Michel Drucker : c’est la fin, le présentateur fait une annonce choc !

Le célèbre présentateur de « Vivement Dimanche » veut-il quitter France 2 ? C’est du moins ce que l’on a retenu de son récent entretien.

Source : Bestimage

Actuellement âgé de 79 ans, Michel Drucker est un visage incontournable du paysage audiovisuel français. Ce n’est pas exagéré de dire que beaucoup de téléspectateurs ont grandi avec lui. Si le septuagénaire a commencé la télé dans les années 60, le public le connaît surtout grâce à « Vivement Dimanche » qu’il anime depuis 1998. Imaginez donc le choc si ce vétéran du petit écran annonce vouloir tout arrêter. C’est en partie ce qui a été dit lundi 23 mai 2022 dans les colonnes du Parisien.

Michel Drucker, toujours debout

Le mari de Dany Saval en a vécu des choses, aussi bien dans sa vie personnelle que sa vie professionnelle. À ce propos, l’année 2021 n’a pas été tendre envers lui. On pourrait même dire qu’il ne lui a pas fait de cadeau. Tout le long, Michel Drucker a connu d’importants soucis de santé. Fort de son courage, à chaque fois, il s’en est remis.

D’ailleurs, il ne lui a pas fallu longtemps pour reprendre du service. Toujours est-il que son opération au cœur fin 2020 l’a affaibli. À tel point qu’il a dû lever un peu le pied depuis. Des petits changements ont même été faits quant à son émission « Vivement Dimanche ». Et s’il semble aller mieux que jamais, il fait une annonce.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by DH/Les Sports + (@dh_lessports)

Michel Drucker annonce son départ ?

C’est dans les colonnes du Parisien que celui qui fêtera ses 80 ans le 12 septembre prochain s’est exprimé. L’animateur a fait part de son intention de quitter la Deux. C’en est donc fini pour « Vivement Dimanche » ? Pas vraiment…

La star du PAF a ajouté qu’il n’allait pas quitter le service public pour autant. En effet, le journaliste restera sur France Télévisions. En revanche, il change de chaîne : passant de France 2 à France 3. Que les fans se rassurent donc, leur animateur préféré déménage juste à côté et son émission avec lui !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce changement de chaîne fait extrêmement plaisir à Michel Drucker qui voit en France 3 une part de son identité.

« Quand Stéphane Sitbon-Gomez (le numéro 2 de France Télévisions, NDLR) me l’a proposé, j’ai trouvé ça formidable. Je déménage. France 3 fait partie de mon ADN. J’en serai la nouvelle incarnation avec Cyril Féraud (…) Pour moi, c’est passer sur une chaîne qui me ressemble. Je suis un enfant de la Basse-Normandie, accueilli en Provence. Je me suis toujours senti plus provincial que parisien », a-t-il confié au journal Le Parisien.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Paris Match Belgique (@parismatchbe)

Qu’adviendra de « Vivement Dimanche » ?

Si l’on doit le rappeler, l’émission de France 2 est un rendez-vous hebdomadaire que se donnent Michel Drucker et les Français depuis 1998. C’est donc une histoire qui date. En tout cas, malgré le temps qui passe, le public semble toujours accrocher au concept de l’émission. Est-ce grâce à l’animateur ? Peut-être.

Quoi qu’il en soit, ce dernier va déménager à la rentrée prochaine. Comme il amène avec lui l’émission et son célèbre canapé rouge, le programme changera d’heures de diffusion une fois sur France 3. « Vivement Dimanche » sera diffusé entre 13h 30 et 15h. Sur le même créneau, sur la Deux, il y aura Laurent Delahousse.

« C’est une vraie contre-programmation. Chez moi, il y aura du rire, de l’humeur et du divertissement. Lui, c’est un magazine », a détaillé Michel Drucker auprès du Parisien.

Le programme ne se contentera pas de changer de chaîne et de créneau. L’homme de télé s’est par ailleurs prononcé sur la direction que prendra l’émission. Ainsi, cette dernière ferait « plus place à l’humour » et qu’elle serait « plus ancrée vers la province ». Cela fera certainement plaisir aux téléspectateurs.

« Et, une fois par mois, on rendra hommage à ceux qui sont dans le cœur des Français, notamment avec une spéciale Bourvil présentée par ses enfants. Quand j’étais à l’hôpital, j’ai vu disparaître tellement de grands. Je suis l’un des derniers à avoir connu Gabin, Annie Cordy, de Funès. Je ne veux pas qu’on les oublie. J’espère que les téléspectateurs vont me suivre », a-t-il révélé.