Canicule en France : S’il fait trop chaud, voici dans quels cas vous pouvez refuser d’aller travailler

Vous êtes un employé et vous voulez connaitre vos droits face à la canicule en France ? Lisez notre article pour avoir tous les détails concernant le droit de retrait.

Source : Pixabay

L’été approche et ce sera le début de la canicule en France. Actuellement, bon nombre d’entre nous essaient déjà de bien équiper son logement pour survivre durant les journées caniculaires. Et qu’en est-il des employés pendant cette période ? En effet, ils peuvent ne pas aller travailler si la température est trop élevée. Nous allons vous dire tout ce que vous devez savoir concernant cette nouvelle disposition dans cet article.

Canicule en France : le droit de retrait pour les employés

Tout d’abord, il est important de noter que tout le monde ne bénéficie pas de ce droit de retrait. C’est-à-dire que les personnes travaillant à la maison n’ont pas ce droit de retrait. En effet, ce retrait pendant la canicule en France ne s’applique que pour les personnes qui vont au bureau ou au chantier quotidiennement. Toutefois, les personnes en télétravail doivent tout simplement faire leur nécessaire pour installer des appareils de climatisation ou rénover son intérieur pour avoir de la fraicheur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kazidomi_fr (@kazidomi_fr)

Pour ceux qui devront sortir de leur maison pour travailler, il y a quelques conditions qu’ils devront savoir avant de demander ce droit de retrait pendant la canicule en France. C’est tout à fait normal puisqu’une entreprise n’accepte pas qu’un employé arrête de travailler tout simplement puisqu’il fait trop chaud. C’est vrai qu’une forte chaleur peut être un danger pour la santé mais l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a précisé qu’un employé peut rester chez-lui : « au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique ».

Quelles sont les conditions que les employeurs doivent appliquer ?

Il est important pour chaque employeur de prendre des initiatives pour protéger ses employés pour que tout le monde ne parte pas pendant une journée de canicule en France. Puisqu’au-delà de 33°C, il serait très dangereux d’aller au travail selon l’INRS. Toutefois, chaque entreprise doit veiller à « la santé physique et mentale des travailleurs » pour qu’ils puissent bien exercer leur travail.

Par exemple, les employeurs doivent faire un aménagement des horaires ou offrir de l’eau fraiche à ses employés. Ou bien, refaire les installations de son local pour que chaque travailleur ne se sente pas en enfer pendant la canicule en France. En cas de non-respect de ces dispositions, l’employé a tout à fait le droit de demander son droit de retrait s’il ne supporte pas la température du jour.

Canicule en France : comment bénéficier de ce droit de retrait ?

Il faut préciser que la canicule en France ne se termine pas du jour au lendemain. Ainsi, il vaut mieux que toute entreprise doit penser à agir dès maintenant pour éviter la diminution de sa production dans les jours à venir. Pour les employés, ils doivent savoir que l’employeur peut contester l’exercice de ce droit de retrait. Pourquoi ? Il se peut que l’entreprise ait déjà mis en place toutes les mesures pour garantir la sécurité des employés.

Ainsi, pour qu’un employé soit sur d’avoir une raison valable pour appliquer ce droit de retrait, il devrait s’approcher du représentant du personnel. Ou encore, demander conseil au Comité social et économique (CSE). Ce sont les seuls à pouvoir approuver qu’un employé ait un « motif raisonnable » pour ne pas aller au travail pendant la canicule en France.