La thrombose, une maladie silencieuse qui peut être mortelle, elle reste la 3ème cause de décès

Si la thrombose a des allures bénignes, celle-ci peut devenir mortelle. Pour en savoir plus, la rédaction vous propose d'en savoir plus.

Source : Capture Facebook

Tout d’abord, il est important de savoir que la thrombose est un caillot de sang dont la formation se passe dans un vaisseau sanguin. Et ce, dans une veine ou encore dans une artère. Il existe deux types de thrombose mais c’est surtout la thrombose veineuse, appelée aussi phlébite, qui est la plus fréquente sur le territoire français.

Qu’est-ce que la thrombose veineuse ?

En France près de 50 000 voire même 100 000 personnes sont victimes de la thrombose veineuse chaque année. Cette dernière peut survenir soit dans une veine superficielle à la surface de la peau soit dans une veine profonde, à l’intérieur du corps.

Lorsque l’on en est atteint, le sang ne circule plus normalement et la pression sanguine augmente. Notons que cette augmentation pourrait pousser le caillot à se détacher de la paroi veineuse et aussi à se déplacer de la circulation sanguine. Et dans le cas où il pénètre dans l’artère pulmonaire, on pourrait assister à une embolie pulmonaire, qui pourrait notamment avoir des conséquences désastreuses.

De ce fait, il est donc très important d’agir rapidement dès l’apparition de la thrombose veineuse. Le plus souvent, elle se manifeste par une douleur sur la jambe, mais aussi par la formation d’un œdème. Il s’agit d’un gonflement au niveau du mollet jusqu’à la cuisse qui est accompagné de la sensation de douleur.

Les risques de la thrombose veineuse

Sachez que tout ce qui peut apporter une modification à la coagulation du sang ainsi qu’à la circulation veineuse peut être à l’origine des facteurs de risque de la thrombose veineuse. Parmi eux, on peut notamment compter l’insuffisance veineuse qui se définit par la présence de varice et qui provoque également le ralentissement du débit veineux.

Par ailleurs, la modification des paramètres de coagulation peut aussi être un facteur de risque. Pendant la grossesse par exemple, la phlébite apparaît chez la femme enceinte sous l’effet des hormones. Par ailleurs, le fait d’être immobile pendant longtemps pourrait aussi être à l’origine de la thrombose veineuse. De ce fait, on peut donc en déduire que les patients hospitalisés pourraient en être victimes si leur séjour à l’hôpital dure trop longtemps.

Et à part tout cela, le surpoids, l’âge, le tabac ainsi que l’utilisation des pilules contraceptives contenant des œstrogènes peuvent aussi résulter de la thrombose veineuse. Sans compter que les trajets en voiture ou en avion dépassant plus de 8 heures peuvent être aussi un facteur de risque de la phlébite.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by My Médical (@mymedicalshop)

Qu’en est-il de la thrombose artérielle ?

Bien que la thrombose artérielle ne soit pas aussi fréquente que la veineuse en France, il est tout de même nécessaire d’en savoir un peu plus. En réalité, la thrombose artérielle peut devenir plus grave que ce que l’on pense si l’artère en question est la seule qui irrigue une zone précise.

Ses facteurs de risque sont ceux dont l’installation se fait très progressivement, à l’instar des plaques d’athérome 2. Notons que la formation de ces dernières est liée au vieillissement, au tabagisme, l’hypercholestérolémie, la sédentarité, le surpoids et beaucoup d’autres encore.

La thrombose artérielle peut également se résulter suite à une maladie cardiaque qui n’a pas été bien soignée. À noter que la formation d’un caillot dans une artère peut être à l’origine de l’AVC ou accident vasculaire cérébral.

Les accidents vasculaires au niveau des membres inférieurs et de l’intestin sont également cités parmi les complications des thromboses artérielles. Par ailleurs, les symptômes de ces dernières se présentent comme ceci :

  • Si le caillot est dans l’artère cérébrale, cela provoque bien évidemment des symptômes d’AVC, selon l’artère touchée.
  • Dans le cas où le caillot se situe dans une artère coronaire, on parle des symptômes d’infarctus de myocarde.

Par contre, si le caillot est observé sans les artères qui irriguent le tube digestif ou ischémie mésentérique, on peut sentir une forte douleur dans l’abdomen. Notons que cette forme est aussi visible chez la thrombose veineuse.

Enfin, au cas où le caillot se trouve dans une artère des membres inférieurs ou ischémie aiguë du membre inférieur, les symptômes se présentent comme une douleur puissante, une pâleur, une froideur ou même une disparition du pouls au niveau de la jambe.