Rappel massif en France : cet aliment vendu chez Carrefour est contaminé à la salmonelle, il s’agit de saucisson au Beaufort

Des traces de salmonelle ont été détectées dans des lots de saucissons vendus par Carrefour. L’enseigne rappelle les lots concernés.

Source : Stephane Mahe / REUTERS

La salmonelle est responsable de graves intoxications alimentaires. Il est donc fortement déconseillé de consommer des produits contaminés par cette bactérie. Ainsi, Carrefour lance une opération de rappel concernant deux lots de saucissons. Une campagne relayée par le site gouvernemental, Rappel Conso.

Des lots de saucissons secs de Beaufort rappelés

Même si le soleil vous invite à prendre un bon apéro, évitez ces saucissons. La salmonelle détectée dans des lots de saucissons secs de Beaufort peut engendrer de graves problèmes de santé. Carrefour promet d’ailleurs de rembourser tous ceux qui ont acheté les produits concernés par cette campagne de rappel.

Les lots de saucissons secs en question étaient produits par l’établissement Ogier. Ils sont vendus dans un emballage en plastique avec une étiquette orange et noir. La date de péremption indiquée sur le premier lot était le 18 juillet 2022. Quant au second lot, il devait pouvoir être conservé avant le 19 juillet prochain.

Ce rappel concerne les lots 13922 et 14022. Ils portent les numéros d’identification produits suivants : 3498301003320 et 3498301003320.

Les symptômes devraient apparaître dans les trois jours

La salmonelle est une bactérie qui provoque une maladie appelée salmonellose. Les symptômes sont assez violents. On parle de diarrhée, de vomissements, de maux de tête et de fièvre. Tout cela apparaît généralement après 6 à 72 heures après la consommation d’un produit contaminé.

« Ces symptômes peuvent être plus prononcés chez les jeunes enfants, les femmes enceintes, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées. Les personnes qui auraient consommé ces produits et qui présenteraient ces symptômes sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation », précise Rappel Conso.

En France, ce produit a été vendu par de nombreux magasins Carrefour. Si vous avez consommé ces saucissons, et que vous n’êtes pas tombé malade dans la semaine qui s’en est suivi, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les scandales alimentaires se sont succédé depuis le mois d’avril.

On se souvient du scandale provoqué par des pizzas surgelées Fraîch’Up de la marque Buitoni et les chocolats Kinder. Même s’il a été question de salmonelle, sachez qu’il n’y a aucun lien entre ces affaires.

Une fillette de neuf mois a été contaminée par les pizzas

Si les chocolats de la marque Ferrero étaient rappelés par la présence de la salmonelle dans son usine belge d’Arlon, les Pizzas Buitoni sont quant à eux pointés du doigt à cause d’une bactérie appelée E. coli. Depuis le début du scandale des pizzas, il a été recensé plus d’une cinquantaine de cas d’intoxications en France.

Actuellement, Inaïa, une jeune fille de neuf mois, se retrouve entre la vie et la mort après que sa famille a consommé ces fameuses pizzas au mois de février. Son cas est assez particulier puisque l’enfant elle-même n’a pas consommé de Pizzas Buitoni. D’après les spécialistes, ce n’est pas le fait d’avoir mangé une pizza qui l’a rendue malade. L’intoxication ne venait pas non plus du lait maternel, mais probablement dû touché de sa maman.

En plus d’Inaïa, sa mère et sa sœur âgée de 22 mois sont aussi tombées malades à cause de cette pizza. L’enfant de neuf mois a été amené aux urgences de Beauvais le 18 février 2022. Elle a ensuite été transférée à l’hôpital d’Amiens. La petite fille a subi trois interventions.

Elle est restée inconsciente durant trois semaines. La fillette n’est rentrée chez elle que le 4 avril. Depuis, Inaïa fait l’objet d’un suivi particulier. Elle voit un kinésithérapeute deux fois par semaine. Les médecins craignent que ses reins ne gardent des séquelles de ce malheureux épisode.

« Votre enfant fait bien partie des cas groupés pour lesquels nous avons identifié un lien avec la consommation de pizza Fraîch’Up de la marque Buitoni », leur a déclaré l’Agence régionale de santé dans une lettre qui leur a été adressée le 6 avril 2022.

Cette confirmation a permis à la famille de porter plainte contre la marque le 7 avril 2022.

« On voudrait qu’ils [Buitoni] reconnaissent leurs torts et comprendre comment on a failli perdre notre fille pour une simple pizza », déclare la mère de famille.

Notons que les Hauts-de-France ont été la région la plus touchée par la contamination d’E. coli.