Zara c’est la fin des retours, voici combien il faudra payer pour rapporter vos articles !

Le début de la fin ? Adieu les retours gratuits sur les commandes Zara et additionnez maintenant aux frais d’envois, les factures des renvois !

© Shutterstock

Loin de passer inaperçu par les consommateurs, le changement radical opéré par Zara tape fort dans le portefeuille de sa clientèle. En effet, la marque espagnole a décidé de facturer les retours des produits aux frais des consommateurs. Une petite somme est donc demandée pour effectuer le renvoi des produits vers les magasins de la marque. On vous dévoile les détails tout de suite !

Zara facture les retours d’articles achetés sur son site

Vous ne l’avez peut-être pas encore remarqué, mais le grand discount des prêt-à-porter a ajouté une ligne sur son site de vente. Cette dernière stipule que tous les retours concernant les commandes passées à partir du 28/04/2022 seront désormais facturés. Le coût s’élève à 1,95 euro et sera déduit du montant à rembourser par Zara. Pour l’instant, seule la marque espagnole adopte ce système parmi toutes les autres enseignes du groupe Inditex.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZARA Official (@zara)

Le moins qu’on puisse dire est que c’est une décision surprenante. Puisque Zara se montre comme le label le plus rentable avec ses plus de 2000 boutiques dispersées dans le monde. En plus, la marque apparue en France en 1990 a généré un chiffre d’affaires de plus 19,6 milliards d’euros sur les 27,7 milliards d’euros réalisés par Inditex en 2021. Les spécialistes donnent les éventuelles raisons de ce changement radical.

Les commandes passées sur internet sont mauvaises pour l’environnement

Pour comprendre ce revirement à 360° que Zara opère, tout d’abord, dites-vous que les enjeux sont à la fois financiers et écologiques. En effet, il est notoire que la gestion des retours d’articles est une véritable prise de tête dans le domaine de la logistique. Mais en plus, les retours sont aussi les acteurs d’un désastre environnemental. Par conséquent, cela constitue une gestion basée sur des causes honorables !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZARA Official (@zara)

Parce que si les livraisons traditionnelles suivent un processus d’expédition facilité, elles peuvent « être centralisées » comme le souligne BFM. Or actuellement, gérer des retours via internet est souvent traité de façon individuelle. Avec pour seules indications des « étiquettes pré-imprimées fournies à la livraison ». Les colis sont ensuite acheminés à l’entrepôt par des camions, ce qui génère des kilomètres et des frais supplémentaires, et en résulte une pollution non négligeable.

Les concurrents de Zara offrent toujours les retours gratuits

Cette nouvelle expérimentation pourrait coûter cher à Zara si la clientèle renonce à acheter en ligne et se tourne vers les autres offreurs. En effet, les autres acteurs économiques font toujours perdurer la gratuité des retours des commandes achetées en ligne. Même que pour la majeure partie des marques, aucun changement n’est prévu dans les mois qui suivent.

C’est notamment le cas d’Asos, Boohoo ou encore Shein. Ces derniers se plient à la règle légale, vu qu’ils ne disposent pas de magasins physiques. D’autre part, Zalando met en place un service permettant de commander et de recevoir les articles puis de les essayer avant de procéder au virement bancaire. Ce système de promotion a d’ailleurs pour logo « payer uniquement ceux que vous conservez ». Voilà un concurrent de taille pour Zara !