Vacances d’été : découvrez les aides et coups de pouce pour partir en vacances cet été

Avec la baisse drastique du pouvoir d’achat, il est devenu encore plus difficile de partir en vacances d’été. Voici quelques coups de pouce.

Source : Getty Images

Saviez-vous que plus de la moitié des Français ne partent pas en vacances d’été ? La raison est évidente : le budget. En effet, partir quelques jours à la mer est certes plaisant, voire reposant, mais cela a un coût. Ce coût, il n’est pas toujours à la portée de tous les foyers. Voilà pourquoi les plus modestes restent chez eux tandis que les autres profitent de l’été. Cela, jusqu’à l’émergence des aides qui permettent aux jeunes et aux familles qui ont des budgets limités de se dorer au soleil aussi. Tous les détails dans cet article.

Des aides méconnues

Selon les sources de nos confrères de Midi-Libre, environ 36 millions de personnes n’ont pas la possibilité de partir en vacances. Une situation déplorable, compte tenu du fait que la plupart d’entre eux pouvaient bénéficier d’aides capables d’alléger leurs dépenses.

Si la majorité des Français connaissent l’existence des prestations de la Caisse d’allocations familiales (CAF), ce n’est pas le cas de toutes les aides. Il y a par exemple des chèques-vacances que les employeurs proposent à 4,62 millions de salariés (dans le secteur public ou privé) pour partir en vacances d’été. D’autres aides sont moins connues et les voici.

Vacances d’été : l’aide de la SNCF

Beaucoup l’ignorent, mais la Société Nationale des Chemins de Fer français propose un billet congés à ses voyageurs. Par conséquent, si votre destination est accessible via voie ferrée, cela pourra être utile. Notons tout de même qu’il y a des contraintes.

La première est que le billet congés est annuel. Autrement dit, vous ne pouvez l’utiliser qu’une fois par an. Aussi, vous ne pouvez l’utiliser qu’avec TGV INOUI, en TER ou INTERCITÉS. Si cela vous convient, la SNCF vous offre une remise d’au moins 25 % sur un aller-retour à partir de 200 kilomètres de votre choix.

Ce qui n’est pas rien ! De plus, selon le cas, la remise peut aller jusqu’à 50 %. Pour finir, sachez également que cette aide est extensible à votre mari ou enfants à charge de moins de 21 ans si vous en avez. Pour obtenir d’amples informations à ce sujet, vous pouvez accéder au site Internet de la SNCF.

Source : Pexels

Aide de 300 euros pour les jeunes

Si vous avez entre 18 et 25 ans, vous pouvez financer vos vacances d’été avec l’aide de l’ANCV. Il faut savoir que ce sont les jeunes qui partent le moins en vacances. D’où la mise en place du Programme Départ 18:25. Ce dernier vous permet, si vous avez l’âge requis, de couvrir jusqu’à 90 % de vos dépenses durant votre séjour. Il y a cependant un plafond de 300 euros.

Pour bénéficier de cette aide, il y a d’autres conditions à remplir. Vous devez par exemple être étudiant boursier, en contrat d’apprentissage, en contrat de professionnalisation, en contrat aidé ou en service civique. Votre revenu fiscal de référence ne doit également pas dépasser 17 280 euros par an.

Partir en vacances d’été avec la CAF

La Caisse d’allocations familiales propose tout un tas de prestations pour améliorer la condition de vie des foyers les plus modestes. Outre le RSA et les APL, la CAF peut aussi vous soutenir financièrement dans votre projet de partir en vacances d’été cette année. Il y a par exemple le chèque-vacances qui est délivré aux familles qui ont un quotient familial inférieur à 750 euros.

Ce n’est pas tout, la CAF dispose aussi d’un autre dispositif d’aide pour permettre aux familles de partir en vacances cet été. Il s’agit de la Vacaf. Avec cette aide, la CAF s’engage à financer jusqu’à 600 euros de votre budget. Notons que cela n’inclut que les frais d’hébergement. Ce qui est déjà beaucoup.

Il convient de rappeler que les frais d’hébergement constituent 40 à 60 % du budget des vacances. En ce sens, vous allez pouvoir faire des économies. Cela dit, il faut remplir un certain nombre de conditions. En effet, la CAF prend en compte le nombre d’habitants du foyer, les enfants à charge, ainsi que le revenu fiscal.

Quant au voyage en soi, il faut que la destination choisie soit l’un des sites labellisés Vacaf. Précisons qu’il y a 3 600 centres répartis dans le territoire français. Ce n’est donc pas le choix qui manque. Le séjour des vacanciers doit aussi durer entre 7 et 14 jours. Pour connaître tous les détails, rendez-vous sur le site Internet de Vacaf.