Prime salariés : découvrez enfin quelles sont toutes les primes versées par l’employeur

Vous êtes salarié et vous ne savez pas de quelles primes vous avez droit de la part de votre employeur ? On vous dit tout dans cet article.

Source : Pixabay

Beaucoup de salariés ne savent pas que leur employeur a le devoir de leur donner des primes selon notamment les termes du contrat de travail. Si certaines sont sujettes aux impôts, d’autres sont défiscalisées. Voici 7 primes que votre employeur peut vous verser.

Les primes soumises aux impôts

Dans cette partie de l’article, nous allons nous intéresser aux 5 primes qui sont soumises aux impôts et aux cotisations sociales.

La prime de mariage

Tout salarié du secteur privé est susceptible de bénéficier de la prime de mariage. Cela dit, comme elle est facultative, l’employeur n’est pas tenu de la mentionner dans le contrat de travail. En tout cas, si elle est mentionnée, vous pouvez toucher une certaine somme pour peu que vous soyez marié (et non pacsé). Quant à son montant, il est entièrement défini par l’employeur. Rappelons encore que le Code de Travail ne la mentionne nulle part.

La prime d’attractivité

La prime d’attractivité est également appelée Prime Grenelle. Elle a été mise en place en mai 2021. Cette prime concerne les enseignants, psychologues scolaires et CPE (conseillers principaux d’éducation). Les stagiaires ne sont donc pas éligibles. Son montant dépend de l’ancienneté de l’agent.

Elle peut aller de 500 euros pour ceux qui sont au 7e échelon à 1 400 euros pour ceux qui sont au deuxième échelon. Pour les agents contractuels, son montant de l’indice. Elle va de 400 euros pour un indice entre 502 et 591 à 800 euros pour un indice inférieur ou égal à 408. La somme sera versée par mois et réévaluée en fonction de l’échelon et de l’indice.

La prime de vacances

Comme la prime de mariage, la prime de vacances n’est pas mentionnée dans le Code de travail. Cependant, certains employeurs donnent une somme d’argent à ses salariés pour que ceux-ci puissent partir en vacances. Bien qu’en principe tout salarié peut en bénéficier, certains critères entrent en jeu. Notamment l’ancienneté, un réel projet de vacances en cours et une durée minimale de travail dans l’entreprise durant l’année de départ. Son montant est calculé sur la base des éléments mentionnés dans le contrat de travail ou dans la convention collective.

Source : Pexels

La prime Ségur de la santé

La prime Ségur vise à revaloriser les salaires des professionnels de la santé. Elle concerne notamment les personnels soignants, les salariés qui travaillent en Ehpad, les travailleurs sociaux et les employés du secteur paramédical de la fonction publique. Ainsi, que vous soyez fonctionnaire ou avez un statut de contractuel, vous êtes éligible à la prime. De plus, son montant n’est pas négligeable, car elle est à la hauteur de 183 euros par mois. Comme les trois autres, elle est soumise aux impôts.

Les primes exonérées d’impôts

Après avoir présenté ces 4 primes soumises aux impôts, dans cette section, on va traiter les primes qui sont exonérées d’impôts. Elles sont au nombre de 3.

La prime fonctionnaire

La prime fonctionnaire est un dispositif mis en place par l’État pour récompenser les fonctionnaires méritants. En l’occurrence ceux qui ont fait un surplus d’activité durant la crise sanitaire. Les principaux concernés par cette prime sont les agents de la fonction publique d’État tels que les douaniers, enseignants, etc. Sachez cependant qu’un agent sur 5 peut être éligible à la prime. Pour cela, il faut justifier la continuité de service et le surcroît d’activité. La prime peut valoir 1 000 euros selon l’implication du fonctionnaire.

La prime Macron

La prime Macron est une mesure prise par le président de la République en 2019 pour améliorer le pouvoir d’achat des Français. Elle est également connue sous le nom de prime PEPA. Cette dernière est accessible à tous les salariés du secteur privé. La première condition est d’avoir un salaire mensuel inférieur ou égal à trois fois le SMIC. La seconde est que l’entreprise participe volontairement à cette mesure. Selon la situation de l’entreprise, le salarié peut bénéficier jusqu’à 6 000 euros de prime exonérés d’impôts.

La prime de panier

La prime de panier ou « panier repas » est un dispositif qui se présente sous la forme d’un remboursement de frais professionnels. Pour bénéficier de cette prime, il faut qu’elle soit mentionnée dans le contrat de travail ou dans la convention collective. Comme pour les autres primes, il faut quelques conditions.

En effet, pour être éligible à la prime de panier, vous devez justifier que l’entreprise n’a pas de cantine. Il faut que vous justifiiez que vous ne disposez pas d’assez de temps pour rentrer chez vous pour le déjeuner. Prouvez les raisons professionnelles qui vous poussent à déjeuner à l’extérieur ou au sein de l’usine.

Les montants de la prime selon l’Urssaf :

  • 6,80 € : repas pris dans l’entreprise
  • 9,50 € : repas pris en dehors des locaux de l’entreprise
  • 19,40 € : repas pris dans un restaurant