Chèque alimentation : Pour qui ? Comment en bénéficier, ce que l’on sait de l’aide du gouvernement Français

Un projet de loi sur le pouvoir d’achat va être étudié prochainement. Il s’agit d’un dispositif destiné à aider les plus modestes.

Source : Capture TF1

C’est la Première ministre Élisabeth Borne qui l’a déclarée mardi 7 juin 2022. Les plus démunis vont avoir un coup de pouce face à l’inflation grâce au chèque alimentation.

Une aide pour la rentrée

Ce projet de loi va être examiné par le nouveau parlement qui sera en place après les élections législatives du 29 juin prochain. Une fois approuvée, cette aide sera versée « directement sur le compte en banque, en une fois » a expliqué la Première ministre. C’est « pour permettre à chacun de faire face aux augmentations sur les produits alimentaires de base » que selon elle, ce projet va être lancé. Et ce sera fait dès la prochaine rentrée.

Une aide pour les plus modestes

Les plus modestes seront les principales cibles de cette aide. C’est en mars dernier qu’Emmanuel Macron l’a annoncé. Mais pour le moment, aucun critère précis n’a été dévoilé. Cependant, la cheffe du gouvernement a fait savoir ce mardi que le nombre d’enfants dans chaque foyer sera pris en compte et le revenu de chaque famille sera aussi comptabilisé.

Les foyers qui seront éligibles recevront automatiquement cette aide et n’auront pas à la réclamer. Le chèque alimentation est destiné aux familles les plus modestes ayant des difficultés à s’acheter des produits de qualité frais. Les retraités devraient, en effet, en bénéficier également.

Il y a un deuxième volet

Expliqué par la Première ministre ce mardi, le lancement de ce dispositif se fera en deux temps. Grâce au second volet de l’aide d’urgence, les Français pourront accéder à des produits de qualité ou des produits bios.

« C’est une réflexion à lancer », a déclaré Elizabeth Borne avant de balancer juste après « et elle va l’être. »

Ce deuxième volet avait déjà été annoncé par Emmanuel Macron il y a plusieurs mois. Soit en décembre 2020. C’était lors de la convention citoyenne pour le climat. Et en juillet 2021, elle a été adoptée dans la loi climat et résilience.

En priorité, ce sont les jeunes de 18 ans à 25 ans qui devaient être les bénéficiaires. Et chaque bénéficiaire devait toucher 30 à 60 euros. En septembre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé que c’est seulement en 2022 que cette deuxième vague verra le jour.

Le montant exact de l’aide d’urgence

Des sources ont confié à TF1/LCI que le montant de cette aide d’urgence pourrait aller de 100 à 150 euros. D’ailleurs, selon Dominique Chargé, président de la coopérative agricole, lors d’une conférence de presse, le chèque alimentation pourrait contenir la somme de « 150 euros ».

Des dispositifs pour les gros rouleurs

Lors de son entretien, la Première ministre a également parlé d’un dispositif à mettre en place pour les « gros rouleurs ». Ces derniers sont aussi concernés par l’inflation qui touche notamment le prix du carburant. De ce fait, ils pourront toucher 18 centimes de ristourne jusqu’à la fin du mois d’août.

Et ceux qui, pour se rendre à leur travail, font des kilomètres de route tous les jours, seront accompagnés par un autre dispositif qui sera mis en place à la rentrée. Et ça implique aussi les usagers de la route dans le cadre de leur travail.

Comment et où utiliser le chèque alimentation ?

Selon ce qu’a annoncé Emmanuel Macron, s’il est réélu, le chèque alimentation sera mis en place avant la fin de cette année. Les modalités de son utilisation ne sont pour l’heure pas connues. Il en va de même pour les lieux éligibles au paiement via ce chèque.

Le ministre de la Culture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, explique toutefois que ce chèque permettra aux modestes ménages français d’accéder « à des produits de qualité, frais et locaux ». Des produits définis par la loi Egalim comme vertueux. En d’autres termes, ce sont des produits frais, biologiques ou labellisés. Il s’agit principalement de fruits et de légumes.

Quel est l’organisme chargé de la distribution ?

Comme les modalités et les lieux, l’organisme chargé de la distribution n’a également pas encore été révélé. Toutefois, le gouvernement a déjà évoqué quelques pistes. Il est probable que la distribution du chèque soit confiée aux CCAS ou Centre Communaux d’Action Sociale vu son rôle déterminant auprès des ménages les plus précaires.

Comme la CAF ne distribue pas d’aides à l’échelle nationale, elle ne sera donc pas sollicitée. Seules quelques-unes des Caisses d’Allocations Familiales peuvent effectuer des aides alimentaires au niveau local.