Alerte info, le BA.5 : le nouveau symptôme, il faut agir très vite

Le BA.5 est arrivé en France et les cas de Covid-19 rebondissent. Près de 78 000 nouveaux cas ont été répertoriés le 22 juin 2022.

Source : Capture Facebook

La stabilité des cas de Covid-19 en France s’est arrêtée. En seulement 24h, les nouveaux cas confirmés du Ba.5 ont explosé ce 22 juin. Une nouvelle vague de contaminations arrive. De plus, ce sous-variant de l’Omicron semble être plus sévère que les précédents. Un nouveau symptôme est d’ailleurs à identifier.

Les Ba.4 et Ba.5 dominants en France

Le sous-variant Ba.5 de l’Omicron a initialement été trouvé en Afrique du Sud. L’infection de ce sous-variant s’est rapidement propagée dans le monde. Après les infections trouvées au Portugal, c’est maintenant la France qui fait face à cette nouvelle souche.

Depuis que des cas de ce variant de l’Omicron type Ba.5 ont été repérés, les cas de contaminations Covid-19 ont rapidement augmenté. En effet, ce sont notamment les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron qui dominent parmi les cas confirmés. Le 15 juin dernier, la Santé publique France a fait une analyse sur le risque possible liée aux variants de l’Omicron émergent dans l’Hexagone.

« En France, on observe un remplacement progressif de BA.2 par BA.5 » a-t-elle expliqué.

Source : Capture Twitter

La Santé Publique France a rapporté qu’une personne infectée par un des deux sous-variants a des « chances » de présenter des symptômes. Seuls 3 % de 300 cas confirmés de BA.4 et BA étaient asymptomatiques, avait constaté la SPF.

Bilan sur les cas observés

Toujours d’après la précision de la Santé Publique France, un pourcentage des symptômes observés chez les infectés a pu être établi.

La fatigue touchait 75,7 % des cas recensés. La toux et la fièvre étaient présentes chez 58,3 % des contaminés. 52,1 % ont eu des maux de tête et 50,7 % avaient le nez qui coulait. Si l’on peut en déduire, dans les cas de BA.4 et BA.5, c’était la fatigue, la toux et la fièvre qui étaient plus fréquentes des symptômes constatés chez les malades.

Les observations ont également montré une différence entre les sous-variants déjà répertoriés et les deux nouveaux sous-variants. Par rapport aux autres petits frères de l’Omicron comme le Ba.1, les cas de BA.4 et BA.5 possèdent une « probabilité de présenter anosmie et agueusie (NDLR : perte de l’odorat et du goût) ». D’après la SDF elle a aussi une forte probabilité de présenter des « nausées, vomissements et diarrhée plus élevée ».

Un variant sévère malgré une vaccination

Les deux sous-variants responsables de cette nouvelle vague ont une autre particularité. Les symptômes présents semblent durer plus longtemps qu’avec le Ba.1. Si ce dernier ne durait que 4 jours, avec les symptômes du BA.4 et BA.5 perdurent pendant 7 jours environ. Heureusement que pour le moment, le taux d’hospitalisation n’est pas « significativement plus élevé ».

Le président du syndicat des médecins généralistes MG France avait expliqué que les symptômes des patients qui ont été touchés par le Ba.4 et Ba.5 sont « plus marqués » avec des « fièvres assez intenses et prolongées ». Jacques Battistoni a également évoqué un point préoccupant.

« On s’interroge sur la sévérité de ce nouveau variant, même chez les vaccinés », a-t-il exprimé dans son passage au Parisien.

Un nouveau vaccin annoncé par Moderna

Les inquiétudes liées aux variantes souches de l’omicron ne sont pas seulement en France, mais partout dans le monde. Moderna, une entreprise américaine a fait une annonce le mercredi 22 juin dernier. D’après le communiqué de presse, Moderna a sorti un vaccin bivalent qui se bat contre les nouveaux variants de l’Omicron.

Une nouvelle qui pourra apaiser les inquiétudes. En effet, la recherche faite à l’école médicale de l’Université d’Harvard a constaté que les vaccins de rappels ainsi qu’une précédente contamination due aux souches d’Omicron ne protègent pas de ces deux nouveaux sous-variants.

Ce vaccin contre la Covid-19 semble être plus efficace pour se protéger contre les sous-variants BA.4 et BA.5. D’après les tests préliminaires établis, son efficacité est de six fois plus élevées que le vaccin Moderna déjà existant. Le vaccin recommandé par le laboratoire Moderna est bivalent. Elle protège l’individu administré du vaccin contre la souche originelle de la Covid-19 ainsi que la mutation de l’Omicron.

Néanmoins, cette bonne nouvelle ne doit pas être considérée comme une totale victoire contre la Covid-19. D’après Christine Dhalke « il manque encore les données scientifiques ». La spécialiste des vaccins au Centre allemand de recherche sur les maladies infectieuses pense qu’il faut encore étudier ce rappel de vaccin pour savoir s’il n’est pas plus sûr de ne le recommander qu’aux personnes âgées.