Allocation de rentrée scolaire : découvrez enfin quand elle vous sera versée, les Français concernés

C’est une réjouissante nouvelle pour les familles. Cette année, une hausse de 1,8 % sera constatée sur l’allocation de la rentrée scolaire (ARS).

Source : Getty Images

Chaque année, plusieurs familles comptent sur cette aide financière. En 2022, l’allocation de rentrée scolaire va connaître une augmentation de 1,8 % par rapport à l’année dernière.

Plus de trois millions de familles vont toucher à cette aide et pourront accroître leur pouvoir d’achat. Surtout vis-à-vis de la vie scolaire de leurs enfants. Mais face à la hausse des prix des fournitures scolaires, annoncée depuis janvier 2022, cette aide pourrait ne pas suffire. C’est pourquoi la FCPE demande à ce que quelques changements s’effectuent.

L’aide est, comme tous les ans, versée en fin de mois d’août

Comme à l’accoutumée, c’est durant les 15 derniers jours du mois d’août que cette allocation est versée. La rentrée scolaire est au mois de septembre. La CAF, qui se charge du versement de cette aide, affirme que 3,2 millions de foyers à revenus modestes vont en tirer parti.

Cependant, la Fédération des Conseils des Parents d’Élèves sollicite le gouvernement pour un changement pour cette année. En fait, un versement dès le mois de juillet est réclamé. Selon Éric Labastie, cela permettrait aux familles de « construire leur budget de façon la plus adaptée possible. » Les parents pourront mieux s’organiser et faire leurs achats plus tôt.

Les montants fixés selon les tranches d’âge

La CAF prend en compte des tranches d’âge pour fixer le montant de cette allocution. Pour les familles éligibles ayant un enfant âgé de 6 à 10 ans, le montant sera de 376,98 euros. Ce montant s’élève à 397,78 euros pour celles dont l’enfant est âgé de 11 à 14 ans. Enfin, un foyer dont l’adolescent est entre 15 et 18 ans touchera 411,56 euros.

À noter que l’âge pris en compte par la CAF n’est pas celui au moment où est faite la demande. C’est plutôt l’âge qu’aura l’enfant le 31 décembre 2022 qui est pris en compte. En outre, la CAF s’intéresse également au niveau d’étude de chaque enfant.

Une aide conditionnée selon un certain plafond de revenus

Deux conditions principales en rapport avec les foyers et leurs ressources doivent être remplies pour prétendre à l’allocation de rentrée scolaire 2022-2023. La prime rentrée scolaire CAF 2022 sera octroyée aux familles d’au moins un enfant âgé de 6 ans à un adolescent âgé de 18 ans. Normalement, ces enfants sont en classe de CP (les 6 ans) et en collège ou lycée (les 15 ans à 18 ans).

Puis, les revenus de chaque famille ne doivent pas dépasser un plafond de ressources qui dépend du nombre d’enfants à charge. Pour une famille à un enfant, le plafond est de 25 370 euros. Alors que pour un foyer à deux enfants, ce plafond s’élève à 31 225 euros. Il est, respectivement, de 37 080 euros et 42 935 euros pour les foyers à 3 enfants et 4 enfants. 5 865 euros seront rajoutés pour chaque enfant à charge supplémentaire.

Les enfants de 16 à 18 ans devront être déclarés

Il n’y a pas de démarche à faire pour les allocataires de la CAF, éligibles à la prime scolaire. Ils verront en effet leur prime versée automatiquement pour leurs enfants âgés compris entre 6 et 15 ans au 31 décembre prochain.

Si l’enfant est de 16 à 18 ans (né entre le 16 septembre 2004 et le 31 décembre 2006), la CAF indique qu’une déclaration de scolarisation ou d’apprentissage pour la rentrée doit être faite. Pour ce faire, il faut visiter le site web de la CAF ou de la MSA afin de confirmer la scolarisation de l’enfant pour la rentrée 2022.

La FCPE demande une revalorisation

Une demande de revalorisation de cette ARS a été faite par les parents d’élèves. Le secrétaire général de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves) a ainsi affirmé la nécessité de cette revalorisation.

« C’est nécessaire et indispensable », déclare-t-il.

Une déclaration qui intervient pour donner suite à une éventuelle hausse des prix de fournitures scolaires. Une hausse qui pourrait atteindre 10 % à 25 % selon ce qui a été entendu depuis le début de cette année.

Le gouvernement, afin de répondre à cette requête, pourrait avoir recours à une majoration de l’ARS. En effet, en 2020, le gouvernement a fait ce choix et l’aide avait connu une augmentation de 100 euros.