TPMP : cette chroniqueuse emblématique brise le silence sur la « promotion canapé » qu’elle a refusée

Invitée sur le plateau de « 6 à 7 » jeudi dernier, la chroniqueuse n’a pas été avare en confidences concernant son parcours professionnel.

Source : Getty Images

Ludivine Retory n’est sans doute plus à présenter pour les fans de l’émission « Touche pas à mon poste ». Toutefois, avant d’intégrer l’équipe de Cyril Hanouna, la belle Martiniquaise a traversé des chemins semés d’embûches. Un parcours qu’elle révèle à Bernard Montiel sur le plateau de « 6 à 7 », jeudi 30 juin 2022. Depuis son jeune âge, la chroniqueuse voulait faire de la télé. Ainsi, en 2000, Ludivine a commencé sa carrière en tant qu’animatrice sur NRJ Antilles. En même temps, elle présentait diverses émissions sur la chaîne martiniquaise ATV. Elle a été au sommet de sa carrière, mais l’amour en a décidé autrement.

« Je n’ai pas voulu de la promotion canapé »

On peut dire que Ludivine était déjà à l’apogée de sa carrière, car elle présentait la plupart des émissions télé aux Antilles. Par amour, elle a tout laissé tomber et a décidé de suivre le père de son fils à Paris. On lui avait assuré qu’elle trouverait du travail. Hélas, rien ne s’est passé comme elle l’aurait espéré.

D’après la chroniqueuse, elle aurait cherché un emploi, mais suite à ses refus répétés des petits rendez-vous et des dîners, elle n’a pas été acceptée. En apprenant cela, Bernard Montiel s’est montré intéressé par le sujet. Il lui a alors demandé si la raison pour laquelle la chroniqueuse n’a pas reçu d’emploi c’est parce qu’elle n’a pas été docile.

« Exactement. Parce que je n’ai pas été docile, je n’ai pas voulu de la promotion canapé, je venais d’être maman de mon petit garçon et pendant deux ans comme ça je suis restée sans travailler », a-t-elle expliqué en soulignant c’était une traversée du désert et ses seules entrées d’argent étaient la CAF.

Ce n’était pas le seul calvaire de la femme de 42 ans à son arrivée à la Métropole. Il y a à peu près deux mois, la chroniqueuse a révélé sur le plateau de Cyril Hanouna qu’elle a été victime de racisme.

Ludivine Retory traitée de singe

Ludivine Retory a subi pas mal d’attaques racistes depuis son arrivée à Paris. Au mois de janvier, sur le plateau de 6 à 7, elle a parlé des actes de racisme dont elle fait l’objet au quotidien. Non seulement les gens l’insultaient, mais l’accusent également d’avoir eu une liaison avec Cyril.

« Ça va être tout, que ça soit par rapport à mon accent (…) mes formes généreuses… On me dit : “C’est normal, en même temps, chez vous, ça se passe comme ça. Vous chez vous…” C’est comme ça. C’est systématique, avec tes belles lèvres de n*gr*sse, tu dois faire de jolies choses à Cyril Hanouna. », a-t-elle expliqué.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by LUDY💋 (@ludivineretory)

Cela ne s’est pas arrêté là, car le vendredi 6 mai 2022, sur le plateau de « Touche pas à mon poste », la chroniqueuse a encore une fois évoqué les insultes qu’elle recevait tous les jours dans les réseaux sociaux. En réagissant sur l’agression raciste de deux personnes voilées à Rodez, la jeune femme a avoué qu’elle aussi recevait tout le temps des insultes.

« J’ai tellement d’exemples : “Le singe, retourne dans ta savane, avec ta grosse bouche, tu fais des choses à Hanouna… », a-t-elle détaillé.

Cependant, ces détails n’empêchent pas la jeune femme de vivre sa vie et de faire de son mieux dans son métier. Récemment, elle a taclé Jean-Michel Maire sur un sujet autour des homosexuels.

« Laisse les gens vivre »

La tension est monté sur le plateau de « 6 à 7 » ce jeudi 30 juin. Comme à son quotidien, Bernard Montiel rediffuse les séquences de « Touche pas à mon poste ». Ce jour-là c’était le débat sur la présentation des homosexuels qui a été diffusé sur l’écran. On a donc vu Matthieu Delormeau tacler Bilal sur sa façon de s’habiller. Il a souligné qu’il représentait les homos de façon caricaturale.

Une séquence qui a provoqué un vif débat sur le plateau de 6 à 7. Ludivine a soutenu Bilal en déclarant qu’ » il faut arrêter de mettre les gens dans des cages ». Mais Jena-Michel Maire a défendu les paroles de Mathieu Delormeau en déclarant qu’« un homosexuel, ce n’est pas ça ». Des paroles qui ont énervé Ludivine. Elle n’a pas attendu longtemps pour réagir.

« Tu m’énerves, laisses les gens vivre ! » a-t-elle lancé.