Les scientifiques ont avancé l’heure de la fin du monde…

Peut-on réellement connaître précisément l’heure de la fin du monde ? C’est du moins ce qu’essaient de faire ces scientifiques.

Source : Capture Facebook

En début d’année, un groupe de scientifiques atomistes déterminent à quel point la fin du monde est proche. Si en 2018 ils l’ont avancée, en 2022, pour la troisième fois consécutive, ils ont maintenu l’heure de qu’ils appellent « Horloge de l’Apocalypse » ou « Doomsday Clock » en anglais à 23h 58 et 20 secondes. Il ne reste donc plus que 100 secondes avant l’extinction de l’humanité ? Bien que cela puisse vous rappeler vaguement certaines théories du complot, cette étude est des plus sérieuse. On vous en dit plus dans cet article, à commencer par comment interpréter les heures.

L’horloge de l’Apocalypse, c’est quoi ?

La création de l’horloge de l’Apocalypse remonte en 1947. L’outil a été imaginé par l’artiste Martyl Langsdorf. Chaque année après sa création, l’horloge symbolique est mise à jour par les directeurs du Bulletin des scientifiques atomistes de l’Université de Chicago. Sans doute traumatisée par le plus grand conflit du siècle dernier, l’artiste a voulu représenter la possibilité d’une attaque nucléaire.

Cela dit, depuis 2007, l’horloge de l’Apocalypse prend en compte d’autres facteurs qui constituent un danger pour la pérennité de l’espèce humaine. On peut notamment citer le changement climatique, les conflits géopolitiques, les avancées technologiques ou scientifiques, sans oublier les risques de catastrophes naturelles. Bref, que des choses qui pourraient causer des dégâts majeurs sur notre planète commune.

L’évolution de l’horloge de l’Apocalypse

Comme nous l’avons dit, l’horloge est mise à jour tous les ans, au mois de janvier. Si l’heure fatidique est minuit, l’horloge peut avancer, comme reculer, selon les dangers qui pèsent sur la Terre. En guise d’exemple, à sa création, l’horloge de l’Apocalypse indiquait 23h 53, soit 7 minutes avant la fin du monde. Toutefois, en 1991, juste après la guerre froide, elle affichait 23h 43, soit 17 minutes avant minuit.

Toujours est-il que depuis, de nombreux événements ont fait que l’aiguille s’approche dangereusement de midi. Si bien qu’en 2017, les chercheurs ont estimé que l’horloge de l’Apocalypse indiquait 23h 57 et 30 secondes, soit 2 minutes et 30 secondes avant la fin. En janvier 2018, la situation a encore empiré puisque l’horloge affichait 23h 58, c’est-à-dire seulement 2 minutes avant la fin du monde.

L’horloge de l’Apocalypse en 2022

Au début de la crise sanitaire, en 2020, l’horloge de l’Apocalypse affichait 23h 58 et 20 secondes. C’était la même heure que l’année précédente. Où est-ce que nous en sommes aujourd’hui ? Eh bien, au même endroit. Ainsi, pour la troisième fois consécutive, l’horloge de l’Apocalypse indique 23h 58 et 20 secondes. Autrement dit, 100 secondes avant l’heure fatidique.

Rappelez-vous, les scientifiques mettent à jour l’horloge tous les ans, au mois de janvier. Le conflit actuel en Europe n’a donc pas encore été pris en compte. Cela dit, la crainte de l’escalade du Kremlin était bien présente. En tout cas, les scientifiques estiment que l’heure est grave.

Sur le nucléaire, la décision de l’Iran est fortement inquiétante. Le pays a en effet décidé d’accumuler de l’uranium, nécessaire pour la fabrication de bombe atomique. De son côté, la Chine n’est pas non plus en reste quant au développement de son arsenal militaire. On peut notamment citer le missile hypersonique nucléaire. Sans oublier la menace de la Corée du Nord qui dispose aussi de l’arme nucléaire.

Outre la menace d’une attaque nucléaire à grande échelle, les enjeux climatiques sont également importants. La mise en place de la COP est d’ailleurs un pas vers la lutte contre le réchauffement climatique. Pour rappel, la COP 26 s’est tenue en 2021. Le constat est là, l’année dernière fait partie des années ayant enregistré les températures les plus élevées jamais enregistrées. La Terre n’est donc pas encore sortie d’affaires.

Y a-t-il encore de l’espoir ?

Vu comment est présentée la situation, l’horloge de l’Apocalypse envoie un message de mort et de désespoir. Ce n’est pourtant pas la philosophie de sa créatrice, Martyl Langsdorf. Pour elle, l’horloge symbolise l’espoir. L’espoir parce que selon elle, cet outil « transmettait le sentiment que nous pouvons y faire quelque chose. Nous pouvons la faire reculer ».

De plus, nous savons de quoi est fait le présent. En ce sens, l’être humain a la capacité de choisir un autre avenir moins chaotique. Cela avec l’aide des scientifiques, mais aussi les milliards de personnes qui vivent sur notre planète commune à tous. Chacun peut faire quelque chose.