Elle roule sur le père de ses enfants en leur présence, sa raison vous étonnera….

À Wissous, vendredi 29 avril 2022, une mère de deux enfants a été arrêtée par la police, après avoir essayé d’écraser son ex-compagne avec son véhicule.

Source : Pexels

Après un long mois de relation compliquée et conflictuelle, l’irréparable a été commis le 29 avril 2022, dans la ville de Wissous. Cette femme, rouge de colère, avait roulé à grande vitesse sur son ex-conjoint. Le pire, c’est que la scène s’est déroulée sous les yeux de leurs enfants. Cet excès de rage lui coûta trois ans de peine d’emprisonnement, mais avec des circonstances atténuantes. C’est pourquoi deux ans de la peine sont assortis d’un sursis probatoire et une année détenu à domicile sous surveillance de bracelet électronique. Mais cela aurait pu être pire, aussi bien pour l’homme que pour la femme. On vous raconte leur histoire.

Un acte prémédité ou intentionnel

Alors oui, la femme a bel et bien roulé sur son ex ! Mais ce dernier, qu’est-ce qu’il avait fait au juste ?
Souhaitant partir en vacances, le monsieur a voulu faire le malin afin de forcer la mère de ses enfants à les garder. Elle ne répond pas au téléphone et n’est pas chez elle. Il prépare alors une astuce pour la forcer à venir les chercher. Il met un enfant au pied du port du domicile de son ex-beau-frère, c’est-à-dire devant la maison du frère de son ex-conjoint, sachant que celui-ci était absent. Il prend des photos de la scène, et l’envoi à son ex-femme.

La femme croyant qu’il avait abandonné les enfants, prise de panique, monte dans sa voiture et roule vite chez son frère. Arrivée sur place, elle est surprise de voir son ex caché dans la voiture. Devenue folle de rage, elle décide de rouler sur lui quand l’homme est sorti du véhicule. Cet acte lui a valu trois ans d’emprisonnement pour la femme et quatre fractures à la jambe droite pour le père de famille.

Des mineurs témoins d’une tentative d’homicide

N’oublions pas que toute cette scène s’est passée sous les yeux de deux enfants dont l’un n’a que cinq ans. Déjà, durant ces trois dernières années de séparation, ces enfants ont vu plus d’une fois leurs parents se disputer juste devant leurs yeux. Victimes de cette séparation, ils n’avaient plus un domicile fixe, car ils passaient quelques jours chez leur mère et quelques jours chez leur père. Les deux parents pendant plus de trois ans n’arrivaient pas à désigner qui sera à la charge des enfants.

Cette fois-ci c’était le pire. Ils ont vu leur maman essayant d’écraser leur papa avec une voiture. Impuissant face à cette scène, le garçon de cinq ans n’a pu rien faire à part pleurer. Pour un enfant de cinq ans qui commence à peine à comprendre la situation, cela peut laisser des traumatismes, voire la paralysie dans le pire des cas. En outre, ces enfants ont vu leur mère aller en prison et leur père sur un lit d’hôpital. Bref, que des souvenirs qui laissent des dégâts psychologiques sur un enfant de bas âge.

Source : Pexels

Des sanctions sévères ou pas ?

Quoi qu’il en soit, après son acte, la femme a aperçu les forces de l’ordre arrivées. En effet, un voisin qui était témoin de la scène a appelé ces derniers entre 20 h et 21 h. À peine la mère de famille a-t-elle vu les autorités qu’elle a tenté de s’enfuir. Mais l’ex-mari qui gisait par terre criait :

« C’est elle messieurs. Regardez, elle s’enfuit ! ».

Elle fut appréhendée et une fois l’affaire éclaircie au tribunal familial, elle subit une peine de 3 ans avec sursis probatoires de deux ans, et une surveillance à domicile d’un an.

Cette sanction semble moyenne vu la situation, car il faut bien avouer que le monsieur a bien cherché ce qui lui est arrivé. Toujours est-il que rien ne justifie la violence. De plus, c’était une action non préméditée, mais causée par la rage. Sursis probatoires pour qu’elle puisse s’occuper des enfants pendant que leur père est à l’hôpital. Cela est la plus appropriée après les traumatismes qu’ils ont subi.

C’est une peine légère, étant donné que le père a bien essayé de contacter la mère. Cela dit, à cause de leur dispute, elle a fait exprès de ne pas prendre l’appel. Elle a fait passer ses intérêts personnels avant les intérêts des enfants. Sans oublier qu’elle savait pertinemment qu’un des enfants était encore dans la voiture quand elle a accéléré pour percuter son ex-conjoint. Dans le pire des cas, elle aurait pu blesser, voire tuer ses enfants.