Retraite : Elle est désormais accessible aux salariés en forfait jours, toutes les infos ici

Une différence fondamentale entre le traitement des salariés n’est plus d’actualité. Aujourd’hui, tous les employés, quel que soit son statut, pourront bénéficier de la retraite progressive.

Source : Pexels

La retraite progressive était uniquement réservée aux personnes dont le temps de travail était compté en heures. Par conséquent, les personnes qui travaillaient à temps partiel en forfait jour ne pouvaient en bénéficier. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. En effet, le Conseil constitutionnel a supprimé cette différence de traitement et c’est maintenant applicable. Toutefois, certaines conditions doivent toujours être remplies. Découvrez les détails tout de suite !

L’ancien système de la retraite progressive

Tout d’abord, pour ceux qui ignorent le terme « retraite progressive » il est important de rappeler ce que c’est. En fait, c’est un système de retraite partiel. Par ce mécanisme, les salariés de plus de 60 ans peuvent maintenir une activité rémunératrice à temps partiel et percevoir une partie du montant de leur pension. Ces gens doivent justifier le versement de 150 trimestres de cotisations pour pouvoir prétendre en bénéficier. Et jusqu’à très récemment, ce mécanisme ne profitait qu’à une partie des salariés.

Dans le cadre de ce système, les personnes qui y font recours continuent de cotiser afin de toucher une pension de retraite complète. En effet, il pourra arrêter de travailler à un certain temps et pour obtenir une indemnité complète, il doit continuer à cumuler les sommes, tout en percevant une partie de ses droits. Et jusqu’en avril 2022, seuls les salariés dont le temps de travail était comptabilisé en heure… pouvait en bénéficier. Toutefois, cette différence de traitement était jugée inconstitutionnelle. Par conséquent, elle a été abandonnée !

Qui peuvent maintenant en bénéficier ?

Dans l’ancien système, la retraite progressive était destinée uniquement aux personnes travaillant à « temps plein ». Ce qui exclut donc celles qui travaillent à temps partiel, qui ne paient pas de cotisations sociales. Mais aussi, les catégories d’employés qui ne travaillent que quelques jours par semaine, voire, par mois. Ils sont majoritairement des cadres de sociétés. Par ailleurs, les travailleurs indépendants ne pouvaient non plus en bénéficier !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caravel (@caravel_pension)

Par conséquent, deux catégories de salariés viennent rallonger la liste des personnes qui peuvent s’en prévaloir. En effet, suite à une décision prise par le Conseil constitutionnel, les personnes dont le temps de travail est établi en jour peuvent maintenant en bénéficier. Mais ce n’est pas tout, par cette même décision, ceux qui exercent une profession libérale peuvent aussi demander une mise en retraite progressive. Le décret d’application de ces mesures est paru dans le journal officiel de la République le 27 avril dernier.

Comment jouir de la retraite progressive ?

Pour les anciens éligibles, les conditions restent les mêmes. Les nouveaux salariés qui viennent renflouer la liste doivent atteindre l’âge légal de la retraite. Et comme les employés à temps plein, ils doivent aussi justifier d’une cotisation de 150 trimestre au moins.

Des exigences de durée d’exercice doivent également être remplies. En ce qui concerne le travailleur indépendant, leur revenu doit être réduit de 20% sans pouvoir dépasser 60 % par rapport à ses revenus moyens durant les 5 dernières années. Toutefois, les ressources générées par son activité doivent être supérieur ou égal à 40 % du SMIC