Affaire Jubillar : de nouveaux indices accablants, Cédric trahi par ces incroyables secrets sur son téléphone

Si les fouilles pour retrouver Delphine Jubillar, morte ou vive, se poursuivent, le téléphone de Cédric révèle des détails intéressants.

Source : Capture Instagram

Avec la technologie, les enquêteurs ne se basent pas uniquement sur les éléments recueillis sur terrain. En effet, il y a bien quelque chose qui leur a permis de voir un peu plus clair sur le déroulement des faits. Ce sont par exemple les caméras de vidéosurveillance, mais aussi et surtout, le téléphone du principal suspect. Le petit objet a d’ailleurs fourni certains détails qui permettent de contester les témoignages du mari de la disparue du Tarn. Le 28 juin dernier, maître Laurent Bouguet, l’avocat des deux enfants du couple, nous en dit plus sur les mensonges de Cédric Jubillar.

Zoom sur l’affaire Delphine Jubillar

Rappelons d’abord les faits. Delphine et Cédric Jubillar sont légalement mariés et ont eu deux enfants ensemble. Leur relation n’était cependant pas au beau fixe. Entre la violence et le caractère de son mari, l’infirmière de 33 ans qui travaille de nuit a vu un autre homme durant l’été 2020. Une liaison qui a poussé la jeune femme à lancer une procédure de divorce en automne de la même année.

Cela dit, quelques mois plus tard, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 pour être précis, Delphine Jubillar serait sortie tard dans la nuit, emmenant avec elle leur chien. Ce dernier est revenu, mais la mère de deux enfants n’a plus montré aucun signe de vie. Que s’est-il passé ? C’est justement la question à laquelle les enquêteurs tentent de répondre depuis plus d’un an et demi.

Cédric Jubillar est présumé innocent

Depuis les premières auditions, Cédric Jubillar n’a jamais cessé de clamer son innocence. Et ce, malgré le fait qu’il fasse office de coupable idéal, jusqu’à être même comparé à Jonathan Daval. Pour lors, l’artisan reste présumé innocent. Cela dit, les enquêteurs ont assez d’éléments en leur possession pour le garder en détention provisoire depuis juin 2021 pour homicide par conjoint.

Par ailleurs, celui qui pourrait être mis en liberté conditionnelle prochainement a comparu devant la cour d’appel de Toulouse le 28 juin 2022. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le mari de Delphine Jubillar a été bien embarrassé. Comme quoi, les données précieusement gardées dans son téléphone mettent à mal ses témoignages depuis l’ouverture de l’enquête.

Cédric Jubillar aurait-il menti ?

Le 28 juin 2022, maître Laurent Boguet a réagi sur l’audience après sa sortie de la chambre de l’instruction auprès d’Actu Toulouse. Autant dire que l’homme de loi n’a pas du tout été tendre envers le suspect numéro 1 de l’enquête. L’avocat des enfants du couple confronte la version du mari de Delphine Jubilar à ce que les experts ont pu tirer du téléphone de Cédric.

« Il explique que son téléphone est tombé en panne de batterie, le soir du 15 au 16 décembre 2020. Mais comme il fallait qu’il se lève le lendemain pour aller au travail, et que son téléphone fait office de réveil, il indique alors qu’après l’avoir mis à recharger, il a activé le mode avion. Et ceci est un mensonge. (…) Si ce téléphone avait été mis à recharger la nuit, comme Cédric Jubillar l’affirme, il aurait présenté un indice de charge bien différent le lendemain matin. Donc il a peut-être été tout simplement coupé », a-t-il dit.

Ainsi, il semble évident pour maître Laurent Bouguet que Cédric Jubillar aurait menti. Pour démontrer son raisonnement, l’avocat s’appuie sur les résultats des analyses qui ont montré que le téléphone du principal suspect a été hors tension entre 22h 30 et 4h du matin, soir « aux heures les plus stratégiques de la soirée ». L’appareil n’était pas qu’en mode avion comme le suggérait le plaquiste.

« Cette coupure du téléphone est tout à fait inhabituelle », souligne l’homme de loi.

D’autant plus que le mari de Delphine Jubillar est le genre de personne qui était toujours collé à son téléphone. Pour maître Laurent Bouguet, à ce moment-là, Cédric Jubillar ne voulait être ni dérangé ni repéré. Est-ce que cela suffit pour prouver que le père de famille ait attenté à la vie de sa femme ? Eh bien, non.

Un SMS qui dément sa version

Ce n’est pas le premier mensonge de Cédric dans l’affaire Delphine Jubillar. S’il a dit ignorer la relation extra-conjugale de sa femme, un SMS qu’il a envoyé à l’un de ses contacts et les captures d’écran dans son téléphone prouvent le contraire.