Une femme se réveille avec les orteils « noirs et bleus », la suite est terrifiante…

C’est l’histoire d’une mère de famille qui, du jour au lendemain, voit sa vie basculer à cause d’une maladie. La suite risque de vous terrifier.

Source : Pexels

Jo Spencer était une maman qui avait une vie comblée aux côtés de sa famille. Cette femme de 54 ans avait tout pour être heureuse : un mari aimant, des enfants qui la chérissaient et des petits-enfants, qui, sûrement, lui partageaient de la joie.

Elle se réveille avec des orteils étranges

Alors que sa vie se déroulait à merveille, une coloration étrange constatée sur ses orteils a basculé à tout jamais son quotidien. C’était en avril 2020. En se réveillant, Jo Spencer avait remarqué que ses orteils n’étaient pas comme d’habitude puisqu’ils étaient en noir et bleu. Il y avait de quoi inquiéter la mère de famille.

Elle va alors à l’hôpital pour en savoir plus sur ce qui lui est arrivé et rapidement, elle a été hospitalisée. Et même si elle avait été diagnostiquée d’un diabète de type 1 à ses sept ans, les médecins lui affirment que cela n’a rien à voir avec le fait que ses orteils aient une coloration étrange.

En réalité, un caillot sanguin de son aorte a stoppé l’irrigation dans sa jambe gauche, ce qui est à l’origine de son problème. Par conséquent, les docteurs lui annoncent une très mauvaise nouvelle. En effet, cette dernière doit être amputée de la jambe gauche le plus vite possible.

Source : Pexels

Une amputation qui l’a bouleversée

Suite à la découverte des médecins, Jo Spencer a donc été amputé de sa jambe gauche jusqu’au niveau du genou. Mais alors qu’elle s’était déjà résignée, d’avoir perdu une partie de son membre inférieur, une autre mésaventure va, une fois de plus, lui changer la vie.

Le 2 mai 2020, quand elle s’était réveillée, Jo a ressenti une « douleur atroce » à sa jambe droite, qui était à ce moment-là devenue glacée. Après un passage chez ses médecins, elle a également dû être amputée de cet autre membre de Jo Spencer. Une autre nouvelle qui a bouleversé la mère de famille. Et comme si tout cela ne suffisait pas, de nouvelles complications sont apparues à sa jambe gauche.

Source : GoFundMe

Les tissus étaient, en effet, en train de mourir. De ce fait, les docteurs ont décidé à ce qu’on lui coupe une fois de plus sa jambe, jusqu’au-dessus de son genou. Une autre épreuve difficile pour la maman. Pour elle, ce qui lui est arrivé était « absolument horrible », car elle ne savait pas comment elle fera pour vivre sans ces deux membres. Elle est même tombée dans la dépression à un certain moment, d’après ses révélations.

« J’avais vraiment été ouverte à la situation, mais tout mon optimisme était basé sur le fait que j’allais garder ma jambe droite », dit-elle.

Ainsi, à la suite de sa deuxième amputation, cet optimisme a disparu.

Sa frustration de tous les jours

Aujourd’hui, malgré elle, Jo Spencer doit garder la tête haute et continuer d’apprendre à vivre sans ces deux membres très importants, qui lui servaient autrefois à se déplacer. En plus des conséquences physiques, ses amputations ont bien évidemment laissé des cicatrices morales sur la quinquagénaire. Selon ses dires, « c’est terrifiant », dit-elle, qu’on soit en très bonne santé, sans aucun signe de symptôme et que du jour au lendemain, « il se passe quelque chose ».

Source : GoFundMe

Sa plus grande peur depuis ses amputations, c’est de s’endormir et de ne plus jamais se réveiller suite à un caillot de cerveau. Fort heureusement, la quinquagénaire a pu compter sur les siens depuis son opération jusqu’à présent. Et grâce à son mari, ses enfants et ses petits-enfants, la mère de famille a su remonter la pente.

Aujourd’hui, elle utilise des prothèses pour marcher et s’entraîne déjà à danser à l’occasion de l’anniversaire de son mariage avec son époux, en septembre 2022. On souhaite bon courage à cette guerrière ! Par ailleurs, cette histoire rappelle sensiblement le combat d’une autre mère de famille de Montréal.

Cette maman de trois enfants a aussi dû être amputée à la suite de la découverte du syndrome des antiphospholipides chez elle. Et même si cette épreuve était difficile pour Patricia Césaire, elle a su continuer sa vie malgré tout. Et tout comme Jo Spencer, sa famille lui a été d’un grand soutien.