Delphine Jubillar : Cette surprenante découverte des enquêteurs, serait-elle en Espagne ?

La femme de Cédric Jubillar serait-elle encore en vie ? Depuis des mois, les avocats du père de famille demandent à la justice de creuser la piste d'un départ en Espagne.

Source : Capture Facebook

L’affaire Jubillar : retour sur les faits !

C’est un fait divers qui pourrait sans mal être mis en scène au cinéma qui s’est déroulé dans le sud de la France, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Cette nuit-là, Delphine Jubillar disparaît. D’après son mari, Cédric, elle quitte le domicile pour ne plus revenir. Elle emporte avec elle uniquement son téléphone portable. Après avoir tenté de la joindre, après avoir demandé à une amie si elle savait où se trouve sa femme, Cédric décide de prévenir la police. L’enquête peut commencer.

Mais rapidement, et comme très souvent dans ce genre de cas, les enquêteurs commencent à suspecter Cédric. Le 18 juin 2021, il est mis en examen pour meurtre aggravé. Son avocat déplore que de nombreuses pistes n’aient pas été creusées davantage. On pense notamment à cet homme qui a avoué à son ex femme avoir tué Delphine, ou encore la femme de l’amant de Delphine, qui était au courant que son mari avait une liaison. 

Les indices contre Cédric seraient suffisamment probants pour que les demandes de remise en liberté soient refusées. Pourtant, jamais le corps de la jeune femme n’a été retrouvé. Les avocats de Cédric Jubillar militent alors pour que d’autres pistes soient creusées. Ils craignent que leur client soit désigné coupable avant le procès et que l’enquête n’avance plus. On apprend aujourd’hui qu’une piste donnée par le clan de Cédric a été étudiée. 

Delphine Jubillar s’est-elle enfuie en Espagne ?

Alors que même la famille de Delphine n’est plus optimiste et pense que la jeune femme est décédée, certains (dont Cédric) pensent qu’elle a pu tout simplement partir, en plein milieu de la nuit. Une idée peu vraisemblable pour la police, puisqu’elle semble être partie à pied, sans allumer le flash de son téléphone alors qu’il n’y a pas de lumière dans la rue.

Pour le procureur de Toulouse, il y a peu de chance pour qu’elle ait mis les voiles : « C’est une disparition inquiétante, qui ne saurait être considérée comme volontaire. (…) Ce n’est pas normal qu’une mère de famille de deux enfants disparaisse en pleine nuit dans un petit village (…) C’est une personne qui va partir, si l’on croit ce qui nous est dit, avec un téléphone sans chargeur, sans son sac à main, ses lunettes ou les clés de son véhicule. »

Mais Me Jean-Baptiste Alary, un des avocats de Cédric Jubillar, refuse que cette théorie soit mise de côté sans une vraie enquête. Dans les colonnes de Femme Actuelle, en juillet 2021, il avançait l’idée qu’elle ait pu partir… pour l’Espagne : « Albi est à deux heures de route de l’Espagne, et ils n’ont même pas été demander les vidéos du péage. Elle aurait pu partir en Espagne de gré ou de force... » Mais cette piste a pourtant bien été étudiée par les autorités. Et après d’intenses recherches, ils ont en effet trouvé une Delphine Jubillar en Espagne. Mais il s’agit d’une homonymie, et pas de la femme disparue. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C’est ça la France (@ccf.media)

La séparation du couple, un mobile pour Cédric Jubillar ?

Le père de famille est derrière les barreaux depuis des mois et devrait y rester jusqu’au procès. Les juges d’instruction ont demandé à un psychiatre de s’entretenir avec le principal suspect afin que le dossier soit complété avec une expertise psychiatrique. Après cet entretien, le docteur a pu mettre par écrit ses conclusions. 

Selon lui, le possible passage à l’acte de la part de Cédric Jubillar peut s’expliquer par « sa personnalité, son besoin de contrôle et de maîtrise associés à un sentiment d’échec peu élaborable au regard des cicatrices psychiques laissées par sa propre histoire ».

Surtout, c’est la séparation qui aurait pu le pousser à commettre l’irréparable : « la fin d’une vie de famille à laquelle il tenait beaucoup, peut-être un moment d’effondrement personnel. Dans cette hypothèse, il aurait pu agir dans un moment de colère projective, refusant ce sentiment d’échec ».

Conformément à la loi française, et bien qu’il soit derrière les barreaux, Cédric Jubillar est présumé innocent. Ses avocats pourront le défendre quand le procès se tiendra, dès la fin de l’enquête. Les enquêteurs espèrent toujours retrouver le corps de Delphine pour trouver une solution à cette énigme et permettre à la famille de faire son deuil.