Elle reçoit 22500 € d’allocations familiales alors qu’elle est sans-emploi et dit « Je n’ai pas une vie facile »

Parfois, il faut réfléchir à deux fois avant de passer à la télévision et ce n’est certainement pas Caroline McCraken qui dira le contraire.

Source : Capture Facebook

Caroline McCraken est la nouvelle star du Web après l’interview emblématique dont elle avait fait. Lors de son entrevue, cette maman avait raconté qu’elle gagnait 22 500 euros d’aides sociales chaque année grâce aux allocations familiales. Ce n’est pas tout ! C’est avec cette somme que Caroline subvient à ses besoins et à ceux de sa famille puisque la mère de famille n’avait jamais travaillé. Et cela, d’après ses dires, dure depuis 10 ans.

Dans l’interview, Caroline McCraken affirme également que malgré cette somme qu’elle perçoit grâce aux allocations, elle continue de rencontrer des difficultés financières. C’est Costa Del Dole qui a fait part du reportage à la télévision et le moins que l’on puisse dire, c’est que le témoignage de Caroline n’a pas du tout été vu de bon œil par les téléspectateurs. On fait le point.

Les réactions des internautes

Bien évidemment, cette interview de Caroline McCraken a fait réagir de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux. Si la principale concernée pensait sûrement recevoir plus de sympathie de la part des internautes, ce n’est pas du tout gagné. Sur Internet, depuis la diffusion de son témoignage, les attaques à son encontre ne cessent de se multiplier.

Source : Facebook

En effet, de nombreuses personnes trouvent que la mère de famille profite de la générosité de l’État. Ils trouvent aussi le fait qu’elle gagne 22 500 € par an sans travailler est injuste par rapport aux autres qui, même avec un métier, n’obtiennent pas ce montant.

Par conséquent, ils n’ont pas été tendres avec Caroline dans les commentaires. Une femme a, par exemple, raconté qu’elle et son mari travaillent tous les deux et ne gagnaient même pas 1 700 euros par mois, selon ses confidences.

« Il me faut un mois de travail pour gagner ce qu’on lui donne, 22 500 euros sans travailler ! », confesse l’internaute.

Ce n’est pas tout, puisque certains internautes envoient des messages encore plus haineux. Ce qui affecte beaucoup la principale concernée.

Sa vie après l’interview

Depuis qu’elle a fait ce témoignage à la télévision, la vie de Caroline McCraken n’est plus la même. Et quand on dit cela, ce n’est pas dans le bon mais dans le mauvais sens du terme.

Source : Facebook

En effet, la mère de famille vit dans la peur totale depuis son interview. Chaque jour, elle est victime de critiques et d’acharnements des internautes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos des internautes à son égard sont loin d’être tendres.

Ces haines ont beaucoup marqué Caroline McCraken. Dans la crainte, elle a affirmé que les gens qui la regardent à l’écran pourraient penser qu’elle a « la vie facile ». Toutefois, c’est loin d’être le cas, a-t-elle dit.

« Ils ne savent pas grand-chose, je n’ai pas la vie facile », a-t-elle confié..

Aujourd’hui, Caroline McCraken a regretté d’avoir fait part de son quotidien à la télévision et pense qu’elle aurait dû garder cela loin des caméras. Voilà bien une preuve qu’on doit toujours réfléchir à deux fois avant de faire quelque chose.

Les mères célibataires peuvent-elles bénéficier des aides sociales ?

Puisqu’on parle d’aides sociales, savez-vous que les mères élevant seules leurs enfants peuvent aussi bénéficier des aides sociales ? En effet, l’allocation de soutien familial a été mise en place dans le but de venir en aide à ces mamans et papas célibataires. L’ASF est versée par le parent dès le premier mois de son enfant et il pourra le bénéficier jusqu’aux 20 ans de sa progéniture.

C’est soit la caisse d’allocations familiales (CAF), soit la Mutualité sociale agricole (MSA) qui la verse aux mères ou pères célibataires. Notons que la somme vaut 115,64 euros par mois. Par ailleurs, dans le cas où l’autre parent de l’enfant verse une pension, l’ASF complète le montant reçu pour qu’il atteigne 115,64 euros. Par contre, s’il n’y a pas de pension, l’ASF devra être versée à titre d’avance.

Voici les conditions pour en bénéficier :

  • Habiter seul(e)
  • Vivre en France
  • Avoir au moins un enfant qui n’est pas pris à charge de l’autre parent depuis au moins 1 mois ou bien ce parent verse une pension alimentaire inférieure à 116, 11 €