Rappel massif en France : ne consommez pas ce de médicament rappelé à cause d’un mauvais étiquetage, il s’agit du Losartan

Il s’agit du lot LC67239 du losartan. Un lot de ce médicament fait actuellement l’objet d’une campagne de rappel selon l’ANSM.

Source : iStock

L’ANSM ou Agence National de Sécurité du Médicament tire la sonnette d’alarme. Le lot LC67239 du losartan/hydrochlorothiazide BGR 100 mg/25 mg comprimés pelliculés ne doit pas être consommé. La raison ? Une erreur d’impression. En effet, les boîtes contenant le losartan/hydrochlorothiazide BGR 100 mg/25 mg du lot rappelé ont été étiquetées du nom d’un autre médicament. C’est pourquoi l’agence a tenu à en informer le grand public. Voici tout ce qu’il faut savoir concernant les rappels et ce que recommandent les médecins en ce qui concerne le lot LC67239 du losartan.

Tout ce qu’il faut savoir sur les rappels

Il peut y avoir plusieurs raisons au rappel d’un lot de médicaments. Cela peut être à cause d’un problème de pharmacovigilance, d’une modification significative, ou encore d’un défaut de qualité. Quand un fabricant prend conscience qu’un accident est survenu lors de la fabrication d’un lot de médicaments et que le lot en question a déjà été commercialisé, il a le devoir d’informer les hauts responsables, afin que l’erreur puisse être corrigée à temps.

Notons que le rappel d’un lot se fait en prenant en compte deux facteurs. La gravité de l’erreur identifiée (sans gravité, nocif, ou encore mortelle) et la fréquence du défaut qualité (sur une unité, sur un seul lot, sur plusieurs lots, sur tous les lots). Selon la criticité de l’erreur, le rappel peut être limité jusqu’aux distributeurs en gros, ou s’étendre jusqu’aux pharmaciens et groupements agréés. Et quand le cas est jugé très critique, le rappel s’étend jusqu’au grand public.

Rappel sur le lot LC67239 du losartan

L’ANSM a informé le grand public qu’un lot de médicaments, le lot LC67239 du losartan/hydrochlorothiazide BGR 100 mg/25 mg comprimés pelliculés, a été rappelé. Ils ont été distribués entre le 12 mai et le 25 mai 2022. Les médicaments en question sont des boîtes contenant 30 comprimés.

La raison de ce rappel, une erreur est survenue lors de l’impression. Le fait est que sur les blisters du lot rappelé et écrit « Atorvastatine Cristers Pharma 40 mg comprimé pelliculé » alors qu’il s’agit de « Losartan / hydrochlorothiazide BGR 100 mg/25 mg comprimé pelliculé ».

Si cela a de quoi inquiéter, l’ANSM se veut rassurante. En effet, le laboratoire précise qu’aucun cas d’effets secondaires nocifs n’a pour l’heure été rapporté. Le fait est que malgré le défaut d’impression, les médicaments contenus dans les blisters sont bel et bien des comprimés de Losartan.

Par ailleurs, l’ANSM recommande à tous ceux qui ont en leur possession des médicaments du lot concerné de bien vouloir les rendre en pharmacie. Là-bas, leur lot sera échangé contre un autre. Et pour ceux qui ont déjà pris le comprimé, n’ayez aucune inquiétude, car cela ne représente aucun risque pour votre santé.

Plusieurs médicaments ont fait l’objet de rappel depuis octobre

Comme plusieurs médicaments à base de losartan ont fait l’objet de rappel depuis octobre 2021, cela a entraîné des ruptures de stock. C’est pourquoi de nombreux laboratoires en accord avec l’ANSM ont procédé à des rappels. Pour que les patients ne fassent pas n’importe quoi à cause des tensions d’approvisionnement, elle a émis une série de recommandations.

D’après l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, il ne faut en aucun cas arrêter son traitement sans consulter son médecin. Et si un patient a encore des comprimés losartan en sa possession, il doit finir la boîte avant de commencer l’autre médicament à base de sartan que son pharmacien lui offrira.

Pour information, il y a 5 sortes de sartans : le losartan, le candésartan, le telmisartan, l’irbésartan et le valsartan. Un patient qui procède à un renouvellement de son ordonnance se verra délivrer par son pharmacien un médicament de la même famille que celui qu’il avait en sa possession, et ce, sans avis médical. Cependant, il faut savoir que ce remplacement se fait à titre exceptionnel et n’est valable que jusqu’à ce que la personne consulte son médecin. Après cela, le pharmacien a l’obligation d’informer le médecin.

Par ailleurs, avant de remplacer un médicament à base de sartan par un autre, le patient doit vérifier s’il n’est allergique à aucun sartan. Raison pour laquelle il faut toujours demander l’avis d’un médecin, car si une personne est intolérante à un sartan, seul son toubib pourra lui proposer un autre qu’il pourrait tolérer.