Chèque alimentaire : 100€ plus 50€ par enfant pour 9 millions de ménages, les conditions…

On en sait plus sur le fameux chèque alimentaire prévu pour cette rentrée. Reste à savoir si le projet de loi sera voté par les oppositions.

Source : Capture Twitter

Le chèque alimentaire ne date pas d’aujourd’hui. Emmanuel Macron a déjà évoqué ce dispositif d’aide puis l’année dernière. Pendant sa dernière campagne présidentielle, la mesure visant à améliorer le pouvoir d’achat des foyers les plus modestes a été, à maintes reprises, citée. Malgré cela, les Français ne savaient pas exactement en quoi consiste le chèque alimentaire, à qui s’adresse-t-il et surtout, à quel montant s’élève-t-il. La porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, s’est exprimée à ce sujet. On vous dit tout dans cet article.

Proposition de loi sur le pouvoir d’achat

Il faut savoir une chose, le chèque alimentaire s’inscrit dans une proposition de loi visant à améliorer le pouvoir d’achat. Ainsi, rien n’est sûr pour l’instant quant à sa mise en place. Tout sera en effet décidé au Conseil des ministres le 6 juillet prochain où le projet de loi sera voté.

L’issue est d’autant plus incertaine du fait que le parti du pouvoir en place n’a pas eu la majorité absolue parlementaire. Pour rappel, les élections législatives de 2022 ont été pleines de surprises. Alors que Jean-Luc Mélenchon se voyait déjà Premier ministre, Emmanuel Macron était confiant d’avoir une majorité à l’Assemblée nationale.

À la surprise générale, c’est le Rassemblement National de Marine Le Pen qui a brillé. L’ancien Front National a 89 députés élus. Ce qui fait du parti la première opposition au pouvoir. Autant dire que dans ce genre de configuration, Emmanuel Macron devra avoir l’accord des partis adverses pour élire ses propositions de loi, dont le chèque alimentaire.

9 millions de bénéficiaires

Élisabeth Borne avait déjà donné des détails sur le chèque alimentaire, mais certaines questions restaient sans réponse. Récemment, Olivia Grégoire les a complétés lors d’un déplacement à La Chapelle-sur-Erdre. La porte-parole du gouvernement dévoile le montant exact de l’aide, le nombre de Français concernés et une autre mesure qui complète l’aide.

« On souhaite prévoir une indemnité alimentaire d’urgence de 100 euros par foyer et 50 euros par enfant pour 9 millions de personnes et on travaille en complément sur un chèque alimentaire plus qualitatif pour accéder à des produits bio, frais et locaux », a révélé Olivia Grégoire.

Voilà une nouvelle qui pourrait dessiner un sourire sur le visage des ménages les plus modestes. Cela dit, comme nous l’avons dit, rien n’est encore joué.

Le chèque alimentaire sera-t-il élu ?

Le pouvoir d’achat a été le thème principal des élections présidentielles de 2022. Pour cause, celui des Français n’a jamais été aussi bas. D’où l’initiative d’Emmanuel Macron de proposer cette proposition de loi depuis 2021.

Toujours est-il que les députés LREM n’ont pas réussi à avoir la majorité absolue au Parlement. Qu’adviendra-t-il du chèque alimentaire ? Verra-t-il le jour ? Nous le saurons le 6 juillet prochain au Conseil des ministres.

Pour sa part, Olivia Grégoire n’a pas manqué de souligner l’importance de ce projet de loi pour le gouvernement et les 9 millions de Français qui vont en bénéficier. Voici ce que la porte-parole du gouvernement a dit :

« On a déjà engagé 25 milliards d’euros depuis le mois d’octobre sur ces mesures de soutien aux Français et on mettra à peu près la même somme dans les mois qui viennent. »

Un dispositif pour faire face à l’inflation

Elle poursuit en disant que le gouvernement espère mettre en place « à la rentrée un dispositif spécifique pour les gros rouleurs qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler ». Ce qui sous-entend que le chèque alimentaire ne serait que le début.

« Alors que l’inflation galope, il ne faut pas aller au trot sur ces sujets et nous espérons que les oppositions vont nous suivre », concède Olivia Grégoire.

La porte-parole du gouvernement s’est également montrée optimiste quant à l’avenir malgré l’inflation qui sévit en France. Voici ce qu’elle a affirmé :

« Nous arrivons au pic de l’inflation. La bonne nouvelle c’est que cela devrait ensuite descendre, sans doute vers la fin de l’année et le début de l’année prochaine. »

Rappelons que l’État a plusieurs cartes en main pour lutter contre l’inflation. D’ailleurs, récemment, le gouvernement a annoncé que la remise de 18 centimes sur le prix du carburant sera prolongée jusqu’à fin août. À noter que la mesure a été prise le 1er avril dernier.