Calendrier scolaire : L’année 2022-2023 provoque la colère des élèves et des parents

L’année scolaire 2021-2022 sera bientôt terminée. Le ministère de l’Éducation nationale a dévoilé le programme de l’année scolaire 2022-2023.

Source : Capture Facebook

Ce sera bientôt la période des vacances d’été. Avant de profiter d’un congé bien mérité, prenez le temps de consulter le calendrier de la prochaine année scolaire 2022-2023.

Un calendrier scolaire de 36 semaines

Ce calendrier scolaire va d’ailleurs rythmer le quotidien de 12,5 millions de familles françaises. Et ce, qu’ils soient, des élèves, des parents ou des enseignants. La publication de ce calendrier scolaire permet à de nombreuses familles de s’organiser, car il y a ceux qui choisissent de partir en vacances en hiver plutôt qu’en été par exemple.

Comme le veut la tradition, la rentrée scolaire 2022-2023 se tiendra au premier jour du mois de septembre. Le gouvernement a prévu qu’il y aurait 36 semaines de classe lors de cette nouvelle année scolaire. Et ce n’est pas tout, ce nouveau calendrier scolaire nous réserve aussi quelques surprises. Suivez le guide.

Une fin d’année scolaire qui fait jaser

Si la rentrée scolaire aura lieu le 1er septembre 2022, l’année scolaire se terminera quant à elle le samedi 8 juillet 2023. Et ce, pour les zones A, B et C. À l’exception de l’année scolaire 2016-2017 qui se terminait sur la même période, cette date est assez tardive par rapport aux précédentes. Cette fin d’année scolaire est critiquée pour deux raisons.

Premièrement, les parents et enseignants craignent une atmosphère insupportable dans les classes à cause de la chaleur. En effet, si on annonce déjà 35° dans certaines zones au mois de mai, qu’en sera-t-il au mois de juillet ? Cela ne pourrait-il pas nuire à la santé des élèves ?

Mais au-delà de cette supposée chaleur, la majorité des enseignants craignent de voir leurs classes se vider lors de cette période. Surtout, si les promotions touristiques seront autorisées en dehors des vacances scolaires.

« Ma classe sera quasiment vide la dernière semaine, les familles seront parties en vacances, surtout si les prix touristiques sont considérés hors vacances, donc moins chers », confie Hélène, professeur d’histoire.

Les espaces entre les congés seront plus longs pour les élèves

Lors de la prochaine année scolaire, il y aura deux mois et demi de classes entre deux congés. Cela paraît trop long selon certains. Surtout pour la zone A qui inclut Besançon, Dijon, Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand, Limoges, Poitiers et Bordeaux.

Pour les élèves et les enseignants de cette zone, la rentrée de vacances de printemps se tiendra le 24 avril 2023. Ils devront donc travailler pendant deux mois et demi avant la fin de l’année scolaire prévue le 8 juillet 2023. Cela fait plus de treize semaines et demie !

Les chronobiologistes n’ont pas été écoutés sur ce point-là. Ces spécialistes ont pourtant recommandé que l’espace entre deux congés ne dépasse pas les sept semaines. Cela représente le double de ce qui a été recommandé. Le tout en dépassant, en même temps, les dix semaines et demie consécutives d’école qu’avaient dû endurer les élèves de deux zones, l’an dernier, sur la même période. Le ministère de l’Éducation nationale n’a pas tenu compte du fait que les familles et leurs enfants aient mal vécu cet épisode.

La zone A a aussi une particularité. Elle détient le record de la période de classe la plus brève. La rentrée qui aura lieu après les vacances de fin d’année se tiendra le 3 janvier prochain. Les élèves de cette zone partiront en suite en vacances d’hiver à partir du 4 février.

Il n’y aura presque pas de pont !

En plus des vacances scolaires, les parents sont aussi attentifs aux ponts, car cela permet d’envisager de partir prendre l’air le temps d’un long week-end. Ces derniers seront sûrement déçus d’apprendre que la prochaine année scolaire ne comporte qu’un unique pont. Cela aura lieu le 18 mai 2023. Toutefois, il faut souligner que le gouvernement a aussi déclaré que le vendredi 19 et samedi 20, « les classes vaqueront ».

S’il n’y a pas beaucoup de ponts, les parents auront au moins le temps de profiter des longs week-ends provoqués par les lundis fériés. Si la zone A en aura trois, la zone B en aura deux et la C n’en aura qu’un. La raison est que la zone A profitera du 1er et du 8 mai, alors que la zone B rentrera le 2 mai et la zone C ne rentrera que le 9 mai.

Les trois zones pourront tout de même se consoler en profitant du lundi de Pentecôte qui sera férié pour tout le monde. Rappelons au passage qu’en 2023 le lundi de Pentecôte se tiendra le 6 juin.