressources de votre foyer, le nombre d’enfants à charge, et leurs dates de naissance.

Les démarches à suivre pour bénéficier de l’aide

Dans certains cas, nul besoin d’entamer une procédure pour pouvoir bénéficier de la prime de rentrée. La CAF vous la verse de manière automatique. C’est notamment le cas lorsque les parents sont allocataires, et éligible.

Sinon, ils sont dans l’obligation de réaliser certaines démarches pour pouvoir en bénéficier. Pour les parents qui ne sont pas allocataires de la CAF par exemple, un formulaire est à télécharger. Une fois téléchargée, il faut la remplir, puis l’envoyer à la CAF pour espérer prétendre à l’aide financière.

Par ailleurs, les parents avec un enfant qui aura 6 ans l’année prochaine et qui est actuellement en CP doivent penser à récupérer un certificat de scolarité auprès de son école. Ainsi, ils pourront toucher l’allocation de rentrée scolaire. Si l’enfant est âgé entre 16 et 18 ans, une déclaration sur l’honneur suffit.