Carte bancaire : « vol dos à dos », découvrez ce type d’escroquerie qui pourrait arriver à n’importe qui

Le « vol dos-à-dos » est une arnaque à la carte bancaire très répandue. Découvrez comment les escrocs procèdent afin de vous protéger d’eux.

Source : Pixabay

Dans la vraie vie comme sur la toile, les arnaqueurs deviennent de plus en plus nombreux chaque jour. Ils utilisent différents stratagèmes pour piéger leur cible. Parmi les escroqueries les plus répandus figurent le « vol dos à dos ». Pour éviter de se faire prendre au piège, il est nécessaire de savoir comment les arnaqueurs procèdent. Découvrez à travers quelques lignes comment ils mettent en place le « vol dos à dos », et une autre escroquerie très utilisée sur les réseaux sociaux appelée « spoofing ».

Carte bancaire : le « vol dos à dos »

Il faut toujours faire preuve de vigilance lorsqu’on compose son code de carte bancaire, car les personnes malveillantes ne sont jamais bien loin. Que vous soyez devant un distributeur de billets, ou chez un commerçant, la prudence est de rigueur. De plus, une nouvelle arnaque dont l’efficacité a déjà été prouvée à plusieurs reprises est de plus en plus utilisée par les escrocs. Il s’agit du vol dos à dos. On va vous expliquer le stratagème.

Pour les escrocs, le vol dos à dos est facile à mettre en œuvre, car il nécessite juste d’avoir l’œil et d’être attentif. Voici comment ils procèdent. Tout d’abord, les voleurs repèrent une victime. Cela peut être une personne qui retire de l’argent d’un distributeur automatique, ou qui commande un repas à une borne.

Après avoir repéré leur cible, l’un des malfaiteurs s’approche de celui-ci pour repérer le code de sa carte bancaire. Après l’avoir obtenu, il se retire pendant que l’autre attend que la cible ait fini de payer son achat. Lorsque cela est fait, il se rapproche à son tour de la victime, et cette fois-ci dans le but de lui dérober sa carte. Une fois qu’il l’a, lui et son collègue n’ont plus qu’à retirer l’argent sans que le propriétaire de la carte ne s’en rende compte.

Trois hommes soupçonnés d’avoir dépouillé une victime

Comme l’ont rapporté nos confrères d’Ouest-France, trois hommes ont dépouillé une victime dans une chaîne de restaurant en utilisant l’escroquerie. Ils ont réussi à dérober la somme de 14 000 euros. Heureusement, les caméras de surveillance ont permis aux autorités de remonter jusqu’à eux, même si un seul a pu être interpellé. Ce dernier a été jugé le 1er juin 2022. Devant le tribunal, il n’a pas reconnu entièrement les faits, et s’est dit n’être qu’un accompagnateur.

Selon ses dires, son rôle consistait seulement à noter les numéros de cartes bancaires. Ce qui n’a pas empêché la représentante du ministère public de demander la prison ferme. D’autant que son casier judiciaire avait déjà été marqué par une arnaque similaire avant cette affaire. Après avoir pris en compte les faits, le juge a condamné l’homme à un an de prison ferme sous bracelet électronique. Il devra en plus de cela payer une amende de 1 450 €.

Le « spoofing »

Une autre arnaque qui inquiète aussi énormément les autorités, le spoofing. Elle s’avère être très dangereuse, et se fait de plus en plus fréquente sur les réseaux sociaux. Pour duper leur cible, les malfaiteurs se font passer pour leur banque. Leur but étant de récupérer les identifiants de connexion des comptes bancaires de la victime. Une fois qu’ils l’ont obtenu, il ne leur reste qu’à se connecter et prendre l’argent. Pour ce faire, ils effectuent des virements vers des comptes frauduleux.

Quand cela est fait, il n’est quasiment plus possible pour le propriétaire du compte de récupérer son argent. À noter que l’escroquerie peut se faire par mail, SMS ou téléphone. Il faut donc être très vigilant, et ne pas faire confiance aux inconnus qui communiquent avec vous.

Ce qu’il faut faire pour éviter d’être arnaqué

Comme les arnaqueurs se font de plus en plus nombreux sur la toile, vous devez être très prudent. Pour ne pas tomber dans leurs pièges, il est recommandé de ne jamais divulguer d’informations personnelles par mail ou par téléphone.

Quand un mail ou un SMS contenant un lien vous paraît suspect, ne cliquez surtout pas dessus sous peine de vous faire pirater. Les autorités recommandent aussi de ne jamais ouvrir les pièces jointes que vous recevez par mail. En cas de doute, vous pouvez consulter votre conseiller.