Rappel produits massif en France chez Carrefour, ces aliments ne doivent pas être consommés, il sont contaminés , il s’agit de yaourts

Vous commencez sans doute à être habitué, mais il faut impérativement vérifier vos frigos. Si les yaourts dont nous allons vous parler s'y trouvent, vous ne devez pas les manger.

Source : Getty Images

Rappel produits : Quels sont les produits concernés par la procédure de rappel ?

Vous allez bientôt mettre en favoris le site du gouvernement rappel.conso.gouv tant il ne se passe pas une semaine sans qu’une campagne de rappel soit mise en place par une grande enseigne. Visiblement, ces dernières préfèrent ne pas vérifier ce qu’elles mettent en vente. Aujourd’hui, ce sont des yaourts qui sont concernés. Pour quelle raison ? Tout simplement la suspicion de contamination en entérobactéries. On serait presque tenté de parler de routine.

Les produits concernés par la procédure sont les yaourts au lait entier à l’arôme naturel de Vanille – Citron – Noix de Coco – Fraise (huit pots en verre), de la marque Carrefour Originals. Ces derniers étaient dans les rayons de l’enseigne entre le 9 et le 10 juin. Leur date de péremption est fixée au 13 juillet 2022, et le code d’article international est le suivant : 3560071019976. 

Si dans votre frigo se trouvent ces fameux yaourts, il ne faut surtout pas les consommer. Ramenez-les dans un magasin de l’enseigne, vous serez remboursé même si vous n’avez plus le ticket de caisse. Sinon, jetez-les, en faisant attention à ce que personne ne puisse les manger par la suite. On vous explique pourquoi.

Entérobactérie : quels sont les risques ?

Le mot d’entérobactérie ne vous dit probablement rien. En revanche, on est certains que vous connaissez les bactéries suivantes, puisqu’elles ne cessent de faire la une de l’actualité : Salmonelle, Escherichia coli (E.coli) ou encore Shigella. Les entérobactéries sont tout simplement ce genre de bactérie qui se nichent dans le tube digestif.

Les conséquences peuvent être tragiques puisque des enfants sont morts, en France, après avoir mangé des pizzas Buitoni contaminées à la bactérie E.coli. Si pour une majorité de personnes, les symptômes d’une infection sont proches de ceux d’une grippe ou d’une gastro, pour d’autres, les conséquences sont bien plus graves. 

L’OMs l’indique, les symptômes, dans les jours qui suivent la contamination, sont les suivants : « des crampes abdominales et des diarrhées qui, dans certains cas, évoluent vers des diarrhées sanglantes (colite hémorragique)« . On note également la fièvre et les vomissements parmi les symptômes. De plus, cette bactérie touche principalement les reins des enfants (d’où les insuffisances rénales dont souffrent certaines jeunes victimes). Le docteur Lionel Barrand, médecin biologique cité par Le Parisien, ne minimise pas les risques puisque la bactérie peut « avoir des conséquences catastrophiques« .

En effet, l’OMS le dit, « l’infection peut évoluer vers une forme potentiellement mortelle« . Si les adultes en bonne santé (et donc plus solides que les enfants) guérissent généralement après une dizaine de jours, ils peuvent également être plus gravement touchés. Dès lors, si certains symptômes s’aggravent, il leur faut impérativement consulter un médecin afin d’être bien traités. Mais pour eux, dans la plupart des cas, les symptômes sont ceux d’une gastro.

Salmonellose : comment guérir ?

La salmonellose est provoquée par la salmonelle. Cette infection peut être grave pour l’homme, avec des symptômes courants similaires à ceux vus plus haut (diarrhée, crampes abdominales, nausées, vomissements, fièvre, frissons, maux de tête). Ces symptômes touchent la personne concernée entre trois et sept jours. 

Un simple traitement pour faire tomber la fièvre et réduire les symptômes suffit en règle générale pour se débarrasser de la bactérie. Il est conseillé de se reposer et de boire beaucoup d’eau pour guérir plus rapidement. Mais dans certains cas, l’hospitalisation est nécessaire. En effet, les antibiotiques sont parfois la seule solution pour se débarrasser de la bactérie. Surtout quand on sait que dans certains cas graves, la salmonellose peut provoquer une infection du sang, et parfois même de l’arthrite ou une méningite.

Jamais l’homme n’aura semblé si proche d’être touché par ce genre de bactérie. En effet, il est désormais difficile de faire confiance aux grandes enseignes de la distribution puisque les rappels de produit se comptent par dizaines depuis le début de l’année. Ces grandes enseignes n’ont aucune excuse selon Ingrid Kragl, directrice de l’information chez Foodwatch :

​​ »On ne parle pas de petites entreprises isolées qui auraient fait une erreur de parcours mais de multinationales qui savent très bien ce qu’elles font. À chaque nouveau scandale, on voit que les mêmes erreurs, les mêmes infractions, la même légèreté se répètent. Les industriels agissent en réaction, non en prévention« .

Un autre Rappel Produits est actuellement en cours chez Lidl.