Fort Boyard : une Miss France malade 15 jours à cause d’une épreuve, c’est super violent

Une Miss France malade pendant 15 jours à cause de Fort Boyard. Un humoriste a affirmé que « c'est super violent ». Découvrez tous les détails.

Source : Getty Images

Le 2 juillet 2022, « Fort Boyard » a fait son grand retour sur la chaîne France 2. Valeureux candidat de l’émission, l’humoriste Elie Semoun est revenu sur sa participation et ce qu’il a vécu lors de l’aventure. Il a également révélé qu’une Miss France aurait bien pu perdre son estomac après une épreuve assez piquante.

« C’est horrible ! »

Clémence Botino a fait partie des participants de Fort Boyard ». Et il faut le dire, la jeune femme n’est pas près d’oublier ce moment. Pour cause, elle a été malade pendant 15 jours après une épreuve dans l’émission diffusée le 2 juillet 2022 sur France 2.

Lors d’une interview par Télépro, Elie Semoun a tout expliqué. Selon ses dires, l’ancienne miss France a dû manger un aliment très spécial, ce qui l’a fait tomber malade.

« Clémence, à un moment, a été obligée de manger du piment tellement puissant qu’elle a été malade pendant 15 jours. C’est super violent ! Quand vous mangez du piment très fort, vous pouvez vous faire un trou dans l’estomac. C’est horrible ! », a confié l’humoriste.

Un déjà vu dans « Fort Boyard »

Ce n’est pas la première fois qu’une personne tombe malade au cours de l’émission. En effet, le nageur Camille Lacourt a eu également droit à son piment et s’est retrouvé au lit pendant 15 jours. Elie Semoun pourrait alors s’estimer chanceux de ne pas avoir goûté à ce vilain condiment.

Mais s’il a échappé à cette crise intestinale, en revanche, il a bien cru qu’il allait « crever » pendant une épreuve. Comme il l’a raconté :

« Ils m’ont fait faire un truc les sal*uds. Ils m’ont mis sur une barre, vous savez les trucs de pompier en fer. J’avais une petite barre transversale pour m’accrocher (…) Ils m’ont fait aller à 20 mètres au-dessus du sol et puis après, il fallait que je fasse un looping. Pendant que j’étais en arrière, il fallait que je voie un chiffre, que je le donne. »

Rappelons que l’émission emblématique « Fort Boyard » se passera désormais des tigres, fidèles animaux de la belle Felindra. Les tigres seront désormais remplacés par des images de synthèse, a en effet annoncé Alexia Laroche Joubert. Une annonce qui avait été faite en février 2022 par la société de production.

Clémence Botino, malchanceuse ?

Quoiqu’il en soit, Clémence Botino ne semble pas avoir beaucoup de chance en ce qui concerne les émissions de télévision. Alors que la Guadeloupéenne a été élue Miss France, son règne a été perturbé par la pandémie du virus. Seulement trois mois après son couronnement, le confinement fut imposé dans le pays et un peu partout dans le monde.

Incapable d’assurer ses engagements, Clémence Botino était alors rentrée chez elle en Guadeloupe. Ce n’est pas tout ! Tandis que l’arrivée de l’été annonçait des jours meilleurs, la jolie brune a été confrontée de près à un incendie fatal dans l’immeuble qu’elle habitait, comme toutes les autres Miss avant elle.

Bref, la protégée de Sylvie Tellier a vécu une année pas comme les autres et elle pensait ne jamais en finir.

« Je me suis vraiment dit : on n’est qu’au milieu de l’année, qu’est-ce qui va me tomber dessus après ? J’ai cru qu’on m’avait jeté un sort. En Guadeloupe, on est superstitieux, et je me suis dit maman aide moi (elle rigole). Mais les six mois suivants se sont mieux passés. J’ai arrêté de me demander comment j’allais faire pour exister… J’ai existé à ma manière », a-t-elle soutenu au Parisien le 19 décembre 2020.

Elle n’a aucun regret

Malgré ses situations, l’ancienne Miss ne s’est pas avouée vaincue. Et à ceux qui ont osé dire que son année de règne a été gâchée, elle leur a répondu :

« J’ai donné beaucoup de moi-même pour m’adapter à la situation. J’ai dû trouver d’autres supports pour m’exprimer. Je n’ai aucun regret. Je le répète une dernière fois : Arrêtez de dire que j’ai raté mon année, vous ne vivez pas avec moi. »

Voilà qui est dit. Même si le Covid l’a empêché de vivre pleinement son année de Miss, Clémence Botino est reconnaissante de la maturité que lui a apportée le titre de Miss France.

« Je suis devenue une femme, je me suis imposée. J’ai moins peur qu’il y a un an… Par exemple, cet incendie qui m’a vraiment fait peur, dans lequel je me suis dit que j’allais peut-être y passer, je n’aurais pas pu le vivre seule. J’aurai certainement appelé ma mère mais là, j’ai pris sur moi », estime-t-elle.