« Quand je l’ai vu, je pensais qu’il était mort » : la mère de Jean-Luc Reichmann sur le terrible accident de l’animateur

Dans un documentaire consacré au parcours de Jean-Luc Reichmann, Josette et Bruno, la mère et le frère de l'animateur de TF1, ont évoqué le terrible accident de moto dont il a été victime en 1984.

Source : Capture TF1

1984. Une année sombre pour Jean-Luc Reichmann. En effet, cette année-là, le présentateur phare des midis de TF1 est donc victime d’un terrible accident de moto qui l’oblige à rester hospitalisé pendant plus d’un an et à subir de nombreuses opérations chirurgicales. Ainsi, un après-midi, le motard était parti retrouver des amis dans la ville de Toulouse. Sur son chemin, « une personne d’un certain âge a été victime d’un malaise cardiaque » raconte l’animateur dans le documentaire Jean-Luc Reichmann: un destin hors du commun, diffusé ce samedi 2 juillet vers 23h15 sur TF1.

Et ce donc, avant d’expliquer le drame : « Je roule à 90km/h. Cette personne me fauche dans ma file. Choc frontal de 200km/h. Le réservoir de la bécane me rentre dans le ventre, la rate explose, le capot avant se lève, me sectionne complètement le bras. Je n’ai plus de bras gauche. Je passe par-dessus la voiture et j’entends une seule chose, un mec qui dit ‘il est mort’« .

Jean-Luc Reichmann a vécu un très grave accident, proche de lui ôter sa vie. Néanmoins, il s’en est sorti, et dans ce documentaire, avec ses proches, ils décrivent l’horreur.

Jean-Luc Reichmann ejecté sur 40 mètres

Dans cette séquence bouleversante du documentaire, de nombreux témoignages des proches de Jean-Luc Reichmann évoquent donc la gravité de cet accident. « Je me rappelle avoir été sur les lieux de l’accident rapidement après. Jean-Luc n’était plus là, il avait déjà été transporté à l’hôpital. Le choc a fait que Jean-Luc a été éjecté 40 mètres plus loin. Je garde en tête cette image où j’ai regardé les chaussures de Jean-Luc qui sont restées au pied de cette moto qui était complètement détruite. Il ne restait que la roue arrière. Le fait qu’on me dise que Jean-Luc était encore en vie était un miracle » s’est remémoré Marc, un ami d’enfance à Jean-Luc Reichmann. Il explique donc que l’accident a coupé la voiture en deux. 

Une hospitalisation de Jean-Luc Reichmann pour une longue durée était nécessaire. « Quand je suis arrivé à l’hôpital. Il était dans son lit, il ne bougeait pas. son visage était méconnaissable. J’ai détourné le regard. Je n’ai pas pu le regarder » a continué Marc. « Je me suis pointé à l’hôpital. [ Il s’est ] évanoui. Je suis tombé dans les pommes. Ça a été monstrueux. Il était tout noir. C’était un hématome. Quand je l’ai vu, je pensais qu’il était mort » a expliqué Bruno, son grand frère.

Des mois d’hôpital, dans le coma

« Il est resté dans le coma et à l’hôpital pendant des mois. Je partais le matin, j’arrivais à 7h30-8h et je restais toute la journée avec lui. [Elle] ne rentrai[t] que le soir à la maison. Je me disais « il faut qu’il s’en sorte. Mais c’était très très dur, a confié Josette, sa mère. Quand il a été dans son fauteuil roulant, c’est l’image qu’il me reste tout le temps. On aurait dit un squelette avec tous les pansements possibles. Il avait des jambes qui ressemblaient à des fusées. Ce n’était pas possible. Je me disais qu’il ne remarcherait pas. Mais jamais il ne s’est plaint vraiment. Il supportait tout. Une volonté de fer. » Sa mère, évidemment inquiète pour son fils, Jean-Luc Reichmann, se souvient de l’atrocité. 

Jean-Luc Reichmann avait perdu tellement de poids, qu’il ne se ressemblait même plus.Heureusement, après des mois de rééducation, Jean-Luc Reichmann a donc pu à nouveau marcher, regagner une vie quasiment normale et goûter au succès que nous connaissons tous aujourd’hui.