Voici les 5 arnaques les plus répandues en France, découvrez comment s’en protéger, ne vous faites pas avoir

Partout dans le monde, des personnes malveillantes soutirent de l’argent aux plus crédules. Voici 5 arnaques très répandues en France.

Source : Pexels

Les techniques d’escroquerie suivent l’air du temps. Les escrocs sont si crédibles que n’importe qui pourrait leur faire confiance. De plus, les arnaques peuvent prendre plusieurs formes. E-mail frauduleux, piratage, ces personnes malveillantes redoublent d’imagination et d’efforts pour arriver à leurs fins. Dans cet article, vous allez découvrir 5 de ces arnaques qui ont donné des sueurs froides à des milliers de Français.

1. L’arnaque au CPF

L’arnaque au compte personnel de formation figure parmi les plus utilisées par les arnaqueurs. Pour ce faire, ces derniers vous poussent à leur donner accès à votre CPF via des appels, des SMS ou des e-mails. Si vous leur donnez ce qu’ils veulent, ils ne vont pas se gêner pour vous soutirer des centaines, voire des milliers d’euros. D’où l’importance de toujours rester vigilant.

Comme il ne s’agit pas d’une approche directe, il est assez facile d’éviter ce genre d’escroquerie. Le principe : ne communiquez à qui que ce soit l’identifiant et le mot de passe de votre compte personnel de formation. Soyez également attentif aux détails. Pour le cas d’un e-mail, l’adresse de l’expéditeur est généralement différente de l’organisme. Le cas échéant, n’y répondez pas.

2. L’arnaque à la carte vitale

L’arnaque à la carte vitale est un fléau qui a déjà fait d’innombrables victimes en France. C’est une arnaque qui utilise le même type de procédé que la précédente. Il s’agit du phishing ou hameçonnage. Dans un premier temps, les arnaqueurs envoient un SMS. Un inconnu vous dit que vous devez renouveler votre carte vitale ou que vous allez recevoir un remboursement des frais médicaux en suivant un lien.

C’est à partir de là que l’arnaque commence. Si vous cliquez sur le lien, vous tombez sur une plateforme qui ressemble à s’y méprendre au site de l’Assurance maladie. Sachez que c’est un faux. Généralement, il y a un formulaire à remplir. Ne remplissez surtout pas ce formulaire, car les escrocs vont voler vos informations personnelles comme les coordonnées bancaires.

Pour éviter de vous faire arnaquer, supprimez tous les SMS que vous trouvez douteux. Voici ce que l’Assurance maladie indique sur son site Internet :

« L’Assurance maladie ne demande jamais la communication d’éléments personnels (informations médicales, numéro de sécurité sociale ou coordonnées bancaires) par SMS »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @leboncoin_idf

3. L’arnaque à la carte bancaire

L’arnaque à la carte bancaire est un phénomène très répandu. Elle se manifeste notamment de plusieurs manières. Il y a par exemple le « spoofing » qui consiste à voler les informations bancaires de la victime en se faisant passer pour un employé de la banque. Il y a aussi la technique « dos à dos ».

Elle ne peut cependant se faire qu’à deux. Le premier épie une victime et le second utilise les données bancaires de celle-ci pour retirer de l’argent dans un distributeur non loin. Et ce, avec la validation de la victime. Plutôt vicieux, non ?

Le ministère de l’Économie a prescrit ce qu’il fallait faire pour réduire les risques d’arnaque à la carte bancaire. Selon lui, il suffirait « d’apprendre son code confidentiel par cœur, de conserver sa carte en lieu sûr, de ne jamais répondre à un mail demandant des coordonnées bancaires, même s’il semble provenir d’une administration ou d’une banque. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kevin the Frenchie (@frenchcomix)

4. Les faux placements financiers

De plus en plus de Français se font avoir dans les faux placements financiers. Ce qui a obligé l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont mis en garde contre ce type d’arnaque. Notamment sur les cryptomonnaies et les faux livrets. C’est donc près de 4000 sites Internet et entités qui ont été mis dans la liste noire, car ils proposent des offres frauduleuses.

Comment faire pour ne pas vous faire avoir ? Il va de soi que la prudence est toujours de mise dans tout investissement financier. Pour prévenir ces faux placements sur Internet, déposez une pré-plainte sur www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr. Pour avoir de l’aide, vous pouvez contacter Info Escroqueries (0 805 805 817) ou SOS Victimes (01 41 83 42 08).

5. Le faux remboursement d’impôts

Ce type d’arnaque très répandue utilise le même procédé que l’arnaque à la carte vitale, à savoir le phishing ou hameçonnage. C’est-à-dire que les escrocs envoient un e-mail frauduleux et redirigent la victime à une plateforme qui ressemble au site officiel de la Direction générale des finances publiques. Tout n’est évidemment que de la poudre aux yeux pour cacher une grosse arnaque.

Voici ce que nous dit l’association de consommateurs UFC-Que choisir :

« Si vous recevez un courrier électronique vous annonçant que de l’argent vous attend, vérifiez scrupuleusement l’adresse e-mail de l’expéditeur. Si les impôts doivent vous rembourser un trop-perçu, […] vous n’aurez pas à renseigner vos coordonnées bancaires sur un formulaire ni à entrer un code reçu par SMS. »

Maintenant, vous savez tout pour éviter ces arnaques !