Zara frappe très fort et dévoile ce nouveau jean sublime, qui va faire des ravages cet été !

Le jean est un vêtement intemporel du vestiaire féminin comme masculin. Mais aujourd'hui, ce sont les femmes qui sont à l'honneur avec un jean de toute beauté qui va sans doute trouver sa place dans le dressing de nombreuses adeptes de la mode.

Source : Zara

Un jean taille haute très élégant

On vous parle aujourd’hui du modèle suivant : le Z1975 High Rise Mini Flare. Ce jean taille haute met en avant votre taille et vos jambes, qu’il vient mouler, avant d’être plus évasif au niveau des chevilles. Il s’arrête d’ailleurs à ce niveau, de quoi permettre à vos chevilles de bronzer en été. Avec ses cinq poches, ce jean est un modèle d’élégance. S’il est classique, ce jean met en valeur votre physique. 

Surtout, le jean gagne des points grâce à son prix de vente : seulement 25 euros 95. Le rapport qualité / prix est indéniable. Alors il est grand temps de foncer pour s’offrir ce jean qui peut aller avec tout. Avec des talons comme avec des baskets, un simple tee shirt blanc comme une chemise plus travaillée. Pour un look casual ou même chic, ce jean est fait pour vous. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZARA Official (@zara)

Zara sait comment frapper fort

La marque sait faire craquer les consommateurs en proposant des produits à des prix attractifs. Mais en termes de communication et de collaborations, la marque espagnole frappe très fort. En parlant de jean, difficile de ne pas évoquer le travail fait par Charlotte Gainsbourg avec Zara. Cette dernière adore les jeans et a accepté de collaborer avec Zara pour lancer sa propre collection. Une collection qu’elle veut simple, car elle n’aime pas passer des heures dans son dressing :

J’aime le fait de ne pas trop réfléchir à la façon dont je m’habille. Le matin, je n’ai pas envie d’y consacrer plus de 10 minutes. J’ai des enfants qui ont entre 10 et 24 ans, et c’est toujours très important pour moi d’être présente pour eux. C’est comme ça que j’aime vivre et ça explique forcément pourquoi je ne porte pas de talons ou de jupes. Ce n’est pas compatible avec mon quotidien. Cette collection l’est parfaitement en revanche. Ce sont des pièces que j’ai l’habitude de porter aujourd’hui.

C’est donc très logiquement qu’elle s’est tournée vers le jean qui est pour elle une pièce intemporelle que toutes les femmes doivent avoir dans leur dressing :  « Je sais bien que je ne suis pas la seule à aimer les jeans, mais il est vrai que je m’efforce à trouver LA bonne paire. J’ai vraiment le sens du détail. Bien sûr, ma mère m’a acheté des jeans, des OshKosh et d’autres similaires, quand c’était à la mode dans les années 70. Mais je suis continuellement à la recherche de LA meilleure paire de jeans. Je la cherche depuis toujours« .

Charlotte Gainsbourg a donc décidé de créer plusieurs pièces qui s’inspirent de ce qu’elle peut trouver dans son dressing : une brassière noire, un débardeur, un sweat, un tee-shirt à manches courtes, un tee-shirt à manches longues, un chemise en jean et une veste en jean. « C’est ni plus ni moins ce que je porte tous les jours« .

Des pièces abordables

Si elle a accepté de travailler avec Zara, c’est surtout parce qu’elle sait qu’elle peut toucher le plus grand nombre de consommateurs. Pourquoi ? Tout simplement car les prix proposés sont plus abordables que d’autres marques de prêt-à-porter :

« A priori, quand on fait quelque chose avec une telle marque, c’est pour que ça marche et que ça touche un maximum de gens. Ce que j’apprécie avec Zara, c’est que les choses sont réalisées correctement malgré leur accessibilité. Pourtant, je ne propose qu’une silhouette égoïstement inspirée de la mienne et des choses que j’aime pour moi ! J’ai imaginé le bon T-shirt légèrement loose qui en montre un peu, le manteau parfait, et j’ai même dessiné des boots parce que c’est exactement ce que je porte tous les jours« .

Il n’en reste pas moins que les polémiques sont nombreuses à concerner la marque espagnole, et ce qu’on appelle la fast-fashion en règle générale. Les conditions de travail des salariés, à l’étranger, sont souvent pointées du doigt, d’autant plus que certaines créations proviennent de Chine, pays connu pour ses camps de travail où se trouvent les ouïghours, cette communauté persécutée. Le désastre écologique que représente la fast fashion est également mis en avant, sans pour autant que cela ne fasse baisser l’incroyable chiffre d’affaires de la marque.