Seul en mer, il se filme en train de se faire poursuivre par un requin, vidéo digne des « Dents de la mer »

Seul dans l’océan Atlantique, un soldat britannique de 28 ans fait une rencontre aussi dangereuse qu’excitante. On vous raconte tout.

Source : Capture Instagram

Pour récolter des fonds pour l’association Brain Trust, Jack Jarvis réalise le record d’aviron sur l’Atlantique. Un challenge qui l’a éprouvé physiquement et mentalement, car il y est allé seul, livré à lui-même. Cette virée entre le Portugal et Miami a pris une tournure inattendue quand un requin est venu le saluer.

Comme dans les films

En l’honneur de son grand-père qui a tragiquement laissé sa vie après une tumeur du cerveau en 2007, Jack Jarvis a réalisé un potentiel record d’aviron. Il a traversé les 7 200 km en une durée de 111 jours sur l’Atlantique. Ainsi, alors qu’il était interviewé chez le Daily Star, le soldat raconte son expérience.

« J’ai vu une faune incroyable », disait-il pour commencer.

Il a ensuite continué en parlant de l’animal qu’il avait rencontré. Il s’agissait en effet d’un requin à pointe blanche. Ce genre de requin peut aller jusqu’à 3 m de long. Il est classé assez dangereux dû à son comportement territorial. Le soldat ramait le long de l’océan quand il a vu la nageoire du requin.

« C’était presque comme un moment des Dents de la mer », disait-il.

Source : Pexels

Un soldat courageux

Si à sa place les gens en seraient terrifiés, Jack Jarvis a vu cette expérience d’un autre angle. En voyant le requin traquer le bateau, ce dernier a trouvé cela excitant. Eh oui ! Et ce n’est pas tout ! Au lieu de trouver un moyen de s’en débarrasser, il a décidé de prendre sa caméra !

« Il traquait le bateau, j’ai mis ma main dans l’eau et j’ai pu en prendre de bonnes photos avec ma GoPro », disait le courageux soldat.

Même si la plupart des gens auraient jugé sa réaction comme étant irraisonnable, lui n’a pas vu en cet acte quelque chose de si dangereux que cela. Le soldat explique son geste. Il confia que pour lui, du moment qu’il pouvait avoir un œil sur le prédateur, il ne le perdra pas de vue. Peu de gens auraient vécu la même expérience que lui.

Source : Capture Instagram

Rares sont ceux qui ont la chance de pouvoir raconter qu’ils ont vu un requin d’aussi près. Les humains tuent des centaines de requins tous les ans tandis que les requins n’en tuent probablement que moins de 5 personnes en une année.

Contrairement à ce que nous a appris la culture populaire, les requins ne sont pas des animaux assoiffés de sang. Les morsures surviennent d’ailleurs, la plupart du temps, à cause d’une « erreur d’identification ». Pour Jack, si quelqu’un devait avoir peur, ça aurait été le requin et non lui.

« Je me sentais plutôt en sécurité. Je pensais que s’il se rapprochait plus que je ne le souhaitais, je lèverais simplement ma main hors de l’eau et je serais en sécurité sur le bateau », a-t-il confié auprès des interviewers.

« Le requin a heurté mon bateau »

Après environ 10 à 15 minutes de traque, le requin avait décidé de heurter le bateau de Jack Jarvis. Quelques jours plus tard, un autre requin est venu bousculer son bateau.

« Il a heurté mon bateau et le bateau a basculé et je savais que ce n’était pas une vague et c’est à ce moment-là que j’ai vu le contour gris du requin-marlin, puis j’ai commencé à utiliser la GoPro », raconte-t-il.

Source : Capture Instagram

Encore une fois, il a pris la caméra ! Jack Jarvis a pu filmer et pris beaucoup de photos des animaux marins qu’il a pu rencontrer le long de son voyage seul en mer. À la fin de la traversée, il a pu récolter 70 000 euros. Cette somme a été directement versée vers l’association caritative qui aide les personnes qui souffrent de cancer et de tumeurs cérébrales. Au long de son périple maritime, Jack Jarvis avait reçu une vidéo d’un certain David Beckham qui l’avait encouragé.

Brain Trust Charity

Cette association britannique se bat pour un but qui touche plusieurs personnes dans le monde. C’est la plus grande association caritative qui vient en aide à ceux qui ont été diagnostiqués d’un cancer ou d’une tumeur cérébrale. Ils apportent leur soutien en les personnalisant selon les besoins du patient ainsi que ses proches.

L’association travaille avec des personnels du milieu clinique pour apporter le meilleur soin ainsi qu’une aide pour se concentrer sur ce qui compte le plus. Brain Trust aide les personnes qui ont été diagnostiquées de ces maladies à se sentir moins seules et avoir moins peur de le confronter.