Boire en mangeant : bonne ou mauvaise idée ? Les conseils des experts

Quelle différence y a t’il entre boire avant, pendant ou entre les repas? Pendant la journée, le moment le plus judicieux pour consommer de l’eau, du jus de fruits, du café ou encore du thé n’est pas celui auquel on s’attend!

Source : Pixabay

Avant le repas : une solution amincissante à doser judicieusement

On entend souvent que boire un verre d’eau avant le repas ouvre l’estomac et provoque un effet de rassasiement naturel. Ce fait est en partie véridique. 

Le sentiment d’avoir l’estomac plein suivant ce verre d’eau nous empêche de se jeter sur l’assiette et la manger en un rien de temps. Ceci vient du fait que le cerveau n’a pas le temps d’envoyer un message de plénitude. Manger plus doucement fait qu’on mange en moins grande quantité. Ce grand verre d’eau peut parer les pulsions sentimentales, mais également accentuer la pression artérielle ce qui provoque une dépense d’énergie. Mais attention! Ne surtout pas boire en trop grosse quantité ou trop rapidement comme pour les cas de malaises vagaux où cette méthode est utilisée afin de remonter la tension sanguine d’un coup. Cette réponse artérielle n’est pas désirable hors de ce contexte et dans les cas d’hypertension. 

Cependant, dans les cas d’hypertension, ce grand verre d’eau peut être un conseil diététique quand il est bu de manière normale avant de manger. 

Que faut-il boire?

L’idée du grand verre d’eau doucement et entre 15 à 30 minutes avant de manger est bonne. Il y a également le mélange de jus de citron et d’eau (⅔ eau et ⅓ jus de citron) qui provoque un effet détox, plein de vitamines et contrôle le taux de sucre lors du petit-déjeuner. Cette méthode n’est pas recommandée dans le cas de soucis digestifs comme le reflux ou les ulcères. 

Lors du repas : ne pas limiter sa consommation d’eau

Le mythe est que boire durant le repas fait gonfler le ventre et ralentit la digestion. Ceci est complètement faux! Il n’y a pas une seule étude qui permet d’appuyer ce mythe. 

Au contraire, boire lors d’un repas aide à assouplir le bol alimentaire et fluidifier le mouvement des sucs gastriques. En outre, plus on vieillit, plus il est courant de manquer de salive et le fait de mouiller le palais permet de mieux mâcher, ramollir et avaler la nourriture. 

En accompagnant le repas de buvées fréquentes, il faut aussi lâcher les couverts, et donc manger plus tranquillement, sans stress ni abus. 

Que faut-il boire? 

La boisson préférée reste l’eau plate à température ambiante. L’eau glacée pourrait induire des crampes d’estomac pénibles. Ces quelques verres durant le repas aideront également à satisfaire la barre des 1,5L/j. Un verre en fin de repas réduira aussi l’accumulation d’acide dans l’estomac. 

Les sodas, ainsi que les boissons dites “zéro” ou “sans sucre » ouvrent l’appétit tout en créant un effet de ballonnement. Du thé ou du café suivant le déjeuner est avantageux pour la perte de poids, le contrôle du taux de sucre dans le sang et même, sur avis médical, sur l’hypotension (tension qui chute après le repas).  

Les boissons n’ont pas le même effet entre les repas

Le quota parfait d’eau en une journée est d’environ 1,5L/j et ceci permet au corps humain de fonctionner. C’est véridique et vital,mais certaines choses restent à préciser.

Chaque jour, le corps humain utilise environ 2,5L d’eau et de sel lors de la transpiration, la respiration, les selles et l’urine. En mangeant, surtout des fruits et légumes, le corps absorbe près de 1L. Ce qui signifie que les 1,5L restants doivent provenir des boissons, d’où le quota amené par les professionnels médicaux. Ceci peut tout de même varier selon le contexte et le climat (efforts physiques intenses, chaleur…) Cependant, il ne faut pas en abuser non plus, un surplus d’eau peut créer une hyponatrémie (oedème cellulaire). 

Le corps humain, et plus précisément les cellules, nécessitent de l’eau en continu. Il est donc judicieux de ne pas attendre le message du cerveau qui dit qu’on a soif (et ceci souvent quand la déshydratation a déjà commencé) pour boire au fil de la journée. Le mieux reste à boire des petites gorgées tout au long de la journée au lieu de boire 1L puis rien pendant des heures. 

Que faut-il boire ? 

Toujours prioriser l’eau! Même si le thé et le café en contiennent, ces derniers diminuent la capacité de rétention du calcium et du fer. De plus, le café peut irriter l’intestin d’une personne fragile, tout en étant nocif pour le sommeil dû à son ingrédient principal : la caféine. 

Il faut également faire attention à la consommation de jus de fruits, qui eux sont pleins de sucres et impactent la glycémie.