Arnaque au CPF : découvrez comment ne pas vous faire avoir par ce piège redoutable…

La Caisse des Dépôts montre ce qu’il faut faire pour éviter toute arnaque et de perdre de l’argent sur son compte. On vous dit tout.

Source : Capture Twitter

L’arnaque au CPF est sûrement l’une des plus répandues à l’heure actuelle. Elle ne cesse de se répandre. Il faut être prudent face aux escrocs. Les mails, appels et SMS que l’on reçoit et qui promettent monts et merveilles grâce à l’argent de son compte ne sont que tromperies. Depuis 2019, la Caisse des dépôts décompte 16 millions d’euros de préjudices environ ; soit 14 300 fraudes. C’est pourquoi des mises en garde sont lancées selon l’UFC-Que Choisir.

La Caisse des Dépôts lance l’alerte

La Caisse des Dépôts, pour lutter contre ces pratiques agressives ou abusives, tire la sonnette d’alarme. Et ce, dans les médias ou sur les réseaux sociaux, en passant par son site internet. Elle indique de simples attitudes à adopter pour éviter de se faire avoir. Tout d’abord, il est bon de savoir qu’une perte de droit évoquée par un commercial est un mensonge.

Il ne faut donc pas céder à la pression et choisir sa formation avec calme. Puis, une fois le domaine de formation choisi, il faut demander des devis auprès d’autres organismes. Cela permet de savoir si l’on est face à de l’escroquerie ou non. Enfin, la Caisse des dépôts conseille de ne pas communiquer d’informations personnelles ni sur internet ni par téléphone.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Douze Drones (@douze_drones)

Tout est sur son compte personnel

En cas de doute sur une proposition reçue, il est recommandé de se rendre sur son compte personnel. Ainsi, de nombreuses informations pourront être trouvées. Une recherche rapide en ligne peut également aider. Pour les victimes d’une arnaque, l’UFC-Que-choisir note que le mieux est de le signaler sur le site de la Caisse des Dépôts.

Il ne faut surtout pas oublier de faire une opposition sur sa carte bancaire au cas où des données de paiement auraient été volées. Il faut savoir que l’on ne sera pas recrédité s’il s’avère qu’on a accepté un cadeau de l’organisme d’escrocs. Dans le cas contraire, il serait possible de se voir rembourser si le cas d’escroquerie est avéré.

Une baisse de signalement

Les escrocs procèdent toujours de la même manière, rappelle le directeur de la formation professionnelle et des compétences de l’institution. Ils font du phishing, de l’extorsion d’argent, etc. Selon la Caisse des Dépôts, malgré une baisse des signalements, on compte plus de 200 plaintes depuis 2019. Contre 251 seulement au mois de mai.

Ces escroqueries ne visent pas de manière directe l’argent, mais la réserve disponible dans un compte. C’est la raison pour laquelle elles attirent les potentielles victimes. Laurent Durain rappelle qu’une formation ne se prescrit pas. C’est au stagiaire de savoir ce dont il a besoin. C’est un point important à souligner. Il est possible pour un stagiaire de se faire accompagner. La démarche est gratuite.

Le gouvernement sort du silence

Le gouvernement, par le biais du DGCCRF, s’est aussi prononcé sur le sujet. Sur Twitter, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes indique des procédés radicaux pour éviter ces arnaques.

Voici les consignes du DGCCRF :

  • Ne jamais décrocher lorsqu’ils appellent
  • Ne jamais leur communiquer des données personnelles
  • Ne jamais cliquer sur de prétendus liens affiliés au CPF
  • Signaler au 33700 un message texte reçu par SMS

Un dernier conseil pas très conventionnel a été donné. Il s’agit d’informer son interlocuteur que l’on est au courant à propos de l’arnaque. Cela le pousse à raccrocher dans l’immédiat et à ne plus rappeler.

Un compte personnel sécurisé

Il faut toujours partir du principe que le CPF n’est jamais censé appeler ni envoyer un SMS. Donc, malgré un semblant de professionnalisme de l’interlocuteur, il faut toujours garder en tête la possibilité d’un échange frauduleux. Il est beaucoup plus sécurisé d’utiliser son compte personnel de formation pour savoir tout ce qu’il y a à savoir sur ses droits à des formations.

Les plus susceptibles de se faire avoir sont ceux qui n’ont pas de comptes personnels, il est donc recommandé de se rendre sur le site moncompteformation.gouv.fr pour en ouvrir un. À noter qu’il n’y a pas de date d’échéance d’utilisation de crédit de formation. Les escrocs ont tendance à presser leurs cibles en disant qu’ils peuvent perdre leurs droits de formation si les délais sont dépassés. Il ne s’agit-là que d’une manœuvre pour faire craquer leurs cibles.