CAF : des millions de Français oublient complètement de demander cette aide importante

Saviez-vous que 10 milliards d’euros sommeillent dans les caisses de la CAF parce que des millions de Français ne réclament pas leur dû ?

Source : Getty Images

Non, vous avez bien lu ! Il se pourrait d’ailleurs que vous fassiez partie de ceux qui ne demandent pas cette aide à la CAF alors que vous en bénéficiez. En effet, beaucoup de raisons pourraient pousser quelqu’un à ne pas avoir recours à une aide de l’État alors qu’il est bénéficiaire. Quelle est l’aide la moins demandée ? On vous le dit dans cet article.

France : un pays très généreux

S’il y a bien quelque chose que l’on ne peut pas reprocher à la France, c’est bien sa générosité. Le pays distribue chaque année des sommes d’argent aux tranches de la population la plus défavorisée. Cette attention se manifeste notamment à travers les aides de la CAF ou caisse d’allocations familiales.

Cette générosité a cependant un coût. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la facture est salée, car les dépenses sociales de l’Hexagone s’élèvent à près de 32 % de son produit intérieur brut ou (PIB). Une valeur tout simplement astronomique si l’on prend en compte que les dépenses sociales de ses voisins européens équivalent à 19 % du PIB en moyenne.

Où vont tous milliards d’euros ? En réalité, la majeure partie de ces dépenses financent les pensions de retraite, les pensions de réversion et le système de santé. Ce qui est paradoxal, c’est que malgré le fait que l’État se donne beaucoup de mal pour que les Français bénéficient d’un revenu minimal, beaucoup ne réclament pas leur droit.

10 milliards d’euros d’aide non réclamée

Chaque année, des millions de Français ne réclament pas ou ne réclament qu’une partie de cette aide que propose la CAF. Par conséquent, il y a environ 10 milliards qui sommeillent dans les caisses de l’État. Ce chiffre ne sort pas de nulle part, mais d’une étude sérieuse menée par les experts de la plateforme Mes-Allocs.

Si la CAF distribue plusieurs prestations sociales, les chercheurs ont remarqué un fort taux de non-recours du côté des bénéficiaires du RSA. Pour rappel, le RSA ou revenu de solidarité active est un revenu minimal que l’État offre à des personnes au chômage ou qui ont des revenus très faibles.

Même si le montant du RSA n’est pas négligeable (environ 330 euros), des millions de bénéficiaires de l’aide ne la réclament pas auprès de la CAF. D’après les chiffres de la DREES datés de 2018, 600 000 foyers bénéficieraient du RSA en France. Parmi tout ce monde, 20 % ne réclament pas du tout l’aide tandis qu’environ 33 % ne réclament que le premier trimestre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Novice Club (@noviceclub)

Profil type de ceux qui renoncent au RSA

Après avoir analysé toutes les données, les spécialistes de la DREES ont remarqué autre chose. Cela concerne le profil type de ceux qui renoncent au RSA. En effet, le taux de non-recours est particulièrement élevé du côté des couples sans enfants, des diplômés et des jeunes. Est-ce un hasard ? En tout cas, cela n’a pas changé d’un poil depuis l’année 2010.

Notons que dans le lot, il y a des propriétaires de leur logement. Certains vivent à Paris tandis que d’autres vivent en zones rurales. D’après l’étude de la DREES, ceux qui refusent de réclamer seraient composés de 49 % de couples sans enfants et 16 % de mères célibataire. Il ne faut pas non plus que 33 % soient locataires du privé et 15 % sont locataires dans les HLM.

La prime d’activité de la CAF, c’est quoi ?

Comme nous l’avons dit, le RSA est une aide parmi tant d’autres de la CAF. D’ailleurs, vous savez ce que c’est qu’une prime d’activité ? Tout comme le revenu de solidarité active, cette dernière est très peu demandée. Elle s’adresse aux personnes qui travaillent déjà, mais qui ont un revenu modeste. Comme son nom l’indique, elle encourage les travailleurs sur le sol français à poursuivre leur activité professionnelle.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Caf de la Haute-Vienne (@caf_87)

Mise en place en 2015, la prime d’activité s’inscrit dans la stratégie du gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat des foyers les plus précaires. Êtes-vous éligible à cette aide ? Pour cela, vous devez être un citoyen français (ou suisse ou citoyen de l’Espace européen) et avoir au moins 18 ans. Vous devez également avoir résidé en France au moins 9 mois au cours d’une année.