Retraite : la Cours des comptes dévoile enfin les erreurs dans les « pensions de retraite »

Selon un rapport des magistrats financiers, d’après le rapport de la Cour des comptes, une retraite sur sept liquidées comportait une erreur en 2021.

Source : Pexels

Après le rapport fin mai sur l’exercice 2021 de la branche vieillesse de la Sécurité Sociale par la Cour des comptes, les magistrats financiers se sont aperçus que 1 retraite liquidée sur 7 contenait une erreur. 

En amélioration depuis 2020

Une partie du rapport annuel de la Cour des comptes est consacré à la branche vieillesse. Cette certification annuelle qu’elle doit transmettre à la Sécurité Sociale permet de déceler si des erreurs ont été commises lors de liquidations de retraites de base, et en effet il y en a.

En 2021 le taux d’erreur a baissé en passant d’une retraite sur six à une sur sept d’erreurs en 2021. On remarque donc une légère amélioration entre l’année 2020 et l’année 2021, mais il reste tout de même un taux d’erreurs qui peut compliquer la vie des assurés qui subissent cette erreur. En cette année du mieux, 824 000 nouvelles prestations, dont 78% de pensions et 22% de droits dérivés, ont été données par les caisses de la branche vieillesse. À cela s’ajoutent les 39 000 liquidations pour les travailleurs indépendants

Des erreurs trop nombreuses

Le taux d’erreur reste beaucoup trop élevé, pour notamment les sages de la rue Cambon. Car dans les 3⁄4 des cas, les erreurs sont le problème des assurés, cela les impact même parfois jusqu’à leurs décès, sans trouver le moyen de solutionner l’erreur avant cela. Pour l’année 2021, la plupart des erreurs proviennent du calcul des retraites de base. À l’origine de ces erreurs, des trimestres de cotisations mal calculés, des employeurs faisant des déclarations erronées ou bien la mauvaise gestion des ressources des retraités avant l’attribution du minimum vieillesse. La Cour des comptes déclare que “rapporté au montant des attributions de prestations au cours de l’exercice, soit 5,8 milliards d’euros, il implique un montant probable d’erreurs de l’ordre de 70 millions d’euros”. Le pourcentage d’erreurs n’est pas le même partout, en effet il fluctue notamment en fonction des caisses régionales. Par exemple, les caisses de retraite du Sud-Est ou de l’île-de-France ont un très fort taux d’erreurs, les Hauts-de-France ont quant à eux une nette diminution d’erreurs de 9 points. 

Dégradation des retraites pour les indépendants

C’est donc le régime général qui gère les retraites des indépendants. Celles-ci ont vu, contrairement aux autres, une nette dégradation en 2021. En effet, le taux d’erreurs financières a augmenté durant cette année. Alors qu’en 2020, c’est “seulement” 2,9% de taux d’erreurs, ce pourcentage est bien vite modifié en 2021 passant à 3,9%. Le total des prestations versées s’élève à 173,5 millions d’euros, le montant théorique d’erreur serait d’à peu près 0,6 millions d’euros. Dans ce cas aussi, tout dépend de la caisse des retraites, et de la région.

retraite
Source : Pexels

La Cour des comptes déclare qu’une “sensibilité particulière de la branche à l’évolution des effectifs d’agents, souvent réduits, affectés à cette mission et maîtrisant la liquidation des retraites des travailleurs indépendants.”, c’est donc sa façon d’expliquer les différences notables, plus ou moins importantes, entre les différentes régions. Là aussi les erreurs sont au détriment des assurés, qui ne voient aucune aide, et peuvent parfois même subir, dans ce cas aussi, les conséquences de ces erreurs jusqu’à la fin de leurs vies.