Impôts, assurances, vie quotidienne… découvrez ce qui change à partir du 1er juin

Découvrez la liste des nombreux changements prévus pour les portefeuilles des Français à partir du 1er juin 2022.

Source : Pixabay

Cet été marquera les débuts de changements apportés par de nouvelles lois et dispositions fiscales en France. De diverses échéances sont aussi attendues. On fait le point.

Le prêt immobilier

À partir du mois de juin, du changement est attendu du côté des prêts immobiliers. Il s’agit de mesures visant à simplifier l’accès audit prêt ainsi qu’une refonte de l’assurance emprunteur. Si vous envisagez de souscrire un prêt immobilier : la loi Lemoine entre en vigueur partiellement à compter du mercredi 1er juin 2022.

Elle commencera alors à prendre effet sur les nouveaux contrats. Cette nouvelle disposition prévoit la possibilité de résilier son assurance emprunteur dans le but de souscrire à une offre concurrente. Tant que cette dernière offre de meilleures garanties ou si elle est tout simplement moins chère.

Toutefois, ceux qui ont déjà un contrat en cours devront quant à eux attendre le début du mois de septembre pour bénéficier de cette nouvelle mesure. La loi Lemoine met surtout un terme aux questions d’ordres médicales adressées à une certaine catégorie d’emprunteurs. En effet, ceux qui veulent souscrire à un prêt immobilier de moins de 200 000 € n’y seront plus soumis.

Cela ouvrira les portes du crédit aux personnes ayant souffert d’un cancer ou de l’hépatite C. Ainsi, ils auront désormais les mêmes droits que tous les autres emprunteurs dans un délai de cinq ans après leur guérison.

Plus de transparence pour comparer les PER et assurance vie

Vous éprouvez de la difficulté à choisir entre une assurance vie et un Plan d’Épargne Retraite (PER) ? Ceci est une bonne nouvelle : à partir du 1er juin, les producteurs devront fournir un tableau présentant les frais par catégories identiques. Cela permettra aux consommateurs de comparer les différentes offres qui se présentent à eux.

Cette mesure sera, elle aussi, mise en exécution de manière progressive. La somme des frais supportés par unité de compte ou actif ne sera consultable qu’à partir du début du mois de juillet prochain.

Les échéances à venir

Les personnes qui habitent dans les départements de la Meuse (55) à La Réunion (976) doivent vérifier, remplir et valider leur déclaration de revenus 2021 avant le 8 juin 2022. Vous aurez sans doute remarqué que ces derniers ont eu quelques jours de plus que les autres.

En effet, il est déjà trop tard pour ceux qui n’habitent pas ces départements, ou ceux qui pensaient le faire par papiers. Pour éviter des pénalités allant de 10, 20 et même 40 %, mieux vaut le faire le plus vite possible !

Le 12 juin 2022, les citoyens ayant le droit de vote seront appelés aux urnes pour exprimer leur voix lors du premier tour des élections législatives. Ils devront bien sûr y retourner le 19 juin 2022, pour le second tour.

Le prix de l’assurance habitation devrait flamber en Occitanie et en PACA

Le dérèglement climatique aura une incidence sur les coûts de l’assurance habitation au niveau de certaines régions. En effet, une étude de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution de la banque de France prévoit une augmentation significative des primes d’assurance habitation dans des régions touchées par les catastrophes naturelles.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la banque de France indique que les personnes habitant au sud de l’hexagone seront les plus touchées. Il s’agit là de la région PACA et de l’Occitanie. L’ACPR explique cela par les fréquents aléas climatiques (tempête, épisodes cévenols…), l’augmentation constante des températures depuis de nombreuses années, mais aussi les effets néfastes de la sécheresse sur les logements.

Moneyvox annonce que dans un futur proche, les augmentations s’élèveront à 40,6 % en Occitanie et 33,3 % en région PACA. Assurland estime que « la recrudescence et la violence des intempéries font que les primes d’assurance habitation sont en hausse, surtout dans les régions du Sud-Est. » À long terme, cela pourrait bien empirer si on en croit le comparateur d’assurances.

« Le sinistre le plus important à venir sera la sécheresse. Elle devrait coûter très cher aux assureurs dans les années à venir. Un coût qu’ils répercuteront sur le prix des contrats », estime Assurland.

Le constat du comparateur est basé sur une étude de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la banque de France. Cette dernière craint une augmentation des primes des assurances habitation de « 150 à 200 % d’ici à 2050 ». Les assureurs doivent s’adapter aux dommages de plus en plus fréquents causés par le dérèglement climatique.

Entre 2016 et 2020, les catastrophes naturelles leur ont coûté 1,7 milliard d’euros. Ce qui en fait une augmentation d’un milliard par rapport à la période 2011-2015.