Automobilistes : tout ce qui change pour vous au mois de juin 2022

Il est important de rester informé quand on conduit une voiture puisque les règles évoluent et changent régulièrement. On vous informe aujourd'hui sur les nouveautés pour ce mois de juin.

Source : Capture Facebook

Paris et la lutte contre la pollution !

La maire de Paris, Anne Hidalgo, rêve d’un Paris vert, d’une ville qui fasse moins parler pour ses pics de pollution. Et pour cela, elle veut limiter le nombre de voitures, et interdire certains véhicules jugés trop polluants. En 2016, quand les mesures sont mises en place et commencent à interdire certains véhicules, une étude réalisée par Airparif indiquent que ces mesures permettront de réduire de 5% les émissions d’oxydes d’azote (NOx), de 3% les émissions de particules fines PM10 et de 4% les particules fines PM2,5. 

Force est de constater que cela porte ses fruits, et la colère des automobilistes n’y changera rien. D’autant plus que la « zone à faibles émissions » s’étend encore. En effet, depuis le 1er juin 2022, les véhicules appartenant à la catégorie Crit’Air 4 et au-delà (ils sont déjà interdits dans Paris depuis un an et demi) n’ont plus le droit de circuler à l’intérieur de l’A86 (le grand périphérique d’Île-de-France). Cette interdiction les concerne entre 8h et 20h, tous les jours hormis le week-end.

Pour faire plus simple, les véhicules concernés sont les deux roues qui datent d’avant 2004, les voitures et utilitaires légers diesel immatriculés avant 2006, les voitures essence d’avant 1997 ou encore les poids lourds diesel d’avant 2009. L’interdiction s’étend à tous les jours de la semaine pour les camions, les autobus et les autocars.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Zinzin (@instafrance_js)

Une commune met en place la limite à 30 km/h

Vous vous plaignez de tous les changements de limitation de vitesse et plus particulièrement ceux qui baissent la vitesse sur le périphérique à 80 km/h ? Alors on vous déconseille de déménager dans la commune de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor. Le maire, Hervé Guihard, entend « ralentir la ville« . Et pour cela, il ne fait pas les choses à moitié. A partir du 30 juin, il va mettre en place une limitation de vitesse à 30 km/h dans la quasi-totalité des rues et des voies (98% pour être exact).

Quant à la rocade urbaine, elle n’est évidemment pas concernée, mais ne vous attendez pas à vous retrouver à 80 km/h. En effet, la vitesse est plafonnée à 50 ou 70 km/h en fonction des sections. Autant ne pas être pressé quand on passe par là. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TouranVW (@touran_dappertutto)

L’Allemande suit l’exemple de la France

Du fait de l’augmentation incroyable des prix du carburant (plus de 2 euros le litre !), un coup de pouce a été mis en place avec une ristourne de 10 centimes par litre. Un coup de pouce des stations-services Total qui va se poursuivre sur l’été avec une nouvelle aide.

Cette aide sera disponible entre juillet et fin août. Elle sera la même puisqu’il s’agira encore une fois d’une baisse de dix centimes. Mais cette fois-ci, elle ne se fera que sur les autoroutes :  « Nous aiderons notamment les vacanciers qui circuleront cet été pour les congés avec un rabais de dix centimes sur toutes les stations TotalEnergies situées sur les autoroutes françaises« .

Le gouvernement a également tenu à aider les automobilistes avec une ristourne de 15 à 18 centimes par litre. Mais cette ristourne à la pompe pour les carburants se termine dès la fin du mois de juillet. Elle sera remplacée par une aide jugée plus juste, qui concerne uniquement ceux qui roulent le plus. L’Allemande a décidé de suivre les pas de la France en proposant elle aussi un coup de pouce pour les ménages. Le pays est également touché par la hausse du prix des carburants. 

Mais contrairement à la France, le gouvernement fédéral a décidé de faire une distinction entre les carburants. Ainsi,le gazole bénéficie d’une coupe de 14 centimes, quand cette dernière est de 30 centimes pour le sans-plomb.

Seules les personnes qui n’ont pas de voiture n’ont que faire de ces aides et sont finalement plus tranquilles que les autres. Ce n’est pas la planète qui va se plaindre si moins de personnes se rendent dans les stations-services et utilisent des voitures chaque jour. En revanche, mauvaise nouvelle pour ceux qui achètent des voitures électriques en pensant soulager la planète puisqu’il faudrait changer les matières premières pour que ces dernières n’aient plus aucun impact significatif sur l’écologie.