Cyril Hanouna (TPMP) : son fils en danger, il raconte la scène surréaliste à laquelle il a assisté en compagnie de son enfant Lino

En allant regarder la finale de la C1, Cyril Hanouna et son fils ont été témoins des échauffourées qui ont eu lieu aux abords du Stade de France.

Source : Instagram

Le 28 mai 2022, les amateurs de ballon rond ont eu rendez-vous au Stade de France pour célébrer la finale de la Ligue des champions. L’événement a malheureusement été entaché par des heurts entre les supporters et les forces de sécurité. Sur place, le boss de « PMP » était témoin alors qu’il voulait tranquillement regarder le match avec son fils. Nous vous invitons d’ailleurs à lire son témoignage.

Le match n’a pas dû se tenir à Paris

Une fois n’est pas coutume, le mois de mai marque la fin de la saison dans les principaux championnats européens de football. Pour clôturer en beauté une saison de compétition et de passion, qu’y a-t-il de mieux qu’une finale de Ligue des champions ?

Cette année, la rencontre entre les deux finalistes aurait dû se dérouler à Saint-Pétersbourg. Toutefois, la décision russe d’envahir l’Ukraine a poussé l’Union européenne des associations de football (UEFA) à délocaliser ce rendez-vous tant attendu. Ainsi, c’est Paris qui a été choisi pour accueillir la finale de cette saison 2021/2022.

« Saint-Denis, ce n’est pas Paris »

Le match s’est donc déroulé au Stade de France le 28 mai 2022. Une enceinte située à Saint-Denis. Une précision d’autant plus importante au vu de ce qui s’est passé lors de la rencontre ainsi que les propos de Thierry Henry qui ont récemment fait polémiques. En effet, le champion du monde français avait fait une allusion à la situation de ce quartier lors d’une discussion qui a eu lieu sur le plateau d’une chaîne américaine.

« Techniquement, le stade est situé à Saint-Denis. Saint-Denis, ce n’est pas Paris. Croyez-moi, vous ne voulez pas être à Saint-Denis, ce n’est pas la même chose que Paris », a déclaré l’ancien joueur d’Arsenal.

Ces propos ont fait un tollé dans l’espace médiatique. Le maire de Saint-Denis, lui-même, s’en est fendu d’un communiqué pour défendre l’honneur de sa commune. Sans doute qu’il ne s’attendait pas) ce que l’image de sa cité ainsi que de la capitale, elle-même, s’en retrouverait écorné sur la scène internationale après ce qui s’est passé dans la soirée du 28 mai dernier !

Que s’est-il passé exactement ?

Le 28 mai 2022, le Réal de Madrid affrontait Liverpool lors de la finale de Ligue des Champions. Au début du match, les téléspectateurs étaient étonnés de voir la rencontre retardée de 36 minutes. Ceux qui ont voulu aller au stade ont été témoins d’une scène surréaliste.

De nombreux incidents ont eu lieu aux abords du Stade de France. Dans la foulée, l’UEFA et le ministère français de l’Intérieur ont pointé du doigt les supporters de Liverpool. À l’Hôtel de Beauvau, on accuse certains supporters des Reds d’avoir voulu forcer le passage. Plusieurs fans anglais auraient tenté d’entrer sans billet ou avec des billets contrefaits.

« À l’approche du coup d’envoi du match, les tourniquets (pour entrer au Stade de France) du côté des tribunes réservées à Liverpool ont été bloqués par des milliers de spectateurs qui ont acheté de faux billets qui ne fonctionnaient pas », a expliqué l’UEFA.

Quant au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, « des milliers de “supporters” britanniques, sans billet ou avec de faux billets, ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers ». Une enquête est d’ailleurs ouverte pour établir les responsabilités sur ces échauffourées. En attendant, la thèse des billets falsifiés ne va pas dans le sens de la déclaration d’Andy Robertson (un joueur de Liverpool), et de la police anglaise.

Les versions divergentes

En effet, comme ils ont en l’habitude depuis quelques années, les services de police britannique envoient des observateurs surveiller le comportement des groupes de supporters se déplaçant pour voir les matchs en dehors de leur territoire.

Du côté de Merseyside, on entend un tout autre son de cloche. Contrairement à ce qu’affirme le locataire de l’Hôtel de Beauvau, les policiers anglais estiment que leurs compatriotes se sont comportés de manière exemplaire.

« Je ne peux que le décrire comme le pire match européen que j’ai jamais travaillé ou vécu. J’ai pensé que le comportement des supporters aux tourniquets était exemplaire dans des circonstances choquantes. Vous n’étiez pas en retard à 100 % », a tweeté la police anglaise.

Quant à Andrew Robertson, le joueur de Liverpool, il a raconté que l’un de ses proches avait été accusé d’avoir essayé de pénétrer dans le stade en utilisant de faux billets, alors que ce n’était pas le cas.

« Ils ont dit que c’était un faux billet, ce que je peux vous assurer que ce n’était pas le cas », assure Andy Robertson.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Une nuit d’horreur selon Cyril Hanouna

Suivie par des millions de téléspectateurs, la finale de la Ligue des Champions est l’un des plus grands évènements sportifs planétaires. De nombreuses personnalités se bousculent pour y assister. Cyril Hanouna a voulu partager ce moment avec son fils.

En allant au Stade de France, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se sont retrouvés au mauvais endroit et au mauvais moment. Après le match, il s’est fendu d’un tweet pour raconter leur mésaventure.

« Mais darka (sic) absolue en arrivant. Je suis obligé de passer sous la barrière avec Lino tellement c’était la folie ! Et le vigile me demande un selfie mechkine (sic) ! Une dinguerie ! », a-t-il déclaré.

Le présentateur phare de C8 a d’ores et déjà promis qu’il en dira plus sur cette nuit d’horreur ce lundi 30 mai 2022 sur « TPMP ».