9 millions de Français vont recevoir un chèque de 100 euros du gouvernement

Après une longue attente, les choses semblent enfin bouger concernant le chèque alimentaire. La rédaction vous en dit plus.

Source : Capture Facebook

Au cours de sa campagne électorale, Emmanuel Macron avait promis aux Français le chèque alimentaire. De son côté, Julien Denormandie avait affirmé durant cette même période que cela sera mis en place « dès après l’élection ».

Une promesse du président de la République

Une promesse qui pourrait bien être tenue puisqu’à en croire les dernières nouvelles, cette aide pourrait arriver à ceux qui en sont bénéficiaires cette année même. Une très bonne nouvelle. Cependant, ni la date exacte de la distribution du chèque ni son montant n’est connu jusqu’ici.

Pour le coup, le député Mounir Mahjoubi avait proposé une somme allant entre 30 à 60 € par mois, destiné à chaque bénéficiaire de cette aide alimentaire. Il a précisé que « le budget total pourrait alors s’élever de quelques centaines de millions à deux milliards de dollars ».

Découvrez à qui ce chèque sera destiné

Ce n’est pas tout le monde qui peut bénéficier du chèque alimentaire puisqu’il est destiné à une catégorie de personnes. Parmi ceux qui en reçoivent, les jeunes ayant entre 18 à 25 ans. À noter que ces derniers devraient remplir tous les critères pour qu’ils en bénéficient. Leurs revenus doivent, en effet, être faibles par rapport à ce qu’on devrait gagner à cette tranche d’âge.

Sinon, les familles composées d’enfants ne sont pas non plus mises à l’écart puisqu’elles peuvent également avoir un chèque alimentaire. Notons que leurs revenus devraient être également modestes. Par ailleurs, lors de son passage sur le plateau de France Bleu, en mars 2022, Emmanuel Macron avait parlé de deux classes différentes : « les classes modestes » ainsi que « les classes moyennes ».

Pendant ses confidences, le président de la République avait précisé qu’il existe actuellement près de 8 millions de Français « qui ont du mal à avoir accès aux productions locales, productions de qualité, à nos productions françaises ». Par conséquent, selon les dires du compagnon de Brigitte Macron, cela devrait aider ces personnes qui vivent dans la précarité.

L’autre utilité du chèque alimentaire

Il faut savoir qu’aider les foyers les plus précaires à subvenir à leurs besoins n’est pas la seule fonction du chèque alimentaire. En effet, ce dispositif permettra aussi au gouvernement d’aller encore plus loin dans la lutte contre l’augmentation du coût de la vie. Ce chèque est un moyen de pousser les Français à acheter des produits locaux. En d’autres termes, cette aide favorisera les circuits courts.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Femme Actuelle (@femme_actuelle)

Avec ce chèque, les bénéficiaires peuvent ainsi acheter des produits bios ou ceux qui portent des labels de qualité, mais également des produits qui viennent des circuits courts. De ce fait, on peut donc déduire que cette somme sert aussi à donner un coup de pouce aux agriculteurs.

Invité sur le plateau de BFM Business, le mercredi 27 avril 2022, le patron du groupe de supermarchés, Michel-Edouard Leclerc trouve que « c’est dommage » si les personnes pouvant obtenir les chèques alimentaires les servent « dans les commerces les plus chers ».

Selon ses dires, si on a mis en place ce genre d’aide, c’est « pour aider les gens qui ont peu d’argent, qui sont chez nous », chez des magasins comme Lidl ou encore Aldi.

De nouveaux détails concernant le chèque

Si jusqu’ici on n’a toujours pas de date précise au sujet du versement du chèque alimentaire, les dernières nouvelles ont montré que ce dispositif pouvait être acquis dès la rentrée, c’est-à-dire, à partir du mois de septembre 2022.

Il sera notamment destiné aux foyers ayant l’une de ces prestations sociales suivantes : le revenu de la solidarité active (RSA), l’allocation aux adultes handicapés (AAH), l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou encore l’aide personnalisée au logement (APL).

Il a aussi été annoncé que les bénéficiaires pourraient acquérir 100 euros par foyer, plus les 50 euros si la famille est composée d’un enfant. Enfin, la somme sera versée directement sur le compte bancaire de ceux qui en bénéficient et peut coûter un peu plus d’un milliard d’euros à l’État, par rapport au quotidien économique.

Cependant, il est important de souligner que tout cela n’est pas encore précis et que le dispositif peut rencontrer quelques modifications au fur et à mesure du temps.

« Il s’agit d’une piste envisagée, mais rien n’est encore figé », a déclaré une source venant du gouvernement, auprès de nos confrères du Parisien.