Lidl en difficulté à cause de l’inflation : l’enseigne annonce une très mauvaise nouvelle

Lidl est parmi les enseignes les plus touchées par l’inflation. Pour éviter la rupture de stock trop tôt, elle a dû faire un choix.

Source : © Lidl

L’inflation est présente un peu partout en France depuis plusieurs semaines. Pour les distributeurs, et les consommateurs, c’est une période très difficile. Parmi les enseignes les plus touchées figurent Lidl. Lors de sa prise de parole, son président, Michel Biéro, a déclaré devoir prendre des mesures drastiques. Découvrez tous les détails.

Michel Biéro s’est exprimé sur la situation

Si Lidl continue de satisfaire les consommateurs avec ses produits de choix, et ses prix défiant toute concurrence, l’enseigne ferait face à quelques soucis actuellement. C’est du moins ce qu’a confié son président Michel Biéro lors de sa prise de parole.

Ce dernier a fait état de la situation actuelle de la France. En effet, à cause de la guerre en Ukraine, les denrées alimentaires commencent à manquer un peu partout dans le pays et en Europe. Les distributeurs sont donc dans une position délicate et doivent multiplier les opérations de séduction pour appâter les consommateurs.

Pour sa part, l’enseigne allemande avait déjà vécu une expérience similaire durant les fêtes de Noël 2021. Elle a fait face à une pénurie de canard causée par la grippe aviaire. Selon le président Michel Biéro, la même chose pourrait se reproduire durant la saison de Noël 2022.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Perpignan (@bonsplans.66)

Obligé de prendre des mesures drastiques

Pour le président de Lidl, la survenue de la pénurie va dépendre essentiellement du comportement des Français. En effet, la même situation s’est déjà produite avant le confinement. Alors que la crise sanitaire commençait à frapper le pays, les consommateurs se sont tout de suite mis à faire des provisions de plusieurs mois. Un réflexe inexplicable qui a conduit à la pénurie.

Alors, pour éviter que la même chose ne se reproduise, Michel Biéro prévoit de prendre des mesures drastiques. Un rationnement par consommateur de certains produits alimentaires va par exemple être mis en place. De cette façon, le président de l’enseigne espère retarder le plus longtemps possible la rupture de stock.

Une opération de réduction des prix

Cela fait plusieurs semaines que l’inflation frappe l’hexagone. Et comme la plupart des enseignes, Lidl ne cesse de faire le nécessaire pour garder ses clients. Dernièrement, elle a lancé une opération spéciale très bénéfique pour les consommateurs : 5 % de réduction sur l’ensemble du magasin Lidl.

Pour en bénéficier, le client doit tout simplement passer le coupon activé depuis l’application Lidl Plus lorsqu’il passe à la caisse. Notons que cette réduction n’est valable qu’en magasin physique, et seulement à partir de 50 € d’achat. De plus, le client ne pourra l’utiliser qu’une seule fois par mois. Pour profiter aux maximum de l’opportunité, l’astuce c’est d’utiliser la réduction lors des grosses courses pour le mois.

La grande distribution face à l’inflation

L’inflation est présente en France depuis de nombreuses semaines. Raison pour laquelle les denrées alimentaires commencent petit à petit à manquer. Si les consommateurs sont obligés de se serrer la ceinture, la grande distribution est celle qui en souffre le plus. En effet, les enseignes sont obligées de mettre en place diverses techniques, et baisser les prix pour fidéliser les clients. Outre la réduction de 5% par mois de Lidl, il y a aussi les prix serrés chez Carrefour, le bouclier anti-inflation chez Leclerc, et le carburant à 0,85 euros chez Casino.

Par ailleurs, même si l’inflation bat son plein, certains distributeurs parviennent tant bien que mal à s’en sortir. C’est par exemple le cas de Casino qui a réalisé la bonne opération du mois de mai en gagnant 0,3 point de part de marché. Comme elle, Leclerc a elle aussi progressé. L’enseigne a enregistré un gain de 0,2 point durant le mois de mai. Cela est dû en grande partie à sa bonne image prix, car son propriétaire qui est très présent dans les médias, ne manque pas une opportunité de faire les éloges de son « bouclier anti-inflation ».

En ce qui concerne Lidl, eh bien, l’enseigne a régressé durant le mois de mai. Elle a enregistré une perte de 0,1 point. La raison de ce recul est qu’elle a dû augmenter considérablement ses tarifs. Notons que ce sont surtout les enseignes qui disposent de peu de marques nationales qui sont les plus affectées par l’inflation.