Arnaque au terminal de paiement dans les restaurants : restez sur vos gardes elle est terrible

Des escrocs s’organisent pour que tous règlements de facture se versent dans leur compte et non dans celui du restaurant victime d’arnaque.

Source : Pexels

Il ne s’agit pas d’un petit vol à l’étalage, mais la méthode laisse sans voix. L’arnaque au terminal de paiement inquiète les Cannois, car plusieurs restaurateurs ont déjà porté plainte d’avoir été victime de ce type de vol. La méthode est tellement simple que cela frise la perfection. Les escrocs qui bien évidemment prennent une couverture en se faisant passer pour des clients viennent et réussissent à opérer leur plan pour détourner les cartes bancaires. Comment ? On vous dit tout.

Il suffit d’échanger le terminal de paiement

L’idée principale de ce coup de maître est de venir dans un restaurant ou n’importe quel autre établissement qui accepte les paiements par carte bancaire. Prendre le terminal de paiement de l’établissement et l’échanger avec une autre qui doit être identique à celui-ci. La seule différence est la carte SIM qui appartient à l’escroc. Ainsi, à partir du prochain client, tout paiement leur sera destiné.

Malgré la facilité apparente, les escrocs devaient bien s’organiser avant de mettre leur plan à l’exécution. Une certaine connaissance est aussi requise pour pouvoir dupliquer soit d’obtenir des terminaux de paiement pirates amplement convaincantes pour ne pas trop vite semer le doute chez le serveur. Le terminal du pirate doit être exactement comme l’originale et il faut aussi connaître d’avance le modèle utilisé par la cible.

Source : Pexels

Ils profitent d’un moment d’inattention pour réaliser l’opération

Rapidité et savoir-faire : deux autres compétences requises. Pour exécuter leur plan, ils doivent savoir dissimuler le terminal frauduleux pour ne pas attirer l’attention. Ensuite, ils doivent faire l’échange loin du regard du personnel de l’établissement et aussi ceux des clients, et cela, en un laps de temps.

L’un des victimes de ce genre d’escroquerie a expliqué le mode opératoire de ces arnaqueurs. Il s’agit de Jean-Pierre Guillory, le gérant du Morrison’s à Cannes.

« Il vient avec cette machine dans son sac. Il a payé en carte bleue. Au moment où on lui fournit notre machine à carte bleue, il profite d’un moment d’inadvertance du barman et il fait un échange de standard », raconte le gérant.

Jean-Pierre Guillory a ensuite confié à BFMTV :

« Il nous laisse sa machine avec sa carte SIM et repart avec notre machine. À partir de là, toutes les cartes bleues sont créditées sur son compte. »

Un profit à long terme

Mission accomplie ! L’escroc est sorti de l’établissement qui désormais utilise le TPE altéré. À partir de là, tout paiement sera crédité dans son compte et les restaurateurs risquent de ne pas s’en apercevoir d’aussi tôt. Des jours et des semaines s’écoulent et tout semble toujours normal dans le restaurant. Aucun problème sur les paiements par carte bancaire !

Source : Pexels

Pendant ce temps, l’escroc serait déjà en train de profiter du gain de son coup réussi. Au moment de faire les comptes, les commerçants constateront l’anormalité. La fosse entre les paiements effectués et les sommes présentes dans le compte de l’établissement sera d’une évidente grosse somme. Une autre victime met un commentaire là-dessus.

« J’étais persuadé que c’était un problème technique, que c’était un problème de mauvaise connexion. Jamais je n’aurais imaginé ce genre d’arnaque » avait confié la victime à France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En effet, cette arnaque est facile à détecter, mais le problème est que les clients n’ont plus l’habitude de lire ni de vérifier le ticket de carte bleue obtenu. Les arnaqueurs savent cela, et c’est pourquoi ils en profitent !

Faire preuve de vigilance

Ceux qui ont subi ce genre d’escroquerie ont déposé plainte et une personne aurait été suspectée. Depuis la déposition des personnes concernées, les propriétaires de commerce ou restaurant sont priés de faire preuve de vigilance. Puisque leur démarche est maintenant connue, il faut que les commerçants trouvent un moyen d’éviter de se faire avoir.

Les autorités leur conseillent de personnaliser leur TPE. Pour ce faire, il suffit d’y coller des stickers. Il serait mieux aussi de vérifier par eux même si les paiements sont réellement versés dans leur compte et non dans celui d’un faussaire.

Un second article pour vous aider à anticiper d’éventuelles arnaques.