Chèque alimentaire : Tout savoir sur la future aide du gouvernement pour les Français

L'État devrait verser, dans les semaines à venir, un chèque alimentaire pour aider les Français à lutter contre l'inflation. Mais à l'heure actuelle, cette mesure reste encore très obscure.

Source : Capture BFMTV

Chèque énergie : comment ça marche ?

La nouvelle a été annoncée il y a déjà plusieurs semaines. Mais depuis, peu d’informations sont apportées aux Français. Aujourd’hui encore, les questions concernant le chèque alimentaire n’ont pas toujours des réponses très claires. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui de faire le point sur toutes les dernières informations, afin de savoir exactement à quoi s’attendre. 

Tout d’abord, sous quelle forme sera versée le chèque. S’agit-il d’un versement directement sur le compte en banque via la Caf, par exemple ? Ou l’État compte-t-il l’envoyer en format papier par la poste, comme pour le chèque énergie ? C’est visiblement vers la deuxième option qu’il faut se tourner, comme l’a annoncé Emmanuel Macron. Le montant du chèque varie en fonction de la situation des personnes éligibles. Il pourrait être compris entre 50 et 150 euros. A priori, il sera versé comme le chèque énergie de cent euros, celui versé par l’État en décembre dernier. Mais cela peut encore changer.

Ce chèque énergie concernait 38 millions de Français. Seront-ils autant à recevoir ce coup de pouce de l’État ? A priori, non. La cible devrait être plus réduite. En mai dernier, le Président indiquait sur France Bleu qu’il concernerait les « classes modestes » et les « classes moyennes ». Difficile de faire plus flou. A l’heure actuelle, il n’y a pas de plafond de revenus connu.

Quant à ce qu’il sera possible de dépenser, les nouvelles ne sont pas toujours les mêmes. Elisabeth Borne, au micro de France Bleu, a même annoncé une nouveauté par rapport au point précédent :  « ce sera une aide versée directement sur le compte en banque, en une fois, tenant compte naturellement du nombre d’enfants dans la famille« . On ne sait plus trop quoi croire. 

Une urgence pour de nombreux français

Cette idée du gouvernement n’est pas un simple cadeau fait aux Français qui en ont besoin. Il s’agit d’une véritable urgence. Du fait de l’inflation, plus d’une famille se retrouve dans une situation de détresse financière. Depuis le mois de février, les prix ne cessent d’augmenter. Les spécialistes n’annoncent pas de belles nouvelles puisque le pic de l’inflation ne devrait, d’après eux, pas être atteint avant 2023. On annonce une hausse des prix jusqu’à la fin de l’année 2022.

Par conséquent, le pouvoir d’achat des français s’en trouve amoindri. Pire encore, la somme moyenne qui manque aux ménages français pour vivre convenablement est de 490 euros. C’est le résultat obtenu par les données du baromètre CSA Research/cofidis. Jamais le résultat obtenu n’a été aussi haut. C’est 23 euros de plus que l’année dernière.

Les français les plus touchés par l’inflation sont les familles monoparentales, les ouvriers, et les jeunes actifs. Certains cumulent ces trois statuts. L’inflation touche tous les ménages et risque d’en mettre d’autres, dans les mois à venir, en situation de détresse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Femme Actuelle (@femme_actuelle)

L’ombre des législatives plane sur le gouvernement

Si Emmanuel Macron souhaite aller vite, il est bloqué par un événement tout sauf anodin : les élections législatives. Les Français vont de nouveau se rendre dans les urnes pour élire des députés qui siègeront à l’Assemblée. Souvent, c’est le parti du président qui est majoritaire. Ce qui facilite grandement la mise en place des décisions. Mais la gauche s’est unie, après le beau résultat fait par Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles. La NUPES espère sortir gagnante de ces élections. 

Si le parti du président n’est pas majoritaire, alors on parle de cohabitation. Le président et le premier ministre n’appartiennent pas au même parti, même si c’est bien le président qui choisit le premier ministre parmi les candidats possibles issus du parti gagnant. C’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon fait campagne, depuis plusieurs semaines, pour être premier ministre. Cependant, rien n’oblige Emmanuel Macron à le choisir, même s’il est leader de son parti.

Certaines décisions sont actuellement discutées, sont en projet, mais sont pour le moment bloquées. Les ministres attendent les résultats des élections qui s’annoncent déterminants. Le premier tour se tient le dimanche 12 juin, et le second le 19 juin. Après ces dates-là, sans doute que nous en saurons plus sur le chèque alimentaire.