Cette astuce imparable de ces conducteurs pour échapper aux amendes d’excès de vitesse

Des véhicules immatriculés au nom de garages factices commettent des infractions routières, mais ne reçoivent jamais d’amendes.

Source : Getty Images

Des arnaqueurs ont trouvé un moyen de commettre des excès de vitesse en toute impunité. Leurs véhicules sont immatriculés au nom de garages qui n’existent pas. Peu importe combien de feux rouges ils brûlent, ils ne reçoivent jamais d’amendes. Tous les détails.

Excès de vitesse : une toute nouvelle combine

Selon les informations partagées par le JDD dimanche 26 juin 2022, certains conducteurs ont trouvé une combine pour ne jamais recevoir d’amende même en cas d’infraction routière. Ces conducteurs roulent dans des véhicules dûment immatriculés appartenant à des garages fantômes. L’administration a essayé de mettre la main sur les propriétaires des véhicules, mais elle n’y est pas arrivée. Le fait est que ces derniers sont des experts pour brouiller les pistes.

Comment procèdent-ils ? En fait, les malfaiteurs créent tout simplement une entreprise de négociants automobiles ou un garage fantôme. Pour ce faire, ils envoient une demande en ligne au registre du commerce. Pour faire la demande, ils utilisent une identité fausse ou usurpée. Ils obtiennent ensuite un récépissé de déclaration de garage, et peuvent ainsi procéder à l’immatriculation des véhicules.

Comme le certificat d’immatriculation utilisé ne renvoie à aucune personne physique, il est quasiment impossible de remonter jusqu’aux arnaqueurs. Avec ce système, ils peuvent commettre des infractions en toute impunité sans se faire attraper.

Par ailleurs, comme l’a expliqué la Voix du Nord, la multiplication des démarches administratives sur Internet est ce qui offre un boulevard aux escrocs pour créer des garages factices. Notamment dans les secteurs de Roubaix et de Tourcoing.

Victime d’arnaque

Il arrive que les arnaqueurs utilisent une identité usurpée pour commettre leurs délits. Et là, c’est la personne victime d’usurpation qui prend cher. Ce fut notamment le cas d’un garagiste des Pyrénées-Atlantique. Pendant six ans, ce dernier a reçu des contraventions de différents véhicules vendus frauduleusement. En tout, l’État lui réclame plus de 20 millions d’euros.

Tout a commencé en 2016 quand Daniel ouvre son garage en région parisienne. Sans qu’il ne le sache, son identité est usurpée par un réseau criminel. En utilisant le nom de sa société comme couverture, les malfaiteurs revendent plus de 5000 véhicules. Le père de famille commence alors à recevoir plusieurs contraventions. Le début d’un cauchemar qui durera plusieurs années.

Comme le garagiste l’a relaté devant les caméras de TF1, son facteur venait parfois avec des caisses remplies d’amendes d’excès de vitesse et de stationnement. Il a aussi raconté que lui et sa famille avaient été menacés physiquement par les victimes du réseau criminel alors qu’ils n’étaient au courant de rien. L’une d’entre elles lui aurait même dit :

« Ou vous rendez l’argent, ou on mettra le feu à la maison, et toi et tes enfants, vous allez prendre une balle dans la tête ».

Sous le coup des menaces, Daniel et sa famille déménagent dans le sud de la France. S’ils souhaitent reprendre une vie normale, le fisc continuerait de les relancer et de leur réclamer les 20 millions d’euros. Ce que souhaite le garagiste et sa femme, c’est que cette dette soit annulée par l’État.

Le compteur Linky mêlée à une histoire d’arnaque

Les détenteurs de compteur Linky sont nombreux à avoir été victimes d’arnaques. Alors, si vous en avez chez vous, il faut être prudent. Le plus souvent, les arnaqueurs se font passer pour des techniciens afin de soudoyer leurs cibles.

Leurs buts étant, soit de faire du repérage pour ensuite effectuer un cambriolage, soit de lui faire signer des documents. En effet, les arnaqueurs sont parfois des sous-traitants de fournisseurs d’énergie. Ils ont pour mission de faire signer aux victimes un contrat avec un fournisseur de gaz ou d’électricité autre que le leur.

Pour toutes ces raisons, il est recommandé de faire très attention. Si des inconnus se présentent chez vous en déclarant être des techniciens, il faut se méfier. Le plus souvent, ils disent devoir effectuer une mise à jour du compteur électrique, mais ce n’est qu’un prétexte.

En effet, comme l’indique Enedis sur sa page, les compteurs Linky n’ont pas besoin d’être mis à jour manuellement puisqu’ils sont connectés. Si l’entreprise doit avoir recours à des agents pour une intervention, le client en est informé au moins un mois à l’avance.