Rappel massif en France : ces aliments sont contaminés à la salmonelle et dangereux pour la santé, ne consommez pas ces tartelettes !

Amateurs de tartelettes aux fruits, faites attention à vous. Certaines d'entre elles, commercialisées par Intermarché, sont contaminées par la bactérie salmonelle. Il ne faut pas les consommer.

Source : Pixabay

Des tartelettes aux fraises et aux framboises concernées

Ce sont ces tartelettes distribuées par Intermarché qui ne doivent surtout pas être consommées. Elles font en effet l’objet d’un rappel, comme nous l’apprend la plateforme du gouvernement RappelConso. Ces pâtisseries de la marque Hafner sont retirées et ne doivent pas être consommées car elles présentent un risque de contamination à la salmonellose.

Le site explique que « les personnes qui auraient consommé ces produits présenteraient des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre ». Pour ne pas souffrir de tels symptômes, il est important de jeter ces tartelettes, en s’assurant que personne ne puisse les consommer par la suite.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laborant Elif (@laborantelif)

Qu’est-ce la salmonelle ?

La salmonelle est une bactérie qui provoque la salmonellose. Il s’agit d’une infection qui peut être grave et qui s’exprime comme une maladie intestinale pour l’homme. Les symptômes les plus courants de la salmonellose sont les suivants : diarrhée (avec parfois du sang dans les selles), crampes abdominales, nausées, vomissements, fièvre, frissons et maux de tête. Les symptômes durent généralement entre trois et sept jours et apparaissent rapidement après la consommation d’un aliment contaminé par la salmonelle (trois jours au maximum après).

Pour la majorité des personnes touchées, un simple traitement est efficace. Elles se soignent comme elles le feraient si elles étaient touchées par la grippe ou la gastro. Elles doivent boire beaucoup d’eau, faire tomber la fièvre en prenant un doliprane. Le repos est évidemment indiqué pour aller mieux au plus vite. En quelques jours, les symptômes finissent par disparaître d’eux-mêmes. Mais dans certains cas, une hospitalisation est nécessaire. Il faut parfois utiliser des antibiotiques pour se débarrasser de la bactérie. Surtout quand on sait que dans certains cas graves, la salmonellose peut provoquer une infection du sang, et parfois même de l’arthrite ou une méningite.

Les aliments qui sont le plus susceptibles d’être contaminés par la salmonelle sont les suivants : les viandes crues (principalement le poulet, mais aussi le porc et le bœuf), les produits frais (légumes, fruits, graines) contaminés par des selles animales, les œufs crus ou insuffisamment cuits, les produits laitiers crus ou non pasteurisés.

Si vous avez des symptômes, prenez rendez-vous chez le médecin, et n’hésitez pas à lui dire si vous avez mangé des produits qui auraient pu être contaminés. il vous donnera le bon traitement et la marche à suivre. Si, après quelques jours, aucune amélioration ne se présente, alors il faut impérativement aller aux urgences. 

Les français fatigués : les rappels sont de plus en plus courant

Pouvons-nous avoir encore confiance ? Les grands distributeurs ne cessent de rappeler des produits. Aujourd’hui, la triste réalité est la suivante : on peut mourir en mangeant une simple pizza surgelée. On fait évidemment référence au scandale Buitoni, puisque certains enfants sont morts et d’autres ont de graves séquelles physiques après avoir mangé des pizzas produites dans de déplorables conditions.

Un scandale sanitaire qui fait sortir de ses gonds Ingrid Kragel, la directrice de l’information chez Foodwatch. Elle s’est exprimée dans le Parisien : « On ne parle pas de petites entreprises isolées qui auraient fait une erreur de parcours mais de multinationales qui savent très bien ce qu’elles font. À chaque nouveau scandale, on voit que les mêmes erreurs, les mêmes infractions, la même légèreté se répètent. Les industriels agissent en réaction, non en prévention« .

Toujours du côté de Foodwatch, ces événements ne passent pas. Karine Jacquemart, la directrice générale, parle même d’un sentiment de supériorité de la part d’entreprises qui n’hésitent pas à mettre la santé des consommateurs en danger : « Des groupes comme Nestlé ou Ferrero se sentent au-dessus des lois et on veut absolument casser ce climat d’impunité. D’après nos informations et les enquêtes, elles n’ont pas répondu à plusieurs de leurs obligations légales à savoir de s’assurer qu’elles ne mettaient sur le marché que des produits qui ne mettaient pas des personnes en danger« .

On ne peut finalement que conseiller une seule chose aux consommateurs : vérifiez chaque semaine si les produits qu’ils ont achetés ne sont pas rappelés par les enseignes pour les risques sur la santé qu’ils sont susceptibles de représenter.