Inflation : aide alimentaire de 100€, voici comment la récupérer

Les Français attendent avec impatience la mise en place du chèque alimentaire. Selon le gouvernement, l’aide devrait être attribuée bientôt.

Source : Capture Facebook

En décembre 2020, le gouvernement a annoncé la création d’une aide alimentaire pour faire face à la crise des gilets jaunes. En juillet 2021, la mise en place de l’aide a été votée au Parlement. Peu après, elle a été définitivement adoptée dans la loi climat et résilience. Qui va bénéficier de l’aide ? Quelles sont les modalités d’attributions ? On vous dit tout.

Une aide attendue avec impatience

Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement a annoncé lors d’un déplacement que 9 millions de foyers vont pouvoir bénéficier d’un chèque alimentaire. Elle s’élèverait à 100 euros par ménage et 50 euros par enfant pour un coût estimé à un milliard d’euros pour le gouvernement.

Pour rappel, la précédente aide alimentaire avait bénéficié à 38 millions de Français touchant moins de 2000 euros par mois. Désormais, le gouvernement entend mettre en place un chèque alimentaire « plus qualitatif ». En effet, la Première ministre Elisabeth Borne a expliqué au micro de France Bleu qu’une discussion va être lancée à la rentrée. Elle visera à mettre en place un « dispositif ciblé pour permettre à tous les Français d’accéder à des produits de qualité, des produits bio ».

Cela va faire deux ans que les Français attendent la mise en place de cette aide. Si nombreux commencent à s’impatienter, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture a assuré au micro de France info que cela va bel et bien arriver. Selon ses dires, l’aide sera attribuée vers octobre-novembre 2022.

« On a travaillé depuis deux ans sur le sujet, mais reconnaissons que c’est un sujet complexe, et que par ailleurs il y a eu des événements complémentaires dans l’intervalle, donc il peut y avoir eu un peu de retard », a-t-il expliqué.

Qui sont ceux qui bénéficieront de l’aide ?

Des millions de Français vont pouvoir bénéficier du chèque alimentaire. Comme l’a expliqué le gouvernement, la priorité sera donnée aux jeunes âgés de 18 à 25 ans qui touchent des revenus relativement bas. Les foyers avec des enfants et des revenus modestes seront également concernés tout comme les retraités.

« Vous avez aujourd’hui près de 8 millions de nos concitoyens qui ont du mal à avoir accès aux productions locales, aux productions de qualité, à nos productions françaises en réalité et donc il faut leur donner un coup de pouce pour les aider à acquérir cela », avait déclaré Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Mais le chèque alimentaire n’a pas comme seul objectif d’aider les personnes à faibles revenus. Le gouvernement souhaite aussi l’instaurer pour encourager les Français à consommer « made in France », et ce, en privilégiant les circuits courts. Un autre objectif est de soutenir les agriculteurs.

Selon Michel-Édouard Leclerc, Président du groupe de supermarchés E.Leclerc, le comble serait de mettre en place les chèques alimentaires pour qu’ils soient ensuite dépensés dans « les commerces les plus chers ». Car d’après lui, si le gouvernement instaure cette aide, c’est pour donner un coup de pouce aux personnes à faibles revenus qui achètent chez les distributeurs français.

Le montant du chèque alimentaire

Notons que toutes les modalités liées à l’attribution n’ont pas encore été dévoilées, il faudra attendre pour avoir confirmation. En tout cas, voici ce que la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a déclaré récemment :

« On souhaite prévoir une indemnité alimentaire d’urgence de 100 euros par foyer et 50 euros par enfant pour 9 millions de personnes et on travaille en complément sur un chèque alimentaire plus qualitatif pour accéder à des produits bio, frais et locaux »

Par ailleurs, la Caisse des allocations familiales est l’organe qui pourrait se charger de l’attribution de l’aide. Mais cela n’a pas encore été confirmé. Raison pour laquelle les éventuels bénéficiaires ne peuvent pas encore réaliser les démarches nécessaires.

La prime d’activité

Une aide économique a été instaurée en 2016 pour encourager les travailleurs les plus précaires à reprendre une activité professionnelle. Il s’agit de la prime d’activité. Pour qu’une personne puisse en bénéficier, elle doit répondre à certains critères d’éligibilité.

Les voici :

  • Être âgé(e) d’au moins 18 ans
  • Avoir la nationalité française
  • Pour les personnes de nationalité étrangère, disposer d’une carte de résident ou d’un titre de séjour
  • Avoir des revenus d’activité ne dépassant pas la limite instaurée par la CAF selon la composition familiale
  • Habitant en France Métropolitaine ou dans les DOM

L’attribution de la prime d’activité suit le même principe que celle du RSA. Ce qui signifie que les bénéficiaires de l’aide doivent déclarer leurs revenus et informer la CAF ou la MSA de leur situation tous les trois mois.