Hausse du prix du gaz, restrictions pour les voitures diesel, tickets resto… voici tout ce qui change en juin

Avec la diminution de la valeur de l’euro, le pouvoir d’achat de chaque ménage se trouve affecté. Voici quelques changements à prévoir à partir de demain 1er juin.

Source : Pixabay

Malgré les mesures extraordinaires prises par l’Etat, ce mois de juin signe le début d’une nouvelle ère dans le quotidien de chaque français. Et pour cause, on doit prévoir l’augmentation des factures sur presque tous les produits de premières nécessités. En allant du gaz jusqu’à d’éventuels problèmes de logement et cela accompagner de la diminution du pouvoir d’achat. On vous livre les détails tout de suite dans cet article.

Le pouvoir d’achat va encore décroître

Une inflation… un terme plutôt technique, qui peut se traduire par la baisse de la valeur d’une monnaie. Mais cette situation s’accompagne toujours de la baisse du pouvoir d’achat des foyers. Par conséquent, on s’attend toujours à des mesures exceptionnelles de la part de l’Etat afin de stabiliser la situation. Et dernièrement, les grands discounters ont apporté leur part pour maintenir l’équilibre avec le système de gel des prix.

Toutefois, cela ne règle pas pour autant le problème. Parce que d’ici le 1er juin 2022, on fera face petit à petit à de nouvelles mesures qui vont frapper à plein fouet le pouvoir d’achat de tous les résidents français. Au premier rang, on retrouve le gaz, cette énergie que chaque foyer utilise au moins dans un domaine de sa vie quotidienne. A partir de la date précitée, il faut prévoir une majoration d’au moins 1.2% sur les factures sans pour autant dépasser les 4.6%.

Une difficulté à se loger

Tous les français savent que la propagation de la pandémie du Covid-19 a conduit l’Etat à imposer des règles extraordinaires aux bailleurs. Toutefois, la trêve hivernale s’arrête le 1er juin prochain. Ce qui signifie que les locataires qui n’ont pas pu payer leurs restes jusqu’à cette date risquent de se trouver à la rue. En effet, les propriétaires seront autorisés à procéder à l’expulsion des locataires défaillants. Selon la Fondation Abbé Pierre, 30.000 foyers seront concernés par cette mesure.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Matin.ma (@lematin.ma)

Mais à partir de la fin du mois de juin, on ne pourra plus compter sur les tickets restaurants à hauteur de 38 euros par jour. Avec la diminution du pouvoir d’achat et l’augmentation des prix des PPN, le retour du plafond de 19 euros ne peuvent être que mal tombé. Une chose est sûre, les foyers ayant un revenu moyen dans l’année se trouveront en difficulté avec ces nouvelles mesures.

Les chômeurs partiels vont revoir leur pouvoir d’achat à la baisse

Eh oui, même les personnes travaillant à temps plein sont encore touchées par le rabais du pouvoir d’achat. Mais avec le changement des conditions de chômage partiel, les gens qui en bénéficient doivent resserrer leurs ceintures. Si l’indemnité de chômage est actuellement à hauteur de 84% de leur revenu net, à partir du 1er juillet 2022, cette catégorie de salarié ne pourra plus compter que sur 72% d’indemnité.

Mais en ce qui concerne les personnes utilisant des voitures Diesel d’avant 2006, elles doivent songer à acquérir un nouveau véhicule. En effet, à partir du 1er juin, ces appareils de transport polluants ne pourront plus circuler en semaine de 8h à 20h. Avec la diminution du pouvoir d’achat, nombreux seront les résidents obligés à prendre les transports en commun d’ici la fin de l’année.