Inflation : chèque de 200 euros, réduction de TVA sur l’électricité, 50% de remise sur les transports… Les mesures anti-crise de nos voisins espagnols

Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, a annoncé ce samedi un plan contre l’inflation. 9 milliards d’euros d’aide ont été évoqués.

Source : Forbes France

Pour contrer la hausse des prix, le gouvernement espagnol lance un plan massif d’aide. L’annonce a été faite samedi dernier. La Catalogne, comme certaines régions, a indiqué vouloir compléter certaines aides. L’état espagnol devra donc dépenser 9 milliards d’euros. Ce qui permettra de contenir l’inflation dans les 3,5 %…

Une baisse de 50 % sur les abonnements aux transports en commun

Une basse de 50 % sera constatée sur les abonnements aux transports en commun. Celle-ci sera effective dès le 1er septembre. Quant aux autres abonnements gérés par les collectivités locales, une aide de 30 % du prix sera apportée. Une aide qui sera complétée par la catalogne afin d’atteindre les 50 % sur les transports régionaux.

Une TVA sur l’électricité de 5 %

La TVA sur les prix de l’électricité va connaître une autre revalorisation cette année. C’est ce qu’a annoncé le gouvernement espagnol. Mais pas que, puisque la baisse du prix du litre de carburant sera prolongée de 20 centimes. La TVA sur les prix de l’électricité va donc passer de 10 % à 5 %. En Espagne, c’est la deuxième fois que la TVA sur l’électricité connaît une baisse cette année. Auparavant, elle était de 21 %.

Un chèque de 200 euros pour les plus démunis

Les indépendants, les travailleurs à faibles revenus et les chômeurs vont toucher une aide directe selon Pedro Sanchez. Cette aide directe prendra la forme d’un chèque de 200 euros. En outre, le prix des bouteilles de butane va également connaître un changement.

En effet, un prix maximum sera fixé par le gouvernement. Ce genre d’aide a déjà été appliqué dans d’autres pays européens comme la France, l’Allemagne ou l’Italie et le Royaume-Uni. L’Espagne s’ajoute donc à la liste.

Paiement de cotisation de sécurité sociale des entreprises, reportées

En plus de ces aides citées plus haut, plusieurs autres ont été déclarées par le gouvernement espagnol ce samedi. Le paiement des cotisations de sécurité sociale pour les entreprises dans les secteurs de la pêche et de l’élevage sera de ce fait reporté.

À rappeler que ces entreprises sont touchées par la guerre. L’Espagne a également maintenu la réduction de la TVA de 4 % pour les masques chirurgicaux. Mais avant de les appliquer, le congrès espagnol, qui aura lieu dans quelques jours, devra valider ces aides.

15 milliards d’euros d’aide jusqu’au 31 décembre 2022

Ce plan d’aide annoncé par le gouvernement espagnol est la seconde mesure prise cette année pour lutter contre l’inflation. En effet, en mars dernier, le gouvernement a déjà décrété une aide de 6 milliards d’euros. Une aide qui ne devait durer que trois mois. Soit jusqu’au 30 juin prochain.

Cette période devra finalement être reconduite pour les 6 prochains mois. Avec les 9 milliards d’euros annoncés ce samedi 25 juin, cela fera un total de 15 milliards d’euros d’aides jusqu’à la fin de cette année. Cette somme représente plus d’un point du PIB de l’Espagne, selon Pablo Sanchez.

Un chiffre jamais connu depuis 37 ans en Espagne

À noter qu’une hausse de 15 % des retraites et des pensions d’invalidité a également été décidée par l’exécutif. En mois de mai, l’inflation en Espagne a atteint 8,7 % sur un an. Ce qui représente 0,4 point de plus qu’en mois d’avril selon l’estimation de l’INE, l’institut national des statistiques en Espagne.

Rappelons qu’au mois de mars, l’inflation a atteint un pic de 9,8 %. Depuis 37 ans, l’Espagne n’a jamais connu un taux d’inflation aussi élevé. En avril, une légère décrue a été observée. La statistique est descendue à 8,3 %. Ce qui représentait un peu d’espoir.

En Europe, l’inflation est extraordinairement élevée selon les remarques du Premier ministre espagnol. C’est donc la raison de cette flambée d’inflation en Espagne. Il a également affirmé que 17 pays de l’Union européenne connaissent une inflation supérieure à celle que connaît l’Espagne.

Un impôt supplémentaire pour les compagnies énergétiques

Il a aussi été décidé que des taxes seront relevées sur les bénéfices extraordinaires des compagnies énergétiques gazières, électriques et pétrolières. C’est un nouvel impôt qui entrera en vigueur en janvier 2023. Ceci sera appliqué sur les bénéfices de l’exercice de cette année. Selon ce qui se dit au sein du gouvernement, c’est une mesure qui vise à répartir l’effort de l’inflation.

« Il est normal que les secteurs qui ont le plus bénéficié de la hausse des prix de l’énergie voient augmenter leurs charges fiscales », a-t-on expliqué.

La ministre de la transition écologique et les associations de consommateurs ont réclamé cet impôt supplémentaire depuis maintenant près d’un an.