CAF : ALS, APL… Voici comment prolonger vos allocations logement cet été si vous êtes étudiant

Durant l’été, la CAF bloque les aides au logement de certains étudiants. Mais pour éviter cette rupture, des moyens existent.

Source : ShutterStock

La situation estudiantine requiert des économies solides. Dans l’hypothèse où le budget loyer est important, cette prévoyance est indispensable. La Caisse d’allocations familiales demande normalement aux étudiants s’ils souhaitent conserver l’appartement en début juin. Passer outre peut signifier la perte des allocations avant le départ en vacances. Afin d’éviter une quelconque fraude, la rupture automatique de la caisse est désormais mise en place. La continuité de ces aides nécessite donc une manifestation auprès de la CAF. Celle-ci a élaboré une démarche relativement simple pour régler les situations de ces étudiants.

Comment conserver votre location ?

Afin de conserver cette indemnité, quelques démarches sont nécessaires.La première étape est le signalement sur l’application mobile CAF ou sur le site internet caf.fr. Si l’étudiant n’accomplit pas cette phase avant le 20 juillet, celui-ci ne pourra pas toucher son allocation cet été. En moyenne, l’étudiant serait passé à côté de 100 à 150 euros d’indemnités du mois de juillet et d’août.

Le cas des étudiants des résidences CROUS et universitaires est plutôt particulier. Ces derniers devront informer à la CAF et à leur résidence s’ils partent ou restent durant l’été. Après cette communication, l’aide de la CAF sera suspendue jusqu’au retour de l’étudiant concerné. Les frais de loyers cesseront aussi momentanément, mais reprendront à son arrivée.

Comme le confirme le conseiller à la CAF, Cédric Marquet :

« Toutes les configurations sont possibles. On veut pour l’instant savoir quand l’étudiant CROUS part et revient. À son retour, on lui demandera de le confirmer. »

Ce n’est pourtant pas la même chose pour le logement étudiant privé. L’étudiant n’aura juste qu’à négocier avec son bailleur une rupture de bail pour ne rien verser durant cette période. Se faisant, cet étudiant devra encore le signaler à la CAF. Comme les figures précédentes, les aides sur son logement seront aussi suspendues.

Cédric Marquet marque néanmoins une autre précision :

« Contrairement aux CROUS, il y aura un mois de carence dans le versement de l’aide au retour. »

La rupture estivale des ALF, ALS et APL

Cette rupture s’applique aux étudiants qui vivent avec une personne à charge. Elle touche alors les bénéficiaires de l’ALF ou l’allocation logement à caractère familial. L’interruption vise aussi la catégorie d’allocations la plus répandue : l’ALS ou l’allocation de logement à caractère social. Elle concerne aussi les étudiants qui résident en CROUS.

Cependant, le conseiller de CAF souligne le cas particulier des logements conventionnés APL. Selon lui, ces derniers sont « souvent des foyers de jeunes travailleurs, des logements collectifs et des HLM ». et ne seront donc pas affectés par la rupture.

Pourquoi mettre à jour votre dossier pour conserver vos droits ?

La mise à jour permet de continuer à percevoir les allocations si pendant l’été l’étudiant veut maintenir son logement étudiant. Quelques démarches sont pourtant nécessaires pour garder ces droits.

Pour cela, il suffit juste qu’à la fin d’année, l’étudiant rende visite à son espace allocataire. Le déroulement se jouera dans l’onglet « Mes démarches » et le code personnel de celui-ci. Il doit enfin cocher la case intitulée « conservation du logement ». Cette dernière phase consiste à valider la sauvegarde de son appartement et de ses droits.

Source : Pexels

Le formulaire rempli doit donc être retourné dès que possible. Le défaut de mise à jour de l’espace personnel de l’étudiant peut lui coûter cher. Le CAF considère cette omission comme la restitution du logement. En l’occurrence, la caisse ne l’indemnisera plus. Pour continuer à bénéficier de son ALS ou son APL, cette démarche est primordiale.

Qu’en est-il du changement d’adresse ?

Changer d’appartement pour la prochaine rentrée après les vacances d’été est très courant. Peu importe la raison (appartement inadéquat, changement de zone géographique, …), cette information doit parvenir à la CAF.

Le nouveau logement doit être indiqué à celle-ci. Il arrive parfois que l’étudiant trouve déjà son nouveau logement pour septembre. Rien de plus simple. Celui-ci doit rapidement informer la caisse de ses nouvelles coordonnées. Ce faisant, il pourra continuer à percevoir le versement de ses allocations. Il n’aura donc plus à attendre après son emménagement avant le rétablissement de sa situation.