Le chèque alimentaire versé dès cet été, les Français concernés, le montant fait tourner la tête

Le chèque alimentaire faisait partie des promesses qu’a faites Emmanuel Macron pendant sa campagne. Qu’en est-il après sa réélection ?

Source : Capture Facebook

Depuis des années, les Français n’attendent qu’une seule chose, c’est l’arrivée du chèque alimentaire. En même temps, c’est tout à fait normal s’ils sont impatients de recevoir enfin le versement vu que c’est depuis décembre 2020 qu’ils attendent cette somme. D’autant plus que durant sa campagne électorale, le président de la République, Emmanuel Macron, avait promis de le verser une fois réélu.

Les versements seraient prévus pour très bientôt

Julien Denormandie a, de son côté, affirmé le 17 avril 2022 que « dès après l’élection » du mari de Brigitte Bardot, le chèque arrivera. Où en est-il alors ? Pour le plus grand plaisir de certains Français, le chèque alimentaire pourrait être versé cette année même. En ce qui concerne son montant, on n’a toujours pas reçu des détails exacts, mais le député Mounir Mouhjib estime que la somme devrait aller de 30 à 60 € par mois, par personne.

« Le budget total pourrait alors s’élever de quelques centaines de millions à deux milliards d’euros », a-t-il assuré.

Il ne reste plus donc qu’attendre, à en croire toutes ces informations.

Qui en seront les bénéficiaires ?

Pour information, le chèque alimentaire est destiné à une certaine catégorie de personnes, dont les jeunes. Toutefois, ce ne sont pas tous les jeunes qui pourront bénéficier de cette aide. Seuls ceux qui sont âgés entre 18 à 25 ans et dont les revenus sont faibles par rapport à ce que l’on doit toucher quand on a cette tranche d’âge en auront droit.

À part les jeunes, certaines familles peuvent aussi bénéficier du chèque alimentaire. La seule condition, c’est qu’elles doivent être composées d’un ou plusieurs enfants et que les revenus qu’elles touchent soient également faibles.

Invité chez France Bleu le 22 mars 2022, le président de la République avait accepté de se confier sur ce sujet pendant son entrevue. À ce moment-là, Emmanuel Macron a parlé des deux catégories de classes qui vont bénéficier de ce coup de pouce de l’État. Il avait alors parlé des « classes modestes », ainsi que les « classes moyennes ».

De son côté, Julien Denormandie avait évoqué les « 8 millions de nos concitoyens » qui, selon ses dires, ne peuvent pas avoir d’accès « à nos productions françaises », « les productions locales » et les « productions de qualité ». Ainsi, le politique affirme qu’il faut donner à ces gens un petit « coup de pouce » pour acquérir cela.

L’autre objectif du chèque alimentaire

Si la vraie importance du chèque alimentaire, c’est de venir en aide à ceux qui n’ont pas le moyen de subvenir correctement à leurs besoins. Cela sert également à booster un peu les produits locaux et qualités, conformément à ce qu’avait promis Julien Denormandie. Le but du gouvernement, à travers ce chèque, c’est d’encourager les citoyens à consommer local et français en mettant comme privilège les circuits courts.

Par conséquent, les bénéficiaires de ce chèque auront donc la chance d’acheter des produits bios, comme les légumes et fruits, portant des labels de qualité, mais aussi les produits venant des circuits courts.

De ce fait, on peut ainsi dire que les agriculteurs font aussi partie de ces personnes qu’on soutient vis-à-vis de ce chèque alimentaire. Michel-Édouard Leclerc qui est à la tête du groupe de supermarchés s’est notamment exprimé sur le sujet lors de son passage chez BFMTV Business. Il a affirmé qu’il serait vraiment « dommage » que les bénéficiaires de cette somme la dépensent dans des « commerces plus chers ».

Selon lui, si on a mis en place le chèque alimentaire, c’est pour qu’on le dépense « chez nous », chez des magasins français tels que Lidl ou encore Aldi. Par ailleurs, vous êtes surtout nombreux à vous demander qui fera la charge de verser ce chèque alimentaire aux bénéficiaires. Une question qui n’a toujours pas de réponse précise jusqu’ici, tout comme le montant, mais il se pourrait que la CAF puisse s’en charger.

Notons que la caisse d’allocations familiales se charge déjà de verser quelques aides financières en France depuis quelques années. Des dispositifs d’aides alimentaires ont notamment été mis en place à l’échelon local et il est également très important de faire appel au service d’action sociale de sa caisse.