Grossesse : jusqu’à quel âge les femmes peuvent-elles tomber enceintes, on vous dit tout

La grossesse tardive devient de plus en plus fréquente. Quel est l’âge idéal pour le corps d’une femme pour une première grossesse ?

Source : Capture Facebook

Certaines femmes préfèrent attendre avant d’avoir leur premier enfant. D’après une étude, l’âge moyen pour une première grossesse est entre 30 et 31 ans. Si cet âge moyen risque encore de se retarder d’ici quelques années, jusqu’à quel âge une femme peut-elle tomber enceinte ? Selon un communiqué de l’Ined du 18 novembre 2021, plus la première naissance se retarde, plus elle risque de ne pas avoir lieu. Le taux de natalité risque donc de diminuer.

Un recul d’initiative dans le temps

La statistique mondiale de la moyenne d’âge à la naissance du premier a connu une augmentation d’âge considérable. C’est-à-dire que la première naissance dans la vingtaine est de moins en moins fréquente. Eva Beaujouan, chercheuse au Centre Wittgenstein (Autriche), et Laurent Toulemon de l’Ined, ont mené une enquête sur ce sujet.

D’après l’étude établit par les chercheurs, ce n’est pas l’augmentation de l’âge à l’accueil d’un premier enfant qui entraîne la baisse de la fécondité d’un pays. En effet, cette dernière dépend plutôt des politiques de conciliation.

Pour le cas de la France, l’âge moyen des femmes à la naissance de leur premier enfant a eu un grand écart entre 1977 et 2016. Dans les années 70, les femmes françaises donnaient naissance à leur premier enfant vers l’âge de 26 ans en moyenne. En 2016, l’âge moyen estimé est passé à 30 ans, soit un écart de quatre ans en 40 ans.

Ce recul est en général dû à la diminution du taux de fécondité des jeunes femmes. L’accès à la pratique de méthode de contraception évite en grande partie les maternités à l’âge précoces et aussi d’organiser le planning familial. L’étude a aussi montré que ce phénomène est lié au retard de certains comportements du passage à l’âge adulte.

Elle s’explique par le recul de la transition vers la vie individuelle, loin des parents. Cela peut être dû à la prolongation des études universitaires. Il est également retardé à cause d’une difficulté à obtenir un emploi stable. Le fait est que souvent, le premier emploi n’est pas assez stable pour songer à fonder sa propre famille.

À partir de quel âge une grossesse est-elle tardive ?

L’Institut national des études démographiques (Ined) avait publié un rapport selon lequel l’âge moyen des femmes à leur premier accouchement est passé de 24 ans en 1974 à 30 ans en 2017. On a pu aussi constater que le dernier enfant est obtenu vers la quarantaine.

L’âge de la conception du premier enfant recule au fil des années. Pourtant, il est important de savoir qu’à un certain âge, la conception peut s’affaiblir. À partir de 35 ans, la baisse de fertilité est considérable, soit de 10 à 12 %. Ce taux diminue encore plus vers l’âge de 38 ans.

Si une femme tombe enceinte à 40 ans, on peut déjà parler de grossesse tardive. Une grossesse chez une femme de 45 ans est hypertardive.

Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ?

La probabilité de pouvoir faire un enfant devient faible à compter de l’âge de 35 ans. Et cela devient de moins en moins possible jusqu’à la réduction à 0,5 %, voire nul, après 45 ans.

À l’approche de la ménopause, la conception naturelle devient un cas assez rare. La ménopause étant le seuil ultime, l’infertilité survient effectivement à dix ans avant la déclaration comportementale. Dans de rares cas, certaines femmes arrivent encore à tomber enceintes.

Il faut quand même savoir qu’avec l’âge, surtout à partir de 40 ans, la fertilité se fait rare. Dans un couple assez jeune, les tentatives de conception prennent 4 à 7 mois de rapports sans protection pour aboutir à une grossesse. Au-delà de la quarantaine, le délai peut s’étaler jusqu’à trois ans. Les risques de santé pour la mère et pour le bébé sont élevés. Sans parler du risque de fausses-couches possibles.

Selon les statistiques de l’Ined, les tentatives de conception d’une femme à l’âge de 30 ans peuvent aboutir à 75 % des cas dans l’année. Par contre, cette chance baisse à 44 % pour une femme âgée de 40 ans. De plus, les risques de fausses-couches sont élevés, soit 30 %, à partir de 43 ans.

Si ces statistiques touchent la méthode de conception naturelle, la Procréation médicalement assistée n’en délaisse pas. La PMA a également moins de chances chez la femme qui a dépassé les 35 à 40 printemps. Il est peut-être possible de tomber enceinte après 45 ans. Toutefois, que ce soit une grossesse naturelle ou médicalement assistée, les complications et les risques sont toujours importants.