Impôt sur le revenu : les Français risquent d’avoir une surprise cet été 2022

En matière d’impôt sur le revenu, 2022 réserve de nombreux changements. Si certains font plaisir à entendre, d’autres ont de quoi inquiéter…

Source : Getty Images

Le prélèvement à la source permet à chacun d’entre nous de moins se soucier des échéances fiscales. Toutefois, cela pourra engendrer un décalage de trésorerie ou l’inverse. En effet, il est tout à fait possible que certains d’entre nous soient surpris de voir son compte crédité ou débité durant cet été.

L’année dernière, 13 millions de foyers ont bénéficié d’un remboursement d’impôt alors que d’un autre côté, il y a eu 10,8 millions de ménages qui ont dû s’acquitter d’une somme supplémentaire auprès du fisc. En 2021, cette opération estivale rapportera près de six milliards d’euros à l’État français. Lors de la période estivale 2022, le fisc réserve encore quelques surprises aux contribuables.

Impôt : la taxe foncière risque d’être salée

Pour de nombreux contribuables, la taxe foncière risque d’être salée. En effet, les taux pratiqués au sein de certaines collectivités sont particulièrement élevés. Il est d’ailleurs important de souligner que cette taxe est calculée par rapport à la valeur locative cadastrale de votre bien immobilier. Cependant, cette valeur se réfère au cours de l’indice des prix à la consommation (IPC) alors que celui-ci a grimpé de 4,8 % au mois de mai 2022.

En 2022, la taxe foncière devrait augmenter d’environ 3,4 % en moyenne. Et ce, alors qu’elle n’avait progressé que de 0,2 % l’an passé. Les villes qui sont particulièrement touchées par cette hausse de la taxe foncière sont : Marseille, Nantes, Strasbourg et Tours. Au sein de ces cités, les hausses peuvent atteindre les 11,5 à 15,5 %.

Impôt sur le revenu : la taxe d’habitation va bientôt disparaître

Emmanuel Macron n’a cessé de faire évoluer la taxe d’habitation. En 2020, seul un cinquième des ménages était encore concerné par cette taxe. Ces derniers seront d’ailleurs heureux de voir que le montant à payer continuera de baisser. Et ce, contrairement à la taxe foncière.

Si jusqu’ici, la taxe d’habitation a baissé de 30 % pour les contribuables qui y sont soumis, elle devra baisser de 65 % avant de complètement disparaître en 2023. Rappelons que cette baisse progressive ne concerne que les résidences principales. Si vous faites partie de ceux qui payent cette taxe, sachez qu’elle tombera à partir du mois d’octobre.

Impôt sur le revenu : la taxe sur les ordures ménagères va grimper

Disons-le d’entrée de jeu, il n’y a pas de bonnes nouvelles à voir du côté de la taxe sur les ordures ménagères. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière va s’envoler. Selon un sondage réalisé par l’association Amorce, cette taxe va augmenter d’au moins 5 % dans les trois quarts des collectivités locales.

Selon le spécialiste de la gestion publique des déchets, cette hausse s’explique par l’augmentation du budget nécessaire pour faire fonctionner la logistique. En effet, les camions sont dépendants des carburants dont le prix ne cesse de grimper et il en va de même pour le prix de l’énergie nécessaire aux centrales de traitement des déchets.

En plus des raisons évoquées ci-dessus, les collectivités locales doivent aussi prendre en compte les taxes sur les activités polluantes. Cette dernière est payée par les collectivités locales avant d’être prélevée aux contribuables via la taxe d’ordures ménagères.

Impôt sur le revenu : la contribution à l’audiovisuel public va bientôt disparaître

Terminons ce billet par une bonne nouvelle. Cette année, la redevance télé va enfin tirer sa révérence. C’était une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Et comme on dit, chose promise chose due ! Cette année, vous n’aurez plus à payer les 138 €, dès lors que vous avez un dispositif vous permettant de recevoir la télévision sous votre toit.

Pour l’instant, aucune explication n’a été donnée par le gouvernement en ce qui concerne le financement de la suppression de la taxe sur l’audiovisuel. L’état a juste essayé de rassurer par rapport aux craintes de privatisation. Quoi qu’il en soit, les contribuables seront tout de même ravis d’avoir une taxe en moins à payer en cette période d’inflation.

D’autre part, entre l’augmentation du coût de la vie, les différentes pénuries qui nous guettent ainsi que les rappels de produits qui s’enchaînent, cela fait toujours du bien d’entendre une bonne nouvelle. Espérons que la situation va bientôt s’améliorer.