Prime d’activité, APA, AAH, RSA…, toutes ces aides sociales que les Français ne réclament pas

L’ignorance ou la complexité des procédures ? La majorité des français oublient souvent de réclamer leur prime d’activité.

Source : Capture TF1

Dix milliards d’euros d’aides sociales ne sont pas réclamés par leurs bénéficiaires. Et cela, chaque année ! Il peut y avoir de multiples raisons à cela : la méconnaissance des citoyens, la complexité des procédures administratives ou encore la peur de la stigmatisation. Pour vous aider à ne pas passer à côté de ces avantages, découvrez les diverses primes d’activité qui vous sont dues et où les réclamer !

Les différentes primes d’activité dont chaque salarié doit bénéficier

Durant sa campagne électorale en mars 2022, le président de la République qualifiait le système de versement de certaines aides « d’illisibles » et « injustes ». En d’autres termes, les français ont du mal à comprendre les mécanismes des allocations. Suite à quoi, un bon nombre de citoyens passent à côté de leurs différents avantages. Et cela, même pour le RSA (Revenu de solidarité active), qui est pourtant bien une prime d’activité bien connue par les citoyens. Par conséquent, les français préfèrent ne pas les réclamer !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caf de la Haute-Vienne (@caf_87)

Par conséquent, chaque année, des milliers de français ne réclament pas une prime d’activité qui leur est due. Selon les publications de la plateforme mes-allocs.fr, près de dis milliards d’euros d’aides sociales ne seraient pas réclamées. Notons que c’est uniquement dans l’Hexagone. Une somme astronomique, qui n’attend que leurs bénéficiaires. Mais si vous faites partie des personnes qui ignorent l’existence de ces allocations, il est temps de les connaître !

L’AAH et l’ASPA

Selon l’avis de Joseph Terzikhan, fondateur de mes-allocs.fr, la majorité de l’allocation aux adultes handicapés n’est pas réclamée par leur bénéficiaire. Pour cause, les personnes intéressées ne sont pas toujours informées de l’existence de ce type de prime d’activité. Cette méconnaissance touche à peu près la moitié des cas rencontrés. Mais pour d’autres, la complexité des procédures et la honte de demander ce genre d’allocation domine l’esprit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @notaires_nordpasdecalais

Cependant, ce n’est pas la seule prime d’activité qui est ignorée par les actifs. L’allocation de solidarité aux personnes âgées qui est un revenu mensuel accordé aux retraités est aussi objet de cette ignorance. Selon les études de la plateforme, au moins la moitié des personnes y ayant droit ne réclament pas cette somme. Concrètement, 300 000 personnes passent à côté de 205 euros de prime par mois pour ces différentes raisons ! Pareil pour l’aide personnalisée d’autonomie dont le montant peut aller jusqu’à 1 737.14 euros.

Le RSA et la Prime d’activité

Mes-allocs.fr estiment le taux de non-recours trimestriel à 34%, en moyenne. Cette prime d’activité est ouverte à toutes personnes âgées de 25 ans au moins – ou de 18 ans à 24 ans – suivant certaines conditions. Pour en bénéficier, les principaux concernés doivent s’adresser à la Caisse d’Allocations Familiales, à la Mutualité Sociale Agricole ou à la Caisses centrales d’Activités Sociales. Selon la branche d’activité à laquelle ils peuvent appartenir.

Enfin, la prime d’activité connaît de nombreux bénéficiaires, mais plus de la moitié n’y font pas recours. Selon toujours Joseph Terzikhan, un français sur deux ne réclament pas cette somme qui lui est due. Pourtant, cette allocation est destinée aux personnes ayant des revenus modestes afin de soutenir leur pouvoir d’achat. Avec l’inflation grandissante, il faut penser à s’informer auprès des administrateurs sociaux pour connaître la totalité des primes qui vous reviennent de droit !